Archive pour la catégorie ‘CULTURE’

5 septembre 2016

LE CONSULAT par ISABELLE

LeConsulat1

Ça faisait longtemps qu’on n’avait pas posté. Mais ça faisait longtemps qu’un projet aussi excitant ne s’était pas monté à Paris ! Un nouveau lieu éphémère est sur le point d’ouvrir : ça s’appelle Le Consulat, et cette initiative pourrait bien changer (un peu) le monde (en mieux évidemment). Une très bonne nouvelle, surtout en cette période où ça panique dans tout les sens.
Un Consulat, c’est un lieu pour représenter les nations. Pour ce projet, le « Consulat » devient la « représentation d’une vision collective dans un espace-temps donné, ayant pour but d’exprimer des solutions nouvelles pour un avenir meilleur, et laisser à chacun le soin de l’expérimenter comme il l’entend ».

Faire la fête démocratiquement, dans une micro nation éphémère, ça fait rêver. Se rassembler, c’est pour s’amuser, et aussi pour agir. Au Consulat, lieu 100% participatif, on pourra danser (cours et dj sets), voir des films, des expos, assister à des conférences, déguster des amuse-bouche, des cocktails, travailler, rêver, faire/écouter la radio, écouter des interviews, rencontrer, performer, faire des shootings, des brocantes, des brunchs, des jeux, du yoga, de la musique… Et sûrement plus encore. Tout ça sur 3 étages, et une cour ouverte quand il fait beau. Le lieu naît dans le 9ème mais apparaitra sous d’autres formes et d’autres endroits.

Derrière ce projet se cache l’association GANG (Groupe d’Action Néo Green), un groupe qui aborde la révolution green avec optimisme, espoir, enthousiasme, humour et joie, sentiments qui désertent trop souvent les rayons de l’activisme. GANG souhaite oeuvrer contre l’hyper séparation de l’Homme et de la nature, et pour que l’avenir de l’humanité cesse d’être hypothéqué au bénéfice ce de quelques uns.

LeConsulat

LeConsulat2

LeConsulat20

Si vous voulez en savoir plus sur ce lieu, qui ouvre le 8 septembre (ou à peu près) vous pouvez nous suivre sur Instagram où nous sommes un peu plus présents qu’ici : @smileandsavetheplanet

Nous essaierons de poster en temps réel :)

Longue vie au Consulat !

22 mars 2015

« SOME LIKE IT GREEN » QUESTIONNAIRE – JEROME HADEY POUR LA VILLA LENA par HÉLÈNE

Villa-Lena

Le 1er avril, la Villa Lena réouvre ses portes pour la 2ème saison.

On est fan du concept depuis l’ouverture :

- un mix entre la Villa Médicis (pour la résidence d’artiste),

- le Baron (pour toute la clique qui a créé ce lieu et lui insuffle son esprit créatif),

- et un « agro turismo » ( pour l’approche durable de la résidence).

Donc un lieu magique perdu au milieu de la campagne Toscane, et surtout une belle invitation au voyage.

Nous avons questionné Jérome Hadey, le gourou de cette « Dolce Villa » sur sa vision du « green ».

villa lena

villa lenavilla lenavilla lena

villa lena

villa lena

villa lena

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

S&StP: C’est quoi « être green » pour vous?
Jérome Hadey: C’est respecter la vie.

Vous vous rappelez de votre « green coming out » ?
Le jour où j’ai demandé à mes parents de bien vouloir trier les déchets, je devais avoir 5 ou 6 ans…

Quels sont vos 3 principaux gestes green ?
Mes principaux gestes green sont de travailler d’arrache pied à créer un lieu autonome en :

- eau, grace à la collecte de l’eau de pluie, de l’utilisation de puits

- nourriture grace à plusieurs potagers, un petit peu d’élevage et de la chasse, le tout évidemment bio

- l’énergie, grace a des panneaux solaires et des éoliennes

Ce lieu est la Villa Lena sur lequel je travaille depuis 5 ans maintenant. Il m’en faudra au moins 5 de plus pour pouvoir atteindre mes objectifs.

Le geste non-green dont vous ne pouvez vous passer ?

Prendre l’avion, quasiment une fois par semaine, c’est un drame écologique mais j’aime trop voyager et rencontrer des gens.

L’action globale « green friendly » que vous admirez le plus, rêvez de mettre en place?
L’hopital de Lambarené créé au début du siècle dernier par Albert Schweitzer au Gabon. Il s’agissait d’un « village où l’on soigne », en harmonie avec la nature, les cultures locales…

L’action que je rêve de mettre en place est un lieu utopique auquel je travaille déja depuis un moment…La Villa Lena.

Qui est votre muse glam green ?

La Nature. Tous les jours je me reveille en Toscane au milieu de la Nature. Il n’y a rien de plus beau et notre responsabilité à tous est de la protéger.

Votre gourou au quotidien?
Ma famille et mes amis. « Suis ceux qui cherchent la vérité, évite ceux qui l’ont trouvée »

Est-ce que « l’organic » peut être « orgasmic »?
Venez passer quelques jours à la Villa Lena et vous comprendrez que oui.

