Y’A-T-IL DES GREEN PUNKS DANS LA SALLE ?
par ISABELLE

On me reproche de ne pas être assez punk… Parce que je fais attention tout le temps et à tout. Je mange très peu de protéines animales -ma conception de la « bonne bouffe » est limite spartiate-, je bois peu d’alcool, je ne consomme pas de plastique, ni de plats préparés, je lis toutes les étiquettes y compris les lieux de fabrication du moindre petit truc qu’il m’arrive d’acheter, je fuis les E comme la peste, je fais du sport, je surveille ma consommation d’énergie… la vraie control freak parano, quoi. Et en plus je me permets de critiquer ceux qui me préparent super gentiment à manger ! C’est pourtant moi qui dis tout le temps que les écolos sont chiants comme des rats morts. L’hôpital se fout vraiment de la charité…

D’ailleurs la semaine dernière j’ai eu un appel au secours de Héléna de Bazar-Bio, qui a eu à gérer sur son site le commentaire d’une super control freak, pestant que le site ne vend pas que du 100% bio, que ça manque de labels, gnagnagna… Et après on s’étonne qu’on nous prenne pour des Ayatollah.

J’ai aussi repensé à cette statistique -vraie- qui montre que si nous vivions tous comme des américains il nous faudrait trois planètes Terre. Ok, c’est sans doute triste mais le jour ou le petit Bengali moyen aura le même frigo qu’un Yankee, les poules auront 6 pattes (transgéniques bien sûr). On a beau être pour la répartition des richesses, le même montant du compte en banque pour tous on y croit moyen.

Donc, go green, les gars, mais il ne faudrait pas s’énerver ! En outre, plus on est nombreux à virer vert, mieux c’est, non ? Ce n’est pas en faisant la tronche qu’on va leur donner envie, à tous ceux qui n’en n’ont rien à faire de la planète. On se détend, on peut faire des entorses, et surtout, je sais c’est dur, mais on va éviter d’emmerder le monde. Bref, tout est une question de dosage… Genre on ne devient plus écolo par peur (peur de s’intoxiquer, peur pour l’avenir, peur pour ses enfants) mais par plaisir, esprit positif, et une conscience naturelle, sans drama. Visiblement, le « écolo positif » est une tendance sociologique déjà bien en place puisqu’il m’a semblé remarquer moins de vieux dépressifs chez Biocoop, et de plus en plus de jolis garçons. Oui c’est devenu un bon spot de drague le samedi après-midi, les filles, vous avez bien lu ! En outre, il y a plein de trucs punk cool qu’on peut faire, sans impact sur l’environnement. Comme danser, par exemple, mais pas que…

Chers amis écolos, si vous êtes d’accord, lâchons-nous un peu, soyons un peu plus punks, quittes à avoir parfois mal aux cheveux. Je ne saurai sans doute jamais soigner un hangover corsé avec des huiles essentielles bio, mais j’aime bien l’idée. The Planet’s not Dead, let’s rock !

save-the-fucking-planet

VOIR TOUS LES ARTICLES DE ISABELLE

5 réponses à “Y’A-T-IL DES GREEN PUNKS DANS LA SALLE ?”

  1. A la question ‘Y a t il des green punks dans la salle’, je réponds que j’en suis et que malgré mon engagement qui peut frôler l’obsession aux yeux de certains, l’important est la vision positive de ces gestes écolo au quotidien pour une sobriété heureuse.

  2. Benjamin dit :

    Salut Isabelle, effectivement, il est primordial que les écolos donnent envie aux non-écolos de virer green. Leur faire la morale comme s’ils étaient des gamins ne sert à rien, bien au contraire. Il faut savoir s’adapter à nos interlocuteurs. Comme tu dis, tout est une question de dosage.
    Une petite remarque tout de même, si tout le monde vivait comme un Ricain, ce n’est pas l’équivalent de 3 mais de 5 planètes qu’il faudrait (3 c’est pour les Français)

  3. Héléna dit :

    Yesssssssss ! Ma super sauveuse Isabelle !!!!! Merci ;)

  4. Wa off dit :

    Ouiiiiiiiiiiiiiii il y a des greenpunks !!! Vivienne Westwood, complètement illuminée, complètement flippante, mais complètement lucide sur l’avenir de la planète !

Laisser un commentaire