Archive pour la catégorie ‘DECO’

17 décembre 2014

« SOME LIKE IT GREEN » QUESTIONNAIRE – LAURE GOMEZ MONTOYA POUR GODOBE par HÉLÈNE

GoDoBeA-ProposPortrait-326x490GoDoBeA-ProposPortrait-326x490

Une sélection de qualité, solidaire et éthique, et à commander en direct du fond de son canapé car en ligne… On aime le site GoDoBe !

Il y a quelques semaines on a rencontré sa créatrice Laure Gomez Montoya, qui l’a ouvert en avril.

Ancienne journaliste – slash – éditrice – slash – wondermother – slash – entrepreneuse engagée, elle incarne parfaitement le nom du site qui sonne comme une incantation à rejoindre la consommation responsable, et oui il y a aussi une alternative au déguisement de la Reine des Neiges autour du sapin.

Les produits sont classés selon 3 axes:

- Made In France (100% francais)

- Eco Friendly

- Main dans la main ( developpement de communautés, de savoir-faire)

- Buy one Give One

Dans nos favoris, on retrouve certaines de nos marques fétiches comme Twins for Peace ou Lemlen, mais c’est aussi l’occasion de découvrir de jolies histoires ou projets.

Parmi nos favoris:

- Les plaids de la marque Animana, fabriqués en Patagonie avec des fibres naturelles comme l’alpaga, la vigogne, le lama ou le Mérinos

Animana

- les coussins ultra créatif de la marque Pschitt (entreprise solidaire)

Pschitt-Heros

- Ou on investit dans une paire de sneakers de Twins for Peace

GoDoBeTwinsAmbiance5

Alors join the GoDoBe Community !

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

S&StP: C’est quoi « être green » pour toi? Laure Gomez Montoya : Pour moi ça fait partie d’un équilibre où l’homme fait partie d’un tout. Ca regroupe des valeurs humaines et universelles. Ce n’est pas limité à « manger bio », « faire le tri » mais c’est une harmonie avec notre environnement naturel.

Tu te rappelles de ton « green coming out »? Quand j’ai eu 18 ans, j’ai acheté ma première voiture que j’ai voulu customiser et j’ai trouvé un autocollant qui disait  » pense globalement, agit localement » et cette phrase m’a marquée et agit comme un declencheur.

Quels sont tes 3 principaux gestes green ?

- Faire du vélo.

- Éteindre la lumière.

- Ne pas faire couler l’eau.

Un geste non green dont tu ne peux te passer?

Le coca light

L’action globale green friendly que tu admires le plus?

L’éxpedition Tara (une expédition menée en 2004 en Méditerranée avec le double objectif de recherche scientifique sur la pollution de microplastique flottant en surface et de sensibiliser aux enjeux environnementaux), réalisée graçe au soutien d’Agnès B.

http://oceans.taraexpeditions.org/

Est-ce que l’organique peut etre orgasmique?

Oui tout avec des pâtes, même sans gluten !

A quoi tu carbures ?

Aux projets, à l’amour…et à mes enfants!

Tu as un jardin secret ?

Oui même des forêts secrètes.

Le super pouvoir que tu aimerais avoir pour sauver la planète ?

Etre moins timide et pouvoir convaincre n’importe qui sur des sujets qui me tiennent à coeur et qui, je pense, sont importants pour tout le monde.

Où se trouve ton coin de paradis perdu ?

Tous les endroits où il n’y a personne, et en particulier en Uruguay.

Ta bible ?

Je suis éditrice alors difficile d’en choisir un. Mais dans le thème « green », je recommande les livres de Mohammed Yunus, « vers un monde sans pauvreté », ou celui d’Esther Duflo, « repenser la pauvreté ».

Le morceau de musique qui te donne le « Smile »?

N’importe quel Stevie Wonder.

À quoi es-tu addicted ?

A la famille et à la lecture.

Quel est ton uniforme de la saison ?

Jean, t-shirt blanc et baskets.

Ton mantra ?

Profite.

Quel est le meilleur moyen de partager la « green attitude »?

Passer deux semaines sans téléphone, sans télévision, sans internet avec ta famille, à être dehors, t’occuper des animaux…et basta !

Quel est l’argument ultime pour convaincre de sauver la planète ?