A quoi vous carburez ?
Je carbure au travail principalement. Il n’y a rien de plus satisfaisant que de voir des projets avancer grace à sa propre sueur.

Le super pouvoir que vous aimeriez avoir pour sauver la planète ?
Rendre le bon sens aux êtres humains. Je pense qu’il s’agit d’une caractéristique en voie d’extinction.

Où se trouve votre coin de paradis perdu?
42 Via Toiano, 56036 Palaia en Toscane

Votre bible du moment?
Le même depuis que j’ai 6 ans: le Petit Prince. En le relisant, j’ai toujours trouvé les réponses à toutes mes questions.

Le film qui vous a marqué ?
A man from Earth. Le dernier scenario écrit par Jérome Bixby, l’un des principaux scénaristes de Star Trek. Il a écrit ce film sur son lit de mort pour donner une leçon d’espoir à l’humanité. Objectif plus que réussi à mon avis.

Le morceau de musique qui vous donne le « smile »?
Un peu facile, mais le morceau qui me donnera toujours le smile est « Don’t Worry, Be Happy » de Bobby McFerrin.

À quoi êtes vous addicted ?
Au travail…et à pas mal de séries TV…

Quel est votre uniforme de la saison?
Jeans, pull en laine, chaussures de marche et éventuellement doudoune.

Votre mantra?
Jamais satisfait, toujours heureux.

Quel est le meilleur moyen de partager la « green attitude »?
De la vivre.

Quel est l’argument ultime pour convaincre de sauver la planète ?
La vie est belle.

www.villa-lena.it

23 mai 2014

WE LOVE GREEN 2014 par ISABELLE

IMG_0944 1

C’est ainsi que We Love Green a eu lieu le 31 mai et 1er juin. L’équipe Smile y était (en transe, bien sûr), nous avons un peu oublié de poster sur notre Instagram, mais voici un mini reportage. C’était bien !

Ce qui me fait le plus plaisir, c’est que ce festival ose axer sa communication entièrement sur le « Green ». Là où plein d’autres institutions et entreprises se garderaient de parler de ce sujet prétendument « anti glam », chez We Love Green, on revendique un parti pris écolo. Apparemment, ça ne fait pas fuir les gens, bien au contraire !
Et cette très bonne image attire même une population troooop mignonne. Ils sont beaux, souriants, et plein de love.

Alors, ce festival est-il vraiment green ? Une partie de l’énergie vient de panneaux solaires. Pour les déchets, on a le choix entre 3 poubelles bardées d’une signalétique suffisamment explicite pour qu’un festivalier sous emprise de la « musique » puisse s’y retrouver. Sur les stands sont présents Greenpeace, et d’autres marques et associations plus ou moins éco responsables. Côté alimentation, tout est bio, mais très peu végétal. D’ailleurs, comme il y avait un monde fou le samedi, ironiquement j’ai dû faire une exception et n’ai pas mangé végétalien, ni même végétarien. C’est pas grave, on va pas chipoter, c’était bio, c’était bon, et nous étions heureux. La Guinguette d’Angèle et Sol Semilla a tout de même servi les plus chanceux, et ça c’est bio, raw, super alimento, tout ça…

Et il n’y a pas de parking ! On peut venir en métro, ou même en vélo, ce n’est pas si loin, ooooh ça va ! Quand j’ai découvert le parking à vélos gardé, j’ai eu un petit mouvement de contrariété devant l’aspect pas très pratique et bricolé avec les moyens du bord. Mais ça s’est très bien passé, et j’ai fini par saluer cette nouvelle façon d’upcycler l’existant (des grilles et des arbres se transforment en parc à vélo, baguette magique ! ) et donc, de minimiser l’impact.

WeLoveGreenFestival_ParcVélos

Alors, pour quoi on était là, au fait ? Ah oui, la musique <3 ! Le line Up était foufou. Découverte de Moodoid, au look génial et vraiment cool en live. Lunice : il déchire tout ! Little Dragon, trop mimi, London Grammar toujours aussi vibrant, et le reste était très mignon, bref, ce festival est de loin le plus cool de Paris.

WeLoveGreenFestival_3

WeLoveGreenFestival_LondonGrammar

Cat Power et les tipis.

WeLoveGreenFestival_cendrier

Les petits cendriers portables

WeLoveGreenFestival_1

Les toilettes sèches

WeLoveGreenFestival_StandPopCaseLes activités du stand Pop Case

WeLoveGreenFestival_3Amah_comptoirGénéralLes belles jambes d’Amah, au stand Comptoir Général

IMG_0934 1Le chanteur/Guitariste de Moodoid joue également de la poêle à frire.

WeLoveGreenFestival_2

WeLoveGreenFestival_6

WeLoveGreenFestival_5

WeLoveGreenFestival_4

www.welovegreen.fr

21 mai 2014

STUDIO ORTA: FOOD / WATER / LIFE par ISABELLE

Food, Water, Life, qu’y a-t-il de plus essentiel ? Coup de foudre hier soir au vernissage de l’exposition par le couple d’artistes Lucy + Jorge Orta. Cela fait longtemps que j’aime leur travail, pour son esthétique, son audace, mais aussi son intime lien à l’environnement. Le binôme, et c’est une originalité, considère son œuvre comme un catalyseur, une ouverture vers des questionnements sur l’avenir et la prise de conscience collective vers des solutions pour la lutte contre les dérèglements climatiques, la raréfaction de l’eau et de la nourriture. Par exemple, avec le projet « Antarctica » autour de la survie et la préservation du Pôle Sud. L’exposition, tout en métaphores, se compose d’installations hyper poétiques, colorées, mystérieuses, excessivement esthétiques, qui ne peuvent laisser personne indifférent. Pour ma part je suis totalement in love.

Sur place, on peut faire établir son World Passeport « Antarctica », pour devenir un Citoyen du Monde et s’engager à défendre la Planète.

Exposition du 21 mai au 21 Septembre 2014, Pavillon Paul Delouvrier, Parc de la Villette.

www.villette.com

www.antarcticaworldpassport.com

FoodWaterLife_Orta-Lavillette


FoodWaterLife-Lucy-Jorge_Orta-lavillette

FoodWaterLife-studio_Orta-drapeaux-lavillette

FoodWaterLife-LucyAndJorge_Orta-villette

FoodWaterLife-studio_Orta

sutio_orta-PavillonPaulDelouvrier

FoodWaterLife-LucyJorge_Orta-lavillette

AntarcticaWorldPasseport_orta

26 avril 2014

TWO GREEN DAYS IN MADRID par HÉLÈNE

Meditatoday.org
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

two-greendays-in-Madrid

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Violeta Davila

We are very happy to welcome guest contributors for this column!
-

A lawyer performing in Mmm cities (Madrid and Marbella), but such a book lover that she gets really excited by a Balzac masterpiece and would refuse a date with Brad Pitt for a tea time with a Litterature Nobel Prize, Violeta is also a green girl. As she jumps right back from an ayurvedic cleanse in Ceylan, let her guide us through the streets of Madrid, and prove the « Movida » is still well alive!

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Other cities can be green… with envy! Because now Madrid has it all. The healthy food habits, the ecological attitude, a stronger sustainable development are growing faster and faster in the capital of Spain. If you haven’t visited the city for a while, it’s time to come back and realise how much it has evolved. Of course you will still be amazed by the allure of the old and classical Madrid, as well as its endless nights, but you will also sense the modernity and sophistication of a top European city.

Having only two days to spent, there is no time to loose:
FRIDAY
Check in at Room mate Hotels, any of them: Mario, Oscar, Alicia or Laura, they all have their own personality and style and are located on key spots. Design & comfy even if not totally green.
Malasaña
Take a walk through Malasaña, the neighborhood that was the cradle of « la movida » in the 80’s, now known as the hipster area in Madrid, full of cool bars, pubs and restaurants.
Have dinner at “ Crucina”, on calle divino pastor 30. This crudivegan (raw food) little restaurant uses techniques that alter food minimally. The cooking temperature is below 41 ° C, which preserves all the natural nutrients and enzymes.
Vista-de-la-sala
The food is greek style, as the chief is originally from Greece. It’s surprising and delicious, even for non vegans.
Don’t miss the vegan moussaka or the desserts which are totally guilty free! No sugar, no dairies, no wheat, no eggs, but pure pleasure!
crucina raw lasagne - Irina Bondarchuk Crucina raw lasagne – © Irina Bondarchuk
SATURDAY
Saturday Morning you can go to  RENT & ROLL to rent a bike and enjoy a long ride through the largest park in Madrid: “El Retiro”. The Park belonged to the spanish Monarchy until the 19th century, when it became a public park.
alcala-940x360
Take a boat in to sail the pond, and enjoy its beautiful « statue Walks ». Then go to the Royal Botanical Garden, which is a few steps away from El Prado Museum, and gives the chance to enjoy the peaceful and quiet immersion in nature. The garden hosts botanical species over two centuries old, for visitors to enjoy. It is also home to both researchers and botanists.

IMG_1914 IMG_1906

IMG_1909

For Brunch or a late lunch (as you arleady enjoyed Madrid’s night life the night before), go to café Murillo and try their typical spanish tapas, which includes some light and eco friendly dishes. The location is the best (it has a wonderful terrace with views to El Prado and the Royal Botanical Garden), and a commited restaurant that donates a percentage of their benefits to The City of Hope and the Joy Foundation.

Café Murillo
Cafe murillo
In the afternoon you can visit El Prado, or if you are not in the mood for big crowds you can search for an exhibition in Caixaforum, Fundacion Mapfre , Thyssen Museum or Reina Sofia (Modern Art Museum) . There is always something good going on, so it’s good to check “la guia del ocio” in advance to guarantee you will enjoy the extensive cultural offering of Madrid.
The weekend we were here, la Caixa Forum (known also for its fantastic vegetal wall from Patrick Blanc) was hosting a stunning exhibition of Brazilian photographer Sebastiao Salgado. I cannot resist to the pleasure of sharing my favorite pictures with you of this wildlife and human nature lover. Isn’nt that a perfect parallel? ;)
CaixaForum
-
image

If you’re in the mood for a tea break, we recommend Il Tavolo Verde, a cool concept between the organic café and the antic market.

Tavolo Verde

IMG_1930 IMG_1924

Walk around “ El barrio de las letras” ( which can be literally translated with “the Word’s neighborhood”), where all the famous classic writers like Cervantes, Lope de Vega, Calderon de la Barca once had their residence; with a special mention to Lopez de Vega’s House in calle Cervantes.  Enjoy its ancient wineries and  “librerias de Viejo”, antique bookshops which will transport you to Spain’s Golden Century.

If you belong to the « shopper addicts family », wander the magic garden of Federica & co, gathering young designers, located in one of the most beautiful areas of Madrid. Our passions are antiques, vintage and everything that enlightens our imagination at home. We particularly love « Mimoki » and her fashion offer.
Federica and co
Before leaving, we recommend also Handmadebeauty-db.com for a manicure pedicure, in a lovely  spot focused around organic, holistic and natural beauty, that offers a variety of treatments with 100% natural products. It’s the perfect eco chic and relaxing experience.
Then, have dinner at Green and More (calle Prado, close to Plaza Santa a must see spot). All of the products come directly from Tudela’s vegetable garden.
la huerta de tudela
imageIf you still have some spare energy you can finish your night having either a cocktail in Le Cabrera, cocktail & gastrobar or dancing in Triple R ( Rock and Roll Radio), a super fun club with great rock live music and a great crowd.
SUNDAY
Sunday is the day wen people usually go to El Rastro, in Lavapies, Madrid’s flea Market where you can find anything… there are multiple Indian restaurants around the neighbourhood, but Shapla might be the best option (including a vegetarian menu).  A few steps from there you can rent a bike and ride through Madrid Rio.
image
For lunch we recommend Mama Campo, a new concept, that open plaza de Olavide. The restaurant and shop provide themselves exclusively from local producers.
image
-

Pict: Manolo Yllera
Picture © Manolo Yllera

pict: Manolo Yllera

pict: Manolo Yllera

image

And if you still have time, don’t miss “ Matadero, an old slaughterhouse now converted in a Contemporary Cultural and art centre. There are exhibitions, art fairs, threatre… a variety of intersting cultural events, all in a very cool atmosphere. You can find young people swing dancing or having a beer on the terraces. The Matadero’s cafeteria « Olivia te cuida » offers tons of natural and eco friendly products.

IMG_1954 IMG_1951

-Matadero

-

Matadero

-

Madrid may not be the greenest city of the world, but it’s definitely on the right path… The city is full of life and its people will make you feel at home…Maybe that’s why the city’s motto is: « From Madrid to Heaven ». Amen ;)

-

La huerta de tudela

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

ADDITIONAL SUGGESTED SPOTS

www.harinamadrid.com: Bakeries where you can find delicious bread and pastries, with no sugar, no additives or chemical ingredients.

RESTAURANTS

www.lavaqueriasuiza.com

www.restauranteelcocinillas.com

SHOPPING

www.pez-pez.es

www.zonajorgejuan.com

ESCAPE

Aranjuez (43 km from Madrid), and visit its famous palace

Buitrago de Lozoya ( 73 km away from Madrid)

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

And to follow the best Books advices of Violeta, and practise your spanish: http://clubdelecturalavaqueria.blogspot.fr

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

30 mai 2013

MOOD: ONE OCEAN ONE BREATH par ISABELLE

Eusebio and Christina Saenz de Santamaria are professional freedivers –real athletes– who share their passion and work with photos and videos.

I just fell in love with these graceful and stunning images! But I can’t help thinking of the ocean, so powerful and yet so fragile. We HAVE to protect it. Which means: less plastic, less waste, less energy –turn off these lights you don’t rally need ;)–, and more recycling… Even cigarette butts thrown on the city streets end up their trip in the ocean. YES. And, they are NOT biodegradable. And, oh, as you probably know, they contain harmful chemicals.

So, while you enjoy these wonderful shades of blue, just think about it. It’s just a few simple simple actions to take, but if we all do, they will have a tremendous impact. Love xx

http://www.oneoceanonebreath.com

Saenz-de-Santamaria-Freediving

Saenz-de-Santamaria-Cenotes-Freediving-01

_Saenz-de-Santamaria-Cenotes-Freediving

Saenz-de-Santamaria-Freediving-Hawaii-2012-02

10 octobre 2012

MOOD: THE SMITH | MEAT IS MURDER par ISABELLE

the-smiths-meat-is-murder

LYRICS

Heifer whines could be human cries
Closer comes the screaming knife
This beautiful creature must die
This beautiful creature must die
A death for no reason
And death for no reason is MURDER

And the flesh you so fancifully fry
Is not succulent, tasty or kind
It’s death for no reason
And death for no reason is MURDER

And the calf that you carve with a smile
It is MURDER
And the turkey you festively slice
It is MURDER
Do you know how animals die?

Kitchen aromas aren’t very homely
It’s not « comforting », cheery or kind
It’s sizzling blood and the unholy stench
Of MURDER

It’s not « natural », « normal » or kind
The flesh you so fancifully fry
The meat in your mouth
As you savour the flavour
Of MURDER

NO, NO, NO, IT’S MURDER
NO, NO, NO, IT’S MURDER
Oh … and who cares about an animals life?

1 octobre 2012

BIENNALE DES PANORAMAS À BORDEAUX par ISABELLE

29 et 30 septembre 2012, deuxième session des PanOramas : un week-end entre parenthèses sur la rive droite de Bordeaux, sur fond d’été indien… Aaaaaah.

1rue-de-la-lande

Le lieu : la croissance démographique ayant repoussé les limites du centre ville, la population a traversé la Garonne, pour atteindre la partie longtemps mal considérée de la chic agglomération bordelaise. Aujourd’hui, cette bande de 12 km composée de friches industrielles, de végétation un peu sauvage, de quartiers HLM et de nouvelles habitations familiales, est en pleine mutation.
C’est là :

plan de bordeaux / panoramas

L’agglomération a décidé de prendre les choses en main en instaurant ce festival qui crée un lien entre différentes populations et zones pas très compatibles a priori. L’événement est d’une grande qualité artistique, et très amusant.

« AU FOND DU TROU » DE CAROL BÎMES
Au Domaine de la Burthe, l’artiste a fait creuser un cratère, comme s’il était tombé une météorite, dans lequel on peut se recueillir, ou se rouler-bouler comme des petits fous. Au choix.
2au-fond-du-trou-meteorite-panoramas

« LA BELLE ÉTOILE », DE STÉPHANE THIDET
Un peu plus loin, dans une clairière au milieu de sous bois enchanteurs, on découvre une installation très stellaire, qui sert de refuge la nuit. Oui, on peut dormir dedans ! Il est possible de faire le tour de Bordeaux à pieds, en plusieurs jours, et passer ses nuits dans des refuges périurbains tous plus créatifs (le « Nuage » est également très sympathique, au bord du lac). Réservation auprès de l’Office du Tourisme, entre mai et septembre (pour cette année tout est complet, mais ça recommence en 2013). Attention ce n’est pas un Hôtel : il n’y a pas de salle de bains, et on fait pipi dans l’herbe.

3-refuge-belle-etoile-panoramas-bordeaux

Refuge belle etoile panoramas 2012 bordeaux

toilettes sèches en forêt

« L’APPARTEMENT DANS LES BOIS », ANNE-LAURE BOYER
Cette artiste qui travaille sur la mémoire des lieux et des personnes a recréé des morceaux d’appartements dans plusieurs endroits perdus dans les bois : sur les ruines d’une maison, au sommet d’une petite colline, au bout d’un minuscule chemin… Cette œuvre se mérite, il faut décoder un jeu de piste pour retrouver chaque partie. Il faut dire que l’artiste est très farceuse ! Anne-Laure travaille en ce moment sur un projet autour d’un barrage hydraulique en Espagne, cartographie les villages qu’il a engloutis et ceux qui risquent un jour de l’être à leur tour, collecte les souvenirs et les impressions des habitants qui subissent l’impact de ces transformations environnementales.
http://www.annelaureboyer.com

4anne-laure-boyer-bordeaux-panoramas

Panoramas 2012 Anne Laure Boyer

Anne-Laure Boyer bordeaux panoramas

4anne-laure-boyer-bordeaux-panoramas4

LA NUIT VERTE :

Plus vert que la nuit blanche, cet événement se passe dans le Parc de l’Ermitage, à Lormont. Le côté écolo, n’est pas encore tout à fait en place… On nous assure que l’organisation cherche à développer cet aspect, notamment avec une collaboration avec EDF. Mais pour l’instant, le green est plus présent de façon symbolique que pratique.

« FAMILY MONSTERS », LAB 212
Projection d’illustrations très poétiques sous les arcades de la ligne de chemin de fer. Animaux tendres et colorés.

5panoramas-nuit-verte-2012-lab212

NUIT VERTE : « LOUP GAROU », LAB 212
Œuvre interactive, projection de l’autre côté du lac, et la pleine lune qui tombe très à propos.

6le-loup-garou-lab212-panoramas-

NUIT VERTE : des ballons se reflètent dans le lac

6nuit-verte-bordeaux-panoramas

NUIT VERTE : « MONSTRES », OLIVIER CROUZEL
Une projection gargantuesque sur écran végétal : des arbres, avec en fond la cité.

6monstres-olivier-crouzel-panoramas

NUIT VERTE : « YEARS », BARTOLOMÄUS TRAUBECK
Ce tout jeune artiste allemand a conçu un tourne-disques, sauf que les disques sont des tranches de troncs d’arbres. Le lecteur transcrit musicalement les dessins des nervures, sur des notes de piano. Il ne s’agit pas de musique aléatoire, mais d’un processus complexe, non maîtrisé par l’artiste, qui fait intervenir la nature et ses aléas, puisque les nervures dépendent des saisons et du temps qu’il fait chaque année… À l’oreille c’est assez dissonant, mais l’installation elle-même, le bois, la délicatesse des nervures et l’éclairage, sont très touchants.

5years-bartolomaus-traubeck-panoramas

5years-bartolomaus-traubeck

« CE SOIR LA LUMIÈRE » NICOLAS JULLIARD
Ça ce n’est absolument pas écolo mais c’est tellement cool que j’en parle quand même. Des doudous lumineux géants en fausse fourrure, qu’ont peut tripoter, câliner, prendre dans ses bras. Se jeter dans un nid de doudous, c’est totalement régressif, et alors.

Ce soir la Lumière, Nicolas Julliard

Ce soir la Lumière, Nicolas Julliard

PARC DE L’ERMITAGE : « LE VILLAGE DANS LE BOSQUET », LAURENT TIXADOR
Un projet complètement fou dans lequel l’artiste a embarqué une vingtaine de personnes, entre performance et land art. Du 6 au 30 septembre, la bande a transformé un champ de ronces en un village, qui est donc une œuvre d’art en même temps qu’un lieu d’habitation. Un retour à la nature totalement brutal, à la limite de la précarité. Il a fallu trouver des solutions rapides et efficaces pour la sécurité et le confort, mais dans ce dénuement rigoureux la troupe bénéficiait tout de même de téléphones et d’internet, et d’une livraison de vivres tous les quatre jours. J’ai été presque dérangée par la portée de ce travail, qui questionne l’importance de nos possessions… Finalement ce qui compte le plus c’est de bien manger, et de bien communiquer ? Je ne sais pas. En tout cas, ce dimanche était leur dernier jour sur place, ils appréhendaient le retour à la vie « normale ». Leur expérience a été extrême, tant dans les conditions physiques que pour l’aspect humain. Visiblement ils ont passé de très bons moments…
www.villagedanslebosquet.tumblr.com

L’entrée et son pont-levis :

8entree-village-dans-le-bosquet-festival-panoramas

8pancarte-village-dans-bosquet

Village dans le bosquet de Laurent Tixador festival panoramas extincteurs

La machine à spaghettis, son mécanisme astucieux et son fond en boîte de conserve perforée :

La machine à spaghettis

Un jeu de quilles :

Jeu de quilles

8surf-now-apocalypse-later

8pont-village-bosquet

8pont-village-dans-bosquet

8tente-village-bosquet

8village-dans-le-bosquet-festival-panoramas-2

Le four à pizza, l’escalier en terre :

8village-dans-le-bosquet-festival-panoramas-four-escalier

Enfin, quelques idées de déco à piquer : le lavabo, le panier à fruits et la tasse-omoplate :

8village-dans-le-bosquet-festival-panoramas-lavabo-bois

8village-dans-le-bosquet-festival-panoramas-panier-fruits

8village-dans-le-bosquet-festival-panoramas-tasse
-
-

Bref, si vous vous ennuyez dans deux ans, pensez à aller à Bordeaux fin septembre.
www.biennale-panoramas.fr
Images © IRG

24 juillet 2012

PIETER HUGO | PERMANENT ERROR par ISABELLE

pieter-hugo-permanent-error_1

In case you ever wanted to know what happens to your old computers when they are « recycled », go see this absolutely stunning exhibition at Musée de L’Élysée in Lausanne, Switzerland.

Pieter Hugo -who has previously been mentionned in this blog by Vincent- is a South African photographer. It is precisely in Lausanne that I first discovered his powerful portraits of Albinos, in 2005. I love these large format photographs, mostly of African characters. This technique requires a lot of patience and trust between the photographer and his subjects and their interactions are very well described through three still videos featured in the exhibition.

Pieter Hugo’s work is incredibly intense picturally speaking, but is also emotionally, socially and politically engaged. In this first retrospective, the Serie « Permanent Error » evidences the pervertion of « recycling programs ». I recommend.

« During 2009-2010 Hugo photographed the people and landscape of an expansive dump of obsolete technology in Ghana. The area, on the outskirts of a slum known as Agbogbloshie, is referred to by local inhabitants as Sodom and Gomorrah, a vivid acknowledgment of the profound inhumanity of the place. When Hugo asked the inhabitants what they called the pit where the burning takes place, they repeatedly responded: ‘For this place, we have no name’.

Their response is a reminder of the alien circumstances that are imposed on marginal communities of the world by the West’s obsession with consumption and obsolesce. This wasteland, where people and cattle live on mountains of motherboards, monitors and discarded hard drives, is far removed from the benefits accorded by the unrelenting advances of technology.

The UN Environment Program has stated that Western countries produce around 50 million tons of digital waste every year. In Europe, only 25 percent of this type of waste is collected and effectively recycled. Much of the rest is piled in containers and shipped to developing countries, supposedly to reduce the digital divide, to create jobs and help people. In reality, the inhabitants of dumps like Agbogbloshie survive largely by burning the electronic devices to extract copper and other metals out of the plastic used in their manufacture. The electronic waste contaminates rivers and lagoons with consequences that are easily imaginable. In 2008 Green Peace took samples of the burnt soil in Agbogbloshie and found high concentrations of lead, mercury, thallium, hydrogen cyanide and PVC.

Notions of time and progress are collapsed in these photographs. There are elements in the images that fast-forward us to an apocalyptic end of the world as we know it, yet the alchemy on this site and the strolling cows recall a pastoral existence that rewinds our minds to a medieval setting. The cycles of history and the lifespan of our technology are both clearly apparent in this cemetery of artifacts from the industrialised world. We are also reminded of the fragility of the information and stories that were stored in the computers which are now just black smoke and melted plastic. »

www.pieterhugo.com

pieter-hugo-permanent-error-4

pieter-hugo-permanent-error-5

pieter-hugo-permanent-error-7

pieter-hugo-permanent-error-1

pieter-hugo-permanent-error-8

12 juillet 2012

OLIAFUR ELIASON « LITTLE SUN » AT TATE MODERN par ISABELLE

olafur-eliasson-little-sun-tate

The sun is -although we haven’t seen it for quite a while here in Paris- a tremendous source of power and sustainable energy. Olafur Eliason brings a new project about it to Tate Modern this summer. Developed over the last two years, Little Sun is a work of art that brings solar-powered light to off-grid areas of the world. It will feature a space on the third floor of the gallery, where visitors can learn about solar power, the global energy challenge, and its importance in and for life.

I personally believe we should go for sustainable energy, step by step, and give up shitty nuke power. I’m glad such a great artist brings the opportunity to open minds on this particular subject.

http://www.tate.org.uk

Photo below: « The Weather Project » with a huge light circle at Tate Modern in 2003. Love it.

395_1231365607_2

1 janvier 2012

HELLO 2012 par ISABELLE

CONTRE le réchauffement de la planète, et POUR garder la flamme de nos âmes joyeuses.
Happy new year dear friends!

hello2012-12

11 septembre 2011

THE CHINA SYNDROME par ISABELLE

Comme son nom ne l’indique pas, il s’agit d’un film américain, avec Jane Fonda et Michael Douglas, sur un sujet sensible : le nucléaire. Et ça date de… 1979. Il y a longtemps, donc. Le nucléaire a toujours fait peur, mais nous sommes de plus en plus nombreux, green ou non, à ne pas trop aimer la présence de centrales près de chez nous. Presque 80%, en France ! C’est énorme, non ? La catastrophe de Fukushima, survenue il y a tout juste six mois, a sans doute altéré notre confiance. Consultez les sondages publiés ici, ici, et , dans la presse indépendante, hein, pas sur des blogs militants que vous pourriez supposer non objectifs.

L’opinion publique peut sans doute changer les choses, ainsi que des décisions politiques. Personnellement, je crois beaucoup plus au pouvoir énorme que nous avons, en tant que consommateurs. Pour le nucléaire, on peut commencer par quelques effort tout cons pour réduire sa facture d’électricité, et passer à l’énergie durable. Voyez également avec nos amis d’Enercoop, qui proposent une énergie 100% renouvelable.

Sinon, je suis tout à fait d’accord avec Géraldine de Café Mode, Douglas est carrément sexy dans ce film : la barbe, le costume, tout. Comme quoi, on peut être activiste et avoir du style.

14 août 2011

TORREY TORREY CANYON par ISABELLE

Le 18 mars 1967 le pétrolier Torrey Canyon déverse 120 000 tonnes de pétrole brut dans la Manche, créant ainsi la première catastrophe écologique due au transport du pétrole. Serge Gainsbourg en fait une chanson. 44 ans et beaucoup d’autres désastres plus tard, nous sommes toujours dépendants du pétrole. Une petite rehab ?

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

On march 18, 1967, the Torrey Canyon supertanker spilled 120,000 tons of crude oil in the English Channel, causing the first major environmental disaster due to oil transportation. Serge Gainsbourg got inspired and composed this song. It was 44 years ago and many other catastrophies occured since then, but we are still addicted to oil and no rehab is planned (yet).

28 juin 2011

NUCLEAR JEOPARDY MIX BY POLOCORP par ISABELLE

New wonderful mix « NUCLEAR JEOPARDY » by our favorite DJ Polocorp. Play it !
« Hey there, kids. This is Polocorp, the DJ and your friend. »

nuclear jeopardy mix by polocorp

Polocorp’s blogspot & Polocorp’s facebook

22 mars 2011

NO NUKES (1979) par ISABELLE

MUSE was an activist group founded in 1979 by Jackson Browne, Graham Nash, Bonnie Raitt, and John Hall of Orleans. A group of artists and musicians working together for a non-nuclear future, MUSE was formed shortly following the Three Mile Island nuclear accident of March 1979. MUSE performed a series of five « No Nukes » concerts held at Madison Square Garden in New York in September 1979.

via Purple Diary

See concert video here.

no-nukes-muse

3 février 2011

DARIO PEGORETTI BICYCLES par ISABELLE

Dario Pegoretti handmakes bespoke bicycles in Italy since 1977, better than anyone else. Some of his frames have run the Tour the France and of course the Italian Giro. They are known for their perfect welds and amazing colors –and maybe their funny names : Big Leg Emma, Day Is Done, Love #3, Mxxxxxo, Responsorium, among others–. You can order a bike with your custom body measurements, and have it painted with the graphics of your choice. I want one.

www.pegoretticicli.com
You also can see a short video here.

DARIO-PEGORETTI-d1

DARIO-PEGORETTI-BICYCLE

DARIO-PEGORETTI_faema

pegoretti_nahbs_2010_21_0

DARIO-PEGORETTI-baci

pegoretti_nahbs_2010_40

pegoretti_Responsorium

pegoretti-Catch-The-Spider

DARIO-PEGORETTI-VELO

pegoretti_Mxxxxxo

DARIO-PEGORETTI-bici

DARIO-PEGORETTI4

DARIO-PEGORETTI1

DARIO-PEGORETTI--

DARIO-PEGORETTI3

DARIO-PEGORETTI-G

DARIO-PEGORETTI-Z

18 novembre 2010

EDWARD BURTYNSKY par ISABELLE

Paris Photo. Si vous n’avez qu’une galerie à visiter, allez directement voir Flowers. Les pièces exposées sont TOUTES sublimes, surtout ne ratez pas les images de Nadav Kander, auteur du plus beau portrait du President Obama.

Edward Burtynsky, lui, explore le lien entre industrie et nature. Les images subliment des situations parfois tragiques comme le recyclage informatique dans le tiers monde ou la pollution industrielle.

Touchée.

056-OLF_BAKU_06_06_Oil
SOCAR Oil Fields, Baku, Azerbaijan, 2006

064-AMARC_03_06_Oil
Tucson, Arizona, USA, 2006

028-OLR_02_99_Oil
Oil Refineries, Oakville, Ontario, Canada, 1999

edward-burtynsky-quarryWells-Lamson Quarry, Barre, Vermont, 1991

edward-burtynsky-ontario
Nickel tailings, Sudbury, Ontario 1996

CHNA_QUA_02
Xiamen, Fujian Province, China, 2004

SHB_04_00_big
Shipbreaking, Chittagong, Bangladesh 2000

http://www.flowersgalleries.com

Du 18 au 21 novembre 2010, Carousel du Louvre, Paris.

14 octobre 2010

2:12 AM par ISABELLE

Le premier morceau et la première vidéo du duo français preppy-folk 2:12 AM, dont une des moitiés est Alec, qui ne pourrait pas vivre sans son vélo, un moyen de transport sans ☢ ni $ et qui n’émet rien d’autre que du ✭ et du ✿ et du ♥.

www.myspace.com/212am

13 septembre 2010

SMILE @ « THE BLOGGING OUT » par ISABELLE

La reflexgallery présente une exposition qui réunit dix blogs internationaux (Paris, Londres, Dubaï) venant d’univers divers : mode, environnement, photo, illustration, sexe, voyages… L’univers virtuel de chaque blog s’y matérialise sous toutes les formes possibles, de la 2D à la 3D, de la photo à l’installation, en passant par la vidéo et le dessin. Tout est permis.

L’équipe de « Smile and Save the Planet » a choisi de montrer « en vrai » ce dont elle parle « virtuellement ». Une sélection de posts a été imprimée sur papier recyclé, puis présentée dans des cadres de récupération.

Les sujets sont aussi divers que la personnalité de chaque contributeur. Il est question de mode, de sexe, de conseils éco-responsables, et de consommation consciente. De plus en plus de marques désirables font l’effort de se développer durablement. Sort of Coal, les jeans Nu, Veja, Three Seven, Natural Glam, Green Factory, Absolution, Honoré des Prés et Valentine Gauthier nous font ainsi l’honneur de leur présence.

Nous sommes heureux de rassembler ces objets, meubles, odeurs, et organismes vivants en un seul lieu, éphémère certes, mais que nous avons plaisir à montrer. Venez nous voir !

Du 15 au 28 septembre 2010 / Reflexgallery / 62 rue Jean Jacques Rousseau / 75001 Paris

-DSCF9383

the-blogging-out

the-blogging-out-sort-of-coal

the-blogging-i-love-les-carottes

DSCF9357

the-blogging-out-boots-valentine-gauthier
(Photo © El Ricco)
blogging-out-ds

the-blogging-out-sort-of-coal-
(Photo © El Ricco)
the-blogging-i-love-les-carottes-
(Photo © El Ricco)

DSCF9363

xIMG_0473

dsfdsfdsf

L’invitation et la liste des autres blogs :

invitation vernissage-1

7 septembre 2010

GREEN STREETS par ISABELLE

Street art about environmental concerns. From www.unurth.com

Blu / Ancona / Italy
blu_ancona_1000

Blu / Norway / About Oil
IMG_6726

IMG_6722

Fragil / Barcelona / Shoes
Fragil_Shoefitti_Aug10_2_u_1000

Fragil_Shoefitti_Aug10_3_u_1000

Eddie / San Fransisco / Gold fish Lady
eddie_gold-fish-lady_unurth

Blu / Berlin / About Global Warming
Blu_Global-Warming_Berlin_JUST_u-1

JR / Fame Festival / Italy
JR-FAME_Sep10_1_u

Agotok / Santiago / Chile
Agotoc_Aug10_2_u_1000

Ludo / Nature’s Revenge / Paris
Ludo_Butterfly_2_u_1000

Laguna + Skount / Almagro / Spain
Laguna-Skount_Mar10_1_u_1000

Hogre / Deep Like A Water Glass / Rome
hogre_sep09_1000

ROA / Belgium
ROA_Mar10_3_u

Bumblebee / Mood Swings / Los Angeles
bumblebee_mood-swings_losangeles-1_unurth

Jetsonorama / Arizona
jetsonorama_ben-delmar_sep09_1000

Tian / Le Mans, France
tian_le-mans_unurth

Blu / Fame Festival / Italy
blu_Fame_1