DÎNER AUX VRAIES CHANDELLES
par ISABELLE

Petit compte-rendu de l’expérience du dîner EARTH HOUR 2010.

Mon samedi après-midi, agréablement rogné par diverses invitations improvisées, n’a été consacré que modérément aux préparatifs. Difficile aussi de remettre la main à la pâte après une longue abstinence aux fourneaux. Le dernier invité étant néanmoins reparti à 3 heures, ou plutôt 4 heures, puisque nous sommes désormais en été, on peut considérer que ce n’était pas si grave.

Les chandelles : la cire -la vraie- sent véritablement bon, mais fond rapidement et présente d’excellentes propriétés adhésives ! À cours de bougeoirs, j’ai cru bon d’utiliser un vase du designer Arik Lévy. Très bel effet, mais mauvaise idée. Dommage pour le vase, et pour la table qui est désormais contagieusement collante. Je saurai pour la prochaine fois que la cire d’abeille est compatible seulement avec de VRAIS bougeoirs.

Encore pour éviter la paraffine issue de la pétrochimie, j’avais acheté des bougies à l’huile de palme. Leur flamme est belle et dure longtemps, sans couler. Je les ai trouvées chez Lémo, boutique assez sérieuse pour qu’on puisse leur faire confiance quand à l’origine de la matière première qui a tant défrayé la chronique cette semaine. Voyez ici comment Nestlé a répondu à ses détracteurs sur Facebook, c’est un subtil folklore !

Le dîner : contrairement aux challenges qu’on m’a donnés sur twitter (merci ! ) je n’ai pas réussi le 100% bio. Il aurait fallu naviguer de boutique bio en boutique bio et probablement y consacrer la journée. Élaborer un menu n’est pas une mince affaire, et les poissons et viandes sont présents en petites portions dans les magasins spécialisés. Le stock n’aurait pas suffi à nourrir mes 8 convives. Je me suis donc rabattue chez Picard, mais une grand partie du menu étant acheté je n’ai pu changer pour du poulet (bio) plutôt que du saumon (sauvage, seulement). L’ingrédient vainqueur du dîner était  le riz : complet de Camargue de la marque Bongran (chez Lémo). Il est bio, local, et peu emballé : un sac de 1 kg et une étiquette, c’est tout ! Et tellement bon qu’il a fait l’unanimité.

Extinction des feux à 20h35 précises, 5 minutes de retard sur l’horaire officiel. C’est difficile à allumer, toutes ces bougies ! Mais l’effet est vraiment magique, et pour toute la soirée nous n’avions pas du tout besoin d’électricité.

Sauf, tout de même, pour cuire les aliments. La mode du raw foodism commence à me convaincre, mais je préfère le riz quand il est cuit. J’ai fait très attention, cependant, à optimiser la température des plaques électriques de façon à ne pas perdre d’énergie. Chose que je vais appliquer tous les jours désormais, d’autant que les qualités nutritives ne supportent pas les très hautes températures.

Le but du WWF est de peser sur les décisions gouvernementales en matière politique énergétique. La session 2010 du Earth Hour a eu un large succès, son impact reste encore indéfini. Pour ma part je suggère de ne pas attendre d’hypothétiques décisions gouvernementales et d’essayer, tranquillement chez soi, de ne pas gaspiller l’énergie si précieuse : éteindre les pièces non occupées, mettre un pull quand il fait froid et régler son chauffage, manger mieux, pas trop cuit, plutôt bio, le plus local possible, en bref des gestes tout simples mais ajoutés bout à bout, si tout le monde s’y met, c’est ÉNORME.

Être éco-responsable ce n’est pas s’arrêter de vivre. Pas de dogmatisme, quand on ne réussit pas son 100% bio ce n’est pas grave, et tout le monde peut s’y mettre… N’ayez pas peur !

PS : Je tiens à remercier L, O (ou U ? ), C. (ou L ?) , F-E (ou F ?), W-M, J-F, et A. J’ai passé un TRÈS bon moment.

PPS : Google a aussi fait son Earth Hour.  L’écran noir utilise moins d’énergie. On peut faire son google earth hour tous les jours et toutes les heures de l’année, avec Blackle, recherche Google sur fond noir. Même pas besoin de chandelles : www.blackle.com
Merci J-F :-)  !

Google_Earth_Hour

VOIR TOUS LES ARTICLES DE ISABELLE

Laisser un commentaire