Il n’y a pas de discussion, ça doit se faire sinon tu mourras dans d’atroces souffrances, seul, sans personne avec d’horribles maladies car tu auras bouffé de la merde, dans des conditions sanitaires horribles, dans des conditions monstrueuses, avec des allergies horribles à la peau.

28 octobre 2013

MOOD: A HOUSE MADE FROM SALVAGED WINDOWS par ISABELLE

Lilah Horwitz est designer de mode ; Nick Olson, photographe, produit des « tintypes » (photos uniques sur un support de métal) avec un appareil qu’il a fabriqué lui-même. Lors de leur première « date », au sommet d’une colline de Virginie Occidentale, ils avaient rêvé ensemble d’une maison de laquelle ont pourrait admirer la nature dans chaque pièce. En 1212, Nick et Lilah viennent s’installer sur ce lieu même, et construisent leur maison avec des matériaux de récupération. La vie rêvée, avec trois bouts de ficelle. Mais, au fait, est-ce qu’ils ont internet ?

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Lilah Horwitz is a fashion designer, Nick Olson is a photographer who specializes in tintypes taken with a camera he made himself. In 2012, Nick and Lilah set up and build a glass cabin in the mountains of West Virginia.

Via www.halfcuttea.com

1 novembre 2012

WANTED: THREE SEVEN par ISABELLE

Caroline-petit-et-jonas-mason-three-seven

Three Seven, les meubles chinés et customisés au cœur des Etats Unis par Caroline Petit et Jonas Mason -qui « boivent, qui fument mais qui mangent bio »-, sont de retour à Paris. Après le trop court pop up store rue Richelieu, on peut les retrouver aux Puces de Saint Ouen, 104 rue des Rosiers, juste à côté du nouveau restaurant de P. Starck…

21 juin 2012

HELLO, LE LIN par ISABELLE

Le lin, matière éminemment écologique, se cultive sans arrosage engrais ou pesticides, est transformé mécaniquement sans chimie, et, pour nous les frenchies, est aussi local que la frite : il pousse essentiellement entre le Nord de la France, la Belgique et les Pays Bas. Si tout est bon dans le cochon (heu, non en fait), dans le lin tout est bien : la totalité de la plante est utilisée : fibre, bois, huile, graine, tout ! Très malin, et loin de la toile rêche qu’on imagine, le lin est confortable, doux, léger, technique, résistant, peu putrescible, bref, c’est le matériau du futur. Durable au possible, équivalent à la fibre de verre -en plus léger-, il s’adapte maintenant aux nouvelles technologies, la preuve avec quelques applications ici. Et ce n’est pas nouveau, puisque Alexandre le Grand a conquis son Empire, avec sur le dos une armure en composite de lin. Les bandelettes des momies Egyptiennes, du lin. Le billet de dollar Américain est composé de 15% de lin (Européen, donc -mais dans l’Euro, non, pas de lin-). Le papier à cigarettes est fait de lin -j’en déduis que ça se fume aussi-.
Ce printemps j’ai visité, entre Lille/Dunkerque et un peu de campagne au milieu, deux usines qui traitent le lin. Quand on pénètre dans ces lieux, d’abord ça sent très bon, puis on est charmé par les couleurs, les écheveaux, les machines, les bruits, tout est fascinant. Avec ces images, j’ai eu envie de capturer l’ambiance « amour de la belle ouvrage », que j’ai vraiment aimée. Voici.

La filature Lemaitre-Lemeestere à Halluin (depuis 1835, ambiance XIXème siècle) :

IMG_8289

IMG_8302

IMG_8326

IMG_8328

IMG_8340

IMG_8356

IMG_8367

IMG_8375

IMG_8378

IMG_8390

IMG_8393IMG_8400

IMG_8404


L’Usine de transformation du lin, Teillage Vanhersecke à Millam
:

IMG_8433

IMG_8441

IMG_8443

IMG_8450

IMG_8459

IMG_8464


La plante et ses petites fleurs bleues, les champs de lin, et les petites graines yummy
:

IMG_8465

IMG_8479

IMG_8485

IMG_8486
Images © Isabelle Rivoire-Grange

22 mai 2010

THREE SEVEN par ISABELLE

Jeudi, alors que le soleil brillait, que j’allais à un rendez-vous pour une fois sans courir, j’ai pris le temps. La vitrine d’une boutique de décoration que j’aimais bien il y a quelques années a attiré mon regard, mais déception, TOUT me semblait artificiel. On sentait que la perfection était recherchée, sans succès. Ce qui a été trouvé à la place a la froideur de la résine synthétique fraîchement importée d’une usine certes lointaine, mais qui ne fait pas rêver. Tout brillait mais sonnait faux. Est-ce moi qui ai changé à ce point ?

Et puis le soir même, je me suis retrouvée presque par hasard à l’Espace Vertbois, pour la présentation d’une collection de meubles et objets avec un air de bois flottés et un look légèrement exotique.

Caroline Petit (soeur de la créatrice de Heimstone) et Jonas Mason, photographe américain, les ont sélectionnés durant un tour des Etats Unis. Ils ont écumé les brocantes et les campagnes américaines, à la recherche de pièces patinées par le temps, un peu déglinguées, avec une âme et beaucoup de charme. Parfois même ils ont eu l’impression d’avoir été interpellés, comme par cette chaise qui dépassait à peine d’un tas de feuilles mortes.
Ils ont collecté, réparé, inventé de nouveaux meubles (et même un jeu de backgamon) en collant de petits morceaux venus d’ici et là. Les coussins sont faits de vieux sacs à grains en toile de jute. Chaque objet raconte son histoire, un peu comme à un retour de voyage. Effectivement, ces pièces ont traversé l’atlantique en bateau, et leur histoire ne date pas d’hier. Le résultat est très beau, à mi chemin entre l’ambiance shabby-chic d’un garage sale dans le Vermont et le bazar d’un atelier New Yorkais.

J’ai compris alors que loin des lignes modernistes et des matériaux de synthèse, on peut trouver son bonheur.

Three-Seven / 40-44 rue du Vertbois, 75003 Paris / Jusqu’au 30 juin 2010.
Événements tous les mardis et jeudis soirs.

three-seven-heimstone-vert-bois

three-seven-heimstone-vert-bois-

three-seven-meubles_

20 mai 2010

GREEN FACTORY par ISABELLE

Je ne vais pas y aller par quatre chemins. Vous pensiez rentrer chez vous comme dans un havre de paix, à l’abri de la pollution comme des intempéries ? Niet ! Au contraire, l’air est plus toxique à l’intérieur qu’à l’extérieur. Même à Paris.

Il existe une infinité de substances nocives dans nos bureaux et sweet homes. Du sol au plafond, repérez : le formaldéhyde dans les meubles, les solvants de colles et peintures, les émanations d’encre contenue dans nos livres et magazines, les produits d’entretien, les cigarettes que nous ne manquons pas de fumer, et beaucoup d’autres, je le crains.

Bien sûr, on peut aérer plusieurs fois par jour. Mais peut-on vivre aux quatre-vents tout l’hiver ? N’en devenons pas paranos, adoptons plutôt de gentils partenaires « green » -également au sens figuré- et bienfaisants : les plantes. On les savait carbonivores, elles sont aussi saletés-ivores !

Green Factory, une bulle d’air pur au beau milieu de Paris, consacre sa boutique aux plantes à vertu dépolluante. Chacune ayant sa spécificité, l’idéal est d’en avoir une petite collection. Le Cyperus (famille du Papyrus) et le Phlebodium (fougère sud américaine) se chargeront gentiment, par exemple, d’absorber votre formaldéhyde.

Très utiles, ces petites plantes. Et même pas moches. Contrairement aux pots du fleuriste du coin, elles ont même un assez bon look. De quoi se créer une jolie mini jungle. Inspiration, expiration !

20 rue du Pont aux Choux
75003 Paris
Tel : 01 42 74 37 72
www.greenfactory.fr

boutique-plantes-depolluantes

green-factory-depolluante

11 mai 2010

ESPECE DE BIO GOSSES ! par CECILE

Certains sont tombés dans la marmite écolo quand ils étaient petits, heureux rejetons (ou pas) de happy soixante-huitards. D’autres se découvrent une âme certifiée et un engagement sans faille à la naissance de leur génération future.

Petits pots labellisés, layette bio, puériculture en guerre contre les bysphénols, jeux d’éveil éco-conçus… Les jeunes parents deviennent plus incollables que le premier des militants à banderolles !

magasin

Si le net regorge de références équitables et écolos pour la maman et son bébé, chez Smile on aime et on croit en un développement durable de proximité ; et on plébiscite la très jolie et nouvelle boutique « Les Bio Gosses » qui a posé ses valises plein de beaux produits dans le quartier de Notre Dame de Lorette à Paris.

Côté conseils avisés, on aime aussi l’enthousiasme et la sincérité des fondateurs Zoher et Houria, le frère et la sœur, qui ont été élevés dans une famille de 10 enfants.

Le design de cet espace chaleureux et ludique a été confié au studio franco- anglais Artworklove et le résultat est très réussi ; les mamans apprécieront tout particulièrement le corner détente, son chauffe-biberons et ses coussins moelleux.

devanture

On en viendrait presque à regretter que la sélection s’arrête au 12 ans ou de ne plus avoir à déposer de liste de naissance !

Allez-y de notre part (même le dimanche), pour vos graines d’écolos, rien n’est trop bio !

Boutique Les Bio Gosses
4 rue Notre-Dame de Lorette
75009 Paris

Horaires :
- du mardi au  samedi de 10h à 19h30
- le dimanche de 10h à 14h30/ fermeture le lundi // T : +33(0) 1 48 78 09 91 

inner

10 mai 2010

LITTLE FRENCH TROTTERS par ISABELLE

Je vous annonce l’ouverture de Little French Trotters au 28 de la rue de Charonne, dans le 11ème arrondissement de Paris. Nouveau bébé de Carole et Clarent, déjà auteurs des Boutiques French Trotters Femme/Homme (rue de Charonne) et Homme (rue Vieille du Temple).

Je dois dire que j’aime beaucoup les choix de ces deux férus de décoration, d’art et surtout de mode. Ils ont l’oeil pour choisir les meilleures pièces, à la fois arty et tout à fait portables. Les boutiques ont développé un esprit très cohérent, avec pourtant une grande variété dans l’origine et le style des créateurs représentés.
Depuis toujours, Carole et Clarent ont privilégié les marques « green ». Ils ont notamment été parmi les premiers à représenter Veja. Sans pour autant faire de concession sur le style : leurs boutiques sont de véritables repaires de mode, et ça, c’est très fort.

Ce concept est évidemment appliqué sur le nouveau lieu dont le mobilier, réalisé sur mesure par un artisan français, est teinté au brou de noix et verni sans solvants. Sans risque pour les poumons des jeunes visiteurs, mais avec tout le plaisir pour nos yeux.

Qu’y trouve-t-on ? Du mobilier, entre autres chiné (est-il nécessaire de répéter que le vintage est à la fois beau et écolo) ; et bien sûr des vêtements. Tellement mignons que ça vous remue les ovaires -si vous êtes une femme-. Les hommes aimeront aussi, je suppose. Imps & Elfs, la marque néerlandaise en coton organique très doux propose des tee-shirts et grenouillères. On ne peut pas rater Adri, LA marque de culottes en coton bio et rigolo.

J’ai beaucoup aimé les petits chaussons EZPZ -prononcer easy peasy- en cuir végétal, assemblés sans solvants. Les bébés adorent manger leurs pieds, c’est bien connu. Autant qu’ils soient exempts de chrome ou autres métaux lourds et chimie un peu trop agressive !

Bien sûr, vous trouverez aussi les jolies Veja Bèbè.

Un goûter d’ouverture se tiendra mercredi 12 mai à partir de 16h00, sur invitation. contact@frenchtrotters.fr www.frenchtrotters.fr

vitrine-little-french-trotters

Little_shop-trotters

23 avril 2010

1.618 : LE BEAU EST L’AMI DU BIEN par CECILE

Votre vieille malle (ou encore mieux votre jeune mâle, veinarde !) a commandé une escapade compensée carbone sur Fregate Island, la plus écolos des îles des Seychelles ?

Votre piscine naturelle de Saint-Jean-Cap-Ferrat menace de tourner si vous ne lui offrez pas un abri de prestige en bois certifié ( ou comment damer le pion à vos voisins Paul Allen et Adam Clayton) ?

Vos épaules sont déjà parées d’une tunique Cangiari  et votre peau préparée aux solutions bios SheerinO’kho ?  Vos doigts de JEL griffés, or éthique tracé, s’impatientent sur le volant de votre Tesla électrique ? 

Nul doute que vous appartenez à cette néo-tribu de riches dont la carte d’identité et les aspirations ont changé, éco-conscients et humainement soucieux, décryptés par les sociologues … et Monaco-Matin de ce jour !  

Si vous aspirez à gonfler les rangs de ces happy-bio-few, si vous êtes esthète ou simple curieux, courrez vous bercer de luxe et volupté décomplexée au Palais de Tokyo du 6 au 10 mai ; 1.618 Sustainable Luxury Fair y dévoilera sa nouvelle sélection.Image1

1.618 est définitivement le chiffre avec lequel il faut compter dans l’univers du luxe. A la fois salon commercial et exposition arty pointue, soutenu par le Ministère de la Culture et le WWF, l’événement propose pour la seconde année consécutive, le must des innovations alliant art, créativité et développement durable au service d’un nouveau luxe.

Barbara Coignet a fondé 1.618 en 2009, avec l’intention d’en faire une vitrine mais aussi un véritable think-tank d’un luxe engagé qu’elle aime « éthique, esthétique et immatériel ». Jeunes marques aux initiatives audacieuses mais à l’ADN forcément bio, ou maisons plus anciennes valorisant leur savoir faire et la qualité de leurs produits, avec toutes ce tempérament fonceur et précurseur a su nouer des liens durables et privilégiés, bien déterminé à faire raisonner l’exceptionnel et le naturel hors les murs du palais.

Parmi les exposants adoubés par le comité d’experts en DD, on aura plaisir à retrouver les créations de Valentine Gauthier , JEL et Fritsch mais aussi à découvrir Parsua, Edenismes, Valcucine, ST Dupont, et bien d’autres….

fregate-island-seychelles

L’exposition artistique proposera quant à elle dix artistes de la jeune scène, les plus soucieux d’écologie et de durabilité, sous la houlette de Lauranne Germond, la plus jolie des commissaires d’expo, par ailleurs figure de Coal, association pour la promotion de l’Art engagé que l’on ne présente plus.

Dans le souci constant d’informer et sensibiliser, quelques nouveautés sont programmées cette année. Un cycle de conférences BtoB accessibles sur réservation, et la création de deux prix : celui du public et le couronnement des pros avec le HEC&1.618 Sustainable Luxury Award.

untitled

CONSEILS SMILE&SAVE

- Pour les « saint-thomas » du luxe écolo : participez au prix du public ! Chaque visiteur devient acteur, élit le plus désirable des produits présentés et a la chance de gagner une expérience unique de luxe écolo (package « Luxe Responsable » nuité, soins et restauration bio au Fouquet’s Barrière, 1 an de conciergerie John Paul…)

- Pour les  « green business » assidus :  les 6 et 7 mai, un programme de conférences luxe et DD réservés aux pros, dense et formateur. Il reste quelques places, contactez vite julie en direct au 01 42 86 00 01 ou par mail julie@1618-paris.com

- Pour les privilégiés : un service de Conciergerie assuré par John Paul sera présent sur toute la durée du salon pour des visites privées et commentées.

- Pour les érudits : le nom énigmatique 1.618 = Phi = nombre d’or. C’est la résultante d’un calcul mathématique qui définit la proportion divine issue de la nature au service de l’esthétisme.

- Et pour tous les lecteurs de smile&save :  une visite personnelle du salon>  demandez Cécile, ultra-renseignée, ultra-présente car ultra motivée par un programme chargé… de sens :-)

 

INFOS PRATIQUES

 www. 1618-paris.com

Du jeudi 6 au lundi 10 mai 2010 au PALAIS DE TOKYO
13, avenue du président Wilson 75116 Paris
Tarifs entrées : 18 € (dont 10% reversés au WWF)
Tarifs réduits : 13 €
Gratuit pour les – de 12 ans

concept1

27 janvier 2010

MAISON, OBJET, LA JUNGLE… par ISABELLE

Après la mode, la maison. J’adore le design et la décoration, mais je dois dire que j’ai été étonnée du peu de propositions écologiques crédibles, proportionnellement à l’immensité du salon Maison&Objet. En matière de décoration comme pour le reste, le style hippie-pas-chic me rebute un peu… J’en ai vu, de l’ethnique pas très dégrossi, du gadget en toile recyclée. Mais j’ai tout de même fini par repérer du : au minimum utile, si possible beau, et bien sûr écolo.

Tout d’abord, j’ai appris que le lin est une matière très naturelle et non polluante. Il pousse bravement sans irrigation, sans engrais ni pesticides, et sa production est majoritairement européenne, donc moins impactante pour les transports (à condition que le façonnage se fasse aussi en Europe, bien sûr). Pour en faire la démonstration, le comité Masters of Linen a invité le designer François Azambourg à concevoir cette yourte recouverte de fibre de lin. Une installation un peu conceptuelle et ludique dans laquelle on pouvait découvrir les applications du lin, de la raquette de tennis à la botte de pluie, en passant par tous les textiles.

lin-yourte-en-lin-par-Francois-Azambourg

www.linenandhempcommunity.euwww.azambourg.fr

Ensuite, sur l’espace « HYBRID » de l’AGENCE CROISEMENTS de François Bernard, je me suis retrouvée entourée d’une mini jungle, comme si la végétation avait envahi un home sweet home, avec des plantations suspendues dans tous les sens. « L’air du temps installe la nature au cœur du quotidien et efface les limites entre le dedans et le dehors ». Le végétal refait son apparition dans la maison, d’autant que l’on connait aujourd’hui son rôle dépolluant.

Babylone_Alexis_Tricoire_jungle-maison-ecoloLampe Babylone d’Alexis Tricoire - http://www.croisements.com

Puis je suis littéralement tombée sur ORG, du linge de maison italien tellement bio qu’on a envie de se rouler dedans. Des draps de lit, des serviettes et des peignoirs très doux.

org-casa-linge-de-maison-bio-peignoirs

http://www.org-casa.it

La vaisselle CHAMBA présentée sur le stand de la Compagnie du Commerce Équitable, fabriquée dans un village de Colombie, a attiré mon oeil avec ses courbes irrégulières au noir de jais : cette couleur est obtenue selon une technique vieille de 350 ans qui consiste à « fumer » dans la masse les jarres, pots, et marmites.

champa-vaisselle-commerce-equitable

La Compagnie propose également une PAPETERIE à base d’excrément d’éléphants. Qui ne sent rien. www.ccequitable.com

EKOBO, les sympathiques pionniers du beau ET bio, sont là plus que jamais avec leurs plateaux, vaisselle et poufs en bambou assemblés au Vietnam à l’aide de traitements naturels et traditionnels. Parmi les nouveautés, les plateaux Tibo.
tivo-ekobo-ecology-design-plateau-bambou

www.ekobo.org

Les poufs oversize ne sont pas nouveaux, mais voici un modèle en matière recyclée, intérieur comme extérieur : le BUZZIBAG de la marque SitOnIt. www.sitonit.be

sit-on-it-pouf-en-matiere-recyclee

EVERGREEN. On peut aujourd’hui cuisiner sans mettre en danger sa santé. Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, le Teflon est une matière dangereuse lorsqu’il est éraflé. Les ustensiles Evergreen dont le revêtement à base de céramique est neutre pour la santé, sont fabriqués en partenariat avec le WWF. Leur production est moins gourmande en énergie (-20% d’émissions). En outre, un système de recyclage vient d’être mis en place. Lorsqu’on rapporte sa poêle usagée, on reçoit un bon d’achat.

poele-evergreen-cuisine-sans-teflon-sans-danger

www.aubecq.fr/evergreen

-

Je termine par une belle surprise. ASITIS présentait des pièces en bois traditionnel tourné et laqué. Rien que du naturel, fabriqué au japon, comme il y a des centaines d’années. Des coupes aux lignes et motifs surprenants. On s’éloigne un peu de la jungle, mais c’est quand même un petit morceau végétal dans sa maison. Magnifique. www.as-it-is.jp

as-it-is-coupe-laque-traditionnelle-japonaise