GRÜN ÜBER ALLES
par VINCENT BOUCHERON

“It’s good for business, it’s good for the environment – and it’s good for the girls. » (c’est bon pour le business, c’est bon pour l’environnement – et c’est bon pour les filles)….

Ellen

Qui a dit ça ? Un fabriquant de maquillage bio ? Un traiteur japonais qui n’offre plus de thon rouge dans son menu « fitness » et en fait un argument de vente ? Un exécutif de Warner qui propose le bluray de « Sex and the City » dans un emballage eco-friendly ?

Tout faux. En même temps, ne cherchez pas vous ne trouverez pas. Cette IMMMMEEEENSE citation nous est offerte par Thomas Goetz, propriétaire de Maison d’Envie, un bordel berlinois (les maisons closes sont autorisées en Allemagne). La « maison » offre une réduction « écologique » que 5€ sur ses sessions de 45 minutes et de 30 minutes à tous ses clients qui viennent en transports en commun ou à vélo. C’est 5€ ou 15 minutes de plus au choix (éh oui, prendre les transports semblent plus chronophages que circuler en voiture, d’où rab’ de temps). Pour une raison encore non expliquée, les sessions de 60 minutes ne bénéficient d’aucun éco-discount… Apparemment, ça marche. Outre la couverture de presse délirante Outre-Rhin, Maison d’Envie s’enorgueillit de 3 à 4 clients green supplémentaires par jour.

Sans délirer pendant des heures sur la prostitution comme entreprise « verte » (j’ai mes doutes), reste à élucider un mystère : si c’est bon pour le business (ça c’est clair), bon pour l’environnement (mmmmouais, on va dire que ça passe pour cette fois), en quoi est-ce « good for the girls » ?…

VOIR TOUS LES ARTICLES DE VINCENT BOUCHERON

Les commentaires sont fermés.