Archive pour la catégorie ‘LUXE’

7 décembre 2010

I LOVE SENTARA par ISABELLE

Mayia a la peau dans la peau. Elle a suffisamment tripoté celle des plus grands mannequins et artistes, comme maquilleuse, pour savoir de quoi ces épidermes maltraités ont besoin.
De simplicité, de consolation, de pureté, de… paix et bonheur.

Cela lui a pris 7 ans pour élaborer la gamme de soins Sentara. Elle a choisi un nom basque, -comme ses origines-, qui veut dire « Bon Sens ».

J’aime vraiment son approche. Non seulement Mayia est jolie, mais elle dégage quelque chose de BIEN. Et si je lui dis que je ne mets presque rien sur ma peau, elle me répond que j’ai raison, c’est mieux d’utiliser très peu de produits cosmétiques ! Pour celle dont c’est désormais le fond de commerce, je trouve ça culotté.

Il faut savoir que la peau est perméable et absorbe une bonne partie de ce qui nous passe sur le corps. Donc on en met peu, mais rien que du meilleur. Du « sans » chimie ou allergisants, et du « avec » hydratants et traitements à la fois très technologiques et 100% naturels et/ou biologiques.

La gamme est composée de quatre produits. Le design bien pensé, aux codes luxueux, aux emballages en plastique recyclé et recyclable, prouve encore que la « conscience verte » n’est pas un style, mais bel et bien le respect de la nature et de l’humain. Les textures, elles, sont sensuelles, et les parfums subtils et gourmands. J’ai totalement adopté le baume contour des yeux et/ou des lèvres, au petit tube très mignon. La « Crème de tout temps » est géniale, un cold cream qui vous répare en moins de deux, avec en prime ce parfum merveilleusement suave, super discret mais super résistant. Son nom m’a donné l’idée de l’utiliser comme protection contre le crachin parisien lorsque je cours, et ça marche !

Bref, si vous aimez les cosmétiques, -ou pas-, mettez-vous sous la protection de Sentara, et de Mayia par la même occasion. C’est sur http://www.sentaraskincare.com, et chez Natural Glam dont nous avions déjà parlé ici, un site qui choisit décidément bien ses marques, si vous voyez à qui je pense.

Ci dessous le quatuor à plein de cordes à son arc. Aussi beau que bon.

Gamme_Sentara_3002

30 juin 2010

PETIT PARADOXE À TALONS par ISABELLE

J’ai remarqué que lorsque je parle du sujet « écolo » à une personne ses yeux se dirigent sur mes vêtements pour les décrypter. Question : mais ce que tu portes, tu l’as acheté où ?

Réponse : hormis quelques pièces acquises récemment, mon vestiaire ne contient que très peu de pièces bio et/ou équitables. Alors, faites ce que je dis, mais surtout pas comme moi ? Vous faites ce que vous voulez, mais pour ma part j’ai la conscience presque tranquille.

D’abord, j’achète peu : du vintage à prix dérisoire, un tout petit peu de bio/équitable depuis que des marques spécialisées commercialisent autre chose que des sacs à pommes de terre déstructurés, et comme tout ça est raisonnable il me reste un peu de fonds à investir dans quelques très belles pièces par saison. Je me trompe peut-être, mais je me dis que dépenser la même somme d’argent pour moins de produits, en évitant les enseignes qui « tirent » les prix tellement vers le bas que ce n’est PAS POSSIBLE qu’il y ait le moindre respect envers la planète, et encore moins envers l’humain, c’est une attitude écolo. Visiblement c’est joli aussi puisque hier j’ai eu la surprise de recevoir les compliments d’une rédactrice en chef mode pour un top que j’avais acheté il y a… plus de cinq ans.

Il y a quand même un dilemme pour cet été. J’ai grillé mon budget chaussures avec deux paires luxueuses et vertigineuses  -c’est déjà trop, je sais- que j’espère transmettre à mes petits enfants, en croyant que j’avais DÉJÀ assez de sandales plates. Sauf que celles que je préférais ont eu la désobligeance de me lâcher. J’ai claudiqué jusqu’au cordonnier le plus proche qui a fait une sommaire réparation afin que je puisse rentrer honorablement, mais il me reste quand même tout juillet et tout août à tenir. Sur 14 cm de talons ça risque d’être long. Je pourrais aller chez H&M, y trouver des sandales à 12 €, qui devraient quand même durer deux mois. Et bien, ça m’ennuie. Donc je dois réfléchir rapidement à une solution.

En attendant, j’ai photographié mes trésors.

-

Nota Bene.
* La plus green des marques de luxe est Hermès, qui utilise en majorité des matières naturelles et traditionnelles, et qui emploie plus de 500 personnes qualifiées, en France, en HQS (haute qualité sociale). D’où le Birkin à 5 000 €.
* Le coton représente 5% des terres cultivées pour 25 % des pesticides dans le monde. Les conséquences sur les nappes phréatiques et la santé des ouvriers agricoles sont désastreuses. Pour quelques centimes de plus, on peut acheter de la « junk fashion » bio, c’est déjà énorme.
* La paire de Pierre Hardy ci-dessous a été fabriquée en Europe… probablement…

pierre-hardy-ecolo-pas-green

23 juin 2010

VALENTINE, ON VEUT TOUTES ÊTRE SA COPINE ! par CECILE

Si vous avez le bonheur de la croiser dans sa boutique de la rue Charlot à Paris, engagez la conversation avec la belle et rebelle Valentine Gauthier ! La créatrice est intarissable sur l’histoire des matières nobles qu’elle utilise et qu’importe si vous venez à sa mode pour ses coupes hyper identifiables (architecturales, ludiques, rock et rétro-chic ) ou par dévotion au Dieu green.

Car les  convictions écologiques, chez Valentine, ne remontent pas à son premier défilé ! Petite, aux environs du Castelet, elle foulait déjà la campagne et haranguait les peu scrupuleux qui avaient le malheur de souiller son bout de campagne. Une bonne graine de militante qui s’oriente vers des études de géo-ethnologie la destinant  à devenir Ingénieur en Ecologie (c’est dire la sincérité du propos !), avant de plonger définitivement dans l’univers de la création sur les bancs de l’Atelier Chardon Savard.

Formée au stylisme-modélisme, elle fait ses armes chez Rochas et Margiela , avant de présenter une collection sous son nom en 2006 au Festival International des Jeunes Créateurs de Dinard qui la consacre littéralement.  Le grand prix du Festival en poche, elle lance sa marque en 2008, définitivement graphique… et éthique !

Portrait-Valentine-GAUTHIER-par-Maja-DANIELS-basse-definition

Valentine, c’est la rigueur incarnée et la sincérité nichée jusque dans le moindre détail, ce qui ne rend pas la tâche aisée à l’heure où nombre de griffes se repeignent et se repaissent de vert un peu vite.

Dans un souci constant de fusionner élégance, qualité, commerce équitable et  respect de l’environnement,  toutes les pièces de ses collections sont conçues  à partir de matières naturelles et fabriquées dans le pays d’origine de la matière première : le baby alpaga de Bolivie (cultivé de manière biologique et sans OGM) et le coton Pima d’Amérique du sud (seul coton intrinsèquement biologique puisque, grâce à sa forte résistance naturelle, sa culture ne nécessite aucun pesticide) côtoient les soies, le coton organique, ou les cuirs au tannage naturel d’Inde ou d’Europe. Chaque atelier de fabrication, notamment en Inde et en Amérique du Sud, est contrôlé pour s’assurer du bon traitement et de la bonne rémunération des travailleurs.

M-VG-090822-D3-28_1

Soucieuse de déployer une démarche à 360 degrés, Valentine collabore avec des collectifs éco-responsables ainsi que des artisans français auxquels elle instille ses valeurs. Autant de démarche qui lui valent sa présence sur les deux premières éditions sélectives du salon 1.618 Sustainable Luxury Fair, qui se sont tenues au Palais de Tokyo, en mai 2009 et 2010…et  parce qu’elle ne sacrifie en rien le style sur l’autel du Green,  d’être la nouvelle coqueluche des rédactrices de mode.

Trop belle pour être vraie la griffe qui murmure à l’oreille du durable qu’il peut enfin se payer le luxe d’être désirable ? Je tente de l’épingler sur sa dernière campagne que je soupçonne enflée au CO2 puisque manifestement shootée en plein désert d’Atacama. Que nenni ! Elle a été conçue dans le cadre ma foi somptueux de la Camargue. Définitivement hyper cohérente et incollable la miss .

val

Notre accessoire chouchou pour l’été : les spartiates en cuir végétal

M-VG-090823-D7-6_1

Une bonne excuse pour les « shopper » :  la première bougie d’anniversaire de la boutique du Haut Marais à souffler en compagnie de la créatrice qui nous offre les soldes en exclu Jeudi 24 juin dès 18 heures.

Valentine GAUTHIER

58, Rue Charlot

75003 Paris

Du mardi au samedi de 11H à 19H30

Et partout en France et en Europe, points de vente au 01 42 86 00 01 et achats en ligne sur http://estore.valentinegauthier.com

_invitation_m

6 juin 2010

HONORÉ DES PRÉS par ISABELLE

Comme je m’en suis toujours vantée c’est plutôt par égoïsme que je suis (re) passée écolo. Pour entre autres préserver ma santé. Je suis évidemment au courant depuis longtemps de la présence de substances nocives et persistantes dans les parfums, et de la perméabilité de la peau. Malgré ces mauvaises nouvelles, j’aurais moins de peine à abandonner un chien sur l’autoroute que de laisser mon parfum. Il sent bon, je l’aime. Contrairement à ceux qui ignorent le danger, je me frotte consciemment au risque, mesuré, tout de même : dans les cheveux ou sur les vêtements, le plaisir est là sans trop d’inconvénients.

Mais le monde change. Un parfum bio est né, et même toute une collection. Les jus Honoré des Prés n’altèrent pas la santé de leurs utilisateurs mais ce n’est pas pour ça qu’on les portera.

On les aimera parce qu’ils sont beaux (Wallpaper ne s’est pas trompé), intelligents, et surtout, surtout, ils sentent bon.

Vous avez forcément déjà rencontré ou porté une des nombreuses créations de la belle Olivia Giacobetti. De grandes maisons font appel à son talent, c’est d’ailleurs elle qui a été chargée de parfumer la nouvelle Mamounia à Marrakech. Olivia, qui s’est adonnée aux parfums dès l’âge de 17 ans, est le nez exclusif et sans doute l’âme de cette nouvelle marque. Amoureuse de la nature comme de la ville -SA ville, c’est NY-, elle puise l’inspiration dans son quotidien et compose ses parfums comme si elle allait les manger.

Ils se nomment « Chaman’s Party », « Bonté’s Bloom », « Sexy Angelic », « Vamp à NY ». Mon préféré : « I love les Carottes », au beau logo noir + rouge battant, et la sensation de croquer dans un juteux légume du marché bio de Harlem, en mille fois mieux : il s’agit d’un véritable parfum, et c’est parti pour un long voyage.

www.honoredespres.com
Cup-Carotte-i-love-les-carottes-honore-des-pres

12 mai 2010

YOUR EPIDERMIS IS SHOWING par TIFFANY

I’ll be honest, I like Dr. Hauschka.  Simple products that work, and make my bathroom shelf have the feel of an old apothecary.  The company, founded on a love story, seems to have its heart in the right place : all ingredients are developed and produced with as little impact on nature as possible ; since its origin  in 1967, Dr. Hauschka has never tested on animals ;  and the treatment philosophy centers on the idea that our skin can heal itself.

Last week I entered a secret hallway off the busy rue de Charonne to go to my rendez-vous at Maison Dr. Hauschka.  I was late, as usual, but remembered to slow down to enter the lush courtyard Dr. Hauschka shares with a Feng Shui institute :  nothing but good feelings welcome here.

_B0T8870_1

(Lire la suite…)

23 avril 2010

1.618 : LE BEAU EST L’AMI DU BIEN par CECILE

Votre vieille malle (ou encore mieux votre jeune mâle, veinarde !) a commandé une escapade compensée carbone sur Fregate Island, la plus écolos des îles des Seychelles ?

Votre piscine naturelle de Saint-Jean-Cap-Ferrat menace de tourner si vous ne lui offrez pas un abri de prestige en bois certifié ( ou comment damer le pion à vos voisins Paul Allen et Adam Clayton) ?

Vos épaules sont déjà parées d’une tunique Cangiari  et votre peau préparée aux solutions bios SheerinO’kho ?  Vos doigts de JEL griffés, or éthique tracé, s’impatientent sur le volant de votre Tesla électrique ? 

Nul doute que vous appartenez à cette néo-tribu de riches dont la carte d’identité et les aspirations ont changé, éco-conscients et humainement soucieux, décryptés par les sociologues … et Monaco-Matin de ce jour !  

Si vous aspirez à gonfler les rangs de ces happy-bio-few, si vous êtes esthète ou simple curieux, courrez vous bercer de luxe et volupté décomplexée au Palais de Tokyo du 6 au 10 mai ; 1.618 Sustainable Luxury Fair y dévoilera sa nouvelle sélection.Image1

1.618 est définitivement le chiffre avec lequel il faut compter dans l’univers du luxe. A la fois salon commercial et exposition arty pointue, soutenu par le Ministère de la Culture et le WWF, l’événement propose pour la seconde année consécutive, le must des innovations alliant art, créativité et développement durable au service d’un nouveau luxe.

Barbara Coignet a fondé 1.618 en 2009, avec l’intention d’en faire une vitrine mais aussi un véritable think-tank d’un luxe engagé qu’elle aime « éthique, esthétique et immatériel ». Jeunes marques aux initiatives audacieuses mais à l’ADN forcément bio, ou maisons plus anciennes valorisant leur savoir faire et la qualité de leurs produits, avec toutes ce tempérament fonceur et précurseur a su nouer des liens durables et privilégiés, bien déterminé à faire raisonner l’exceptionnel et le naturel hors les murs du palais.

Parmi les exposants adoubés par le comité d’experts en DD, on aura plaisir à retrouver les créations de Valentine Gauthier , JEL et Fritsch mais aussi à découvrir Parsua, Edenismes, Valcucine, ST Dupont, et bien d’autres….

fregate-island-seychelles

L’exposition artistique proposera quant à elle dix artistes de la jeune scène, les plus soucieux d’écologie et de durabilité, sous la houlette de Lauranne Germond, la plus jolie des commissaires d’expo, par ailleurs figure de Coal, association pour la promotion de l’Art engagé que l’on ne présente plus.

Dans le souci constant d’informer et sensibiliser, quelques nouveautés sont programmées cette année. Un cycle de conférences BtoB accessibles sur réservation, et la création de deux prix : celui du public et le couronnement des pros avec le HEC&1.618 Sustainable Luxury Award.

untitled

CONSEILS SMILE&SAVE

- Pour les « saint-thomas » du luxe écolo : participez au prix du public ! Chaque visiteur devient acteur, élit le plus désirable des produits présentés et a la chance de gagner une expérience unique de luxe écolo (package « Luxe Responsable » nuité, soins et restauration bio au Fouquet’s Barrière, 1 an de conciergerie John Paul…)

- Pour les  « green business » assidus :  les 6 et 7 mai, un programme de conférences luxe et DD réservés aux pros, dense et formateur. Il reste quelques places, contactez vite julie en direct au 01 42 86 00 01 ou par mail julie@1618-paris.com

- Pour les privilégiés : un service de Conciergerie assuré par John Paul sera présent sur toute la durée du salon pour des visites privées et commentées.

- Pour les érudits : le nom énigmatique 1.618 = Phi = nombre d’or. C’est la résultante d’un calcul mathématique qui définit la proportion divine issue de la nature au service de l’esthétisme.

- Et pour tous les lecteurs de smile&save :  une visite personnelle du salon>  demandez Cécile, ultra-renseignée, ultra-présente car ultra motivée par un programme chargé… de sens :-)

 

INFOS PRATIQUES

 www. 1618-paris.com

Du jeudi 6 au lundi 10 mai 2010 au PALAIS DE TOKYO
13, avenue du président Wilson 75116 Paris
Tarifs entrées : 18 € (dont 10% reversés au WWF)
Tarifs réduits : 13 €
Gratuit pour les – de 12 ans

concept1

14 avril 2010

GUIDE FOURSQUARE DU VINTAGE. par ISABELLE

Style + écolo = Vintage.

Pour les rétro addicts qui ont raté le Salon du Vintage, voici une sélection de boutiques, à Paris et ailleurs. Si vous allez ailleurs, n’oubliez pas de planter des arbres pour compenser les émissions carbone générées par l’avion. Ou bien allez-y à la nage et/ou en vélo.

J’ai remarqué que sur Foursquare, que j’utilise avec parcimonie mais depuis quelques mois,  je manque cruellement d’amies féminines. Il n’y a même QUE des garçons dans ma liste. Les liens ci-dessous motiveront donc peut-être quelques geek girls à me rejoindre ? Vous savez où me trouver.

OSLO : Tonica Second Hand
Schønings g 14, 0362 Oslo
T. 22 60 22 06
Cette jolie boutique un peu perdue dans le quartier chic et résidentiel présente un mélange réussi de Vintage de luxe, de pièces originales et drôles (comme d’inspirantes tenues Olympiques des années 70/80) ; au milieu de mobilier et lampes antiques. Les horaires d’ouverture ne sont pas toujours respectés. Il vaut mieux téléphoner avant d’y promener ses bottes fourrées, surtout en hiver.

tonica-vintage-oslo

AMSTERDAM : EPISODE
Berenstraat 1 1016 GG
Amsterdam (NL)
+ 31 (0) 20 626 46 79
Chapeaux, lunettes de soleil, robes, couleurs, fleurs, rayures, foulards, pour femme, pour homme… Aaaaaaaaaah allégresse, béatitude et volupté vous y attendent d’autant plus qu’Amsterdam se rejoint en train de Paris, pas besoin de Guilty Airlines.

BERLIN : Made in Berlin
Neue Schönhauser Straße 19, 10178 Berlin
T.
030 2123-0601
Des manteaux (fourrure, laine), des robes, des sacs… Une boutique très gaie et pourtant teintée de nostalgie made in the  50’s – 70’s – 80’s.

NEW YORK :
Resurection

217 Mott Street, New York, NY 10012
Collectibles, pièces exceptionnelles, bijoux, robes, cuirs. Pointu comme un fer de lance.

Screaming Mimis
382 Lafayette Street, New York, NY 10003

LONDRES :
Je ne connais pas de boutique Vintage à Londres mais
Portobello Market est largement suffisant.

PARIS : Free’P'Star
61 rue de la Verrerie et 8 rue Sainte Croix de la Bretonnerie
75004 Paris
Trop de choix tue le choix, sauf quand on n’a pas peur de plonger sans masque ni tuba. Les prix en valent la peine.

BASTIEN DE ALMEIDA
46 rue la Condamine 75017 Paris
L’endroit reflète la rigueur et le sens du détail de Bastien, adorable et distingué maître des lieux. Robes du soir (environ 100 €, très clean et impeccables, spécialité de la maison), couleurs, ors et argents, accessoires, livres. Glamour, culture et cours de couture.

Thanx God I’m a VIP
12, rue de Lancry, 75010 Paris.
Mode, marques, oeil acéré. $.

RÉCIPROQUE
89, 92, 93, 95, 97, 101 rue de la Pompe, 75016 Paris
Luxe, splendeurs, grands classiques, $$$.

EPISODE
Paris, comme Amsterdam, a sa boutique Episode. En ce moment : des robes fleuries, de la couleur (beaucoup), du cuir, du jean, des chapeaux. Si vous cherchez du 80’s pas cher, c’est là qu’il faut aller.

SINCE
30, rue Saint Roch
75001 Paris
+33 1 49 27 93 11
La sympathique équipe qui collabore aussi avec le Nogoodstore a ouvert cette TOUTE NOUVELLE BOUTIQUE, dédiée au « Vintage contemporain ». Une mode très moderne, sans clichés, inattendue. Il faut absolument y aller.
since-vintage-store-paris


26 février 2010

VIVIENNE WESTWOOD RED LABEL par ISABELLE

« THERE WILL ONLY  BE ONE BILLION PEOPLE LEFT ON EARTH BY THE END OF THE CENTURY DUE TO CLIMATE CHANGE »

« LOYALTY 2 GAIA » … That’s what you could read on Vivienne Westwood’s Red Label Autumn Winter 2010 fabulous Collection, a few days ago, at London Fashion Week.

vivienne-westwood-AW-2010_2

vivienne-westwood-AW-2010

© Vivienne Westwood

-

Vivienne Westwood not only speaks on her creations, she also has developped Manifesto, her « on the side » project displaying a new way of life. She advocates we should consume less, including buying less of her own clothe ! How cheeky.

« The manifesto is a practice. It is developping the deep interest you already have.
You’ll find that you consume less,
You’ll start to understand the world you live in,
You will start to understand your place in it,
You will have a view on human nature that is really profound.

We need to save the planet, and we need to save the human race with it !
Right now we face the most terrible ecological disaster.
The manifesto is all about the things we can do. »

« If you change your life, you change the world. »

Watch interviews of her explaining the manifesto here : http://www.activeresistance.co.uk

30 décembre 2009

YSL NEW VINTAGE II par ISABELLE

Le luxe, la mode, le développement durable. Non, il n’y a pas d’intrus.

Stefano Pilati, génial directeur artistique de la marque Yves Saint Laurent, lance la deuxième édition « New Vintage ». Une collection capsule dont la volonté fièrement affichée est de piocher dans les restes de tissus des années précédentes pour la production de pièces luxueuses en toute petite série.

La résolution anti-gaspi de Monsieur Pilati pourra ainsi réduire les émissions de gaz à effet de serre et la pollution industrielle générés lors de la fabrication des matières. La saison automne hiver 2009 présentée en juin dernier avait à juste titre rencontré un succès commercial somptueux, ce qui démontre -encore une fois- que le développement durable peut être attractif et rentable. Smile, à l’époque à l’état de gestation, était resté muet au sujet de l’événement, mais se rattrape aujourd’hui en encourageant celles qui voudraient s’adonner à la « slow life » en même temps qu’à Yves Saint Laurent.

yves-saint-laurent-new-vintage-II-save-the-planet

« NEW VINTAGE II » est en vente dans les boutiques Yves Saint Laurent de Paris, New York et Londres en édition limitée et numérotée. www.ysl.com

Je ne dispose d’aucune image de la collection pour habiller ce post. Vous devrez vous contenter de la mythique photo du maître dans son plus simple appareil, immortalisé par Jean-Loup Sieff en 1971.

yves_saint_laurent_par_jean_loup_sieff

www.jeanloupsieff.com

3 décembre 2009

GOLD SAVE THE GREEN par CECILE

On a plissé des yeux devant la violence de « Lord of War ». On s’est repassé en boucle « Blood Diamond » (pas que pour Léo, on préfère Nicolas Cage d’abord) et on a bien décrypté le processus : le diamant, c’est définitivement pas du propre côté social, pas plus qu’environnemental d’ailleurs. La puissante De Beers a dû plier sous la pression des associations et la filière diamantaire, gouvernements et industriels réunis, a mis un peu d’ordre dans ses tablettes même si tout n’est pas encore brillant-brillant.

Qu’en est-il de nos gourmettes, alliance, collier, piercing (il en faut pour tous les goûts) ? D’où provient l’or qui pend à mon cou ? Une autre responsabilité me pend-t-elle au nez ?

bague-JEL-b4668

Hyperconsommatrice de mercure et de cyanure, l’extraction de l’or génère des tonnes de déchets toxiques. L’exploitation minière artisanale contribue au déboisement, à la dégradation des sols, à la pollution de l’air par le monoxyde de carbone, du sol et de l’eau… N’en jetez plus ?!!! Ben si : sur le plan sanitaire, elle peut engendrer des maladies respiratoires par l’inhalation de gaz et poussière…

Ma chaînette en métal jaune n’a plus le même éclat, là ?

Gold save the green :  c’est la ruée vers l’or vert !

La marque française J.E.L. – pour Jewellery Ethical Luxury – prend le problème à bras-le-corps et l’or éthique devient fantastique ! Dans la joaillerie, plus que jamais, la valeur n’attend pas le nombre des années : Erwan Le Louer, 25 ans, emblème de cette jeune génération de créateurs qui militent pour une luxe et une mode pleine de sens, a fondé J.E.L en mai 2009 avec pour mots d’ordre esthétique, transparence et responsabilité.

jel

J.E.L. a ainsi choisi de travailler un or vert, extrait en Colombie sans aucun ajout de composants chimiques et toxiques. Les pépites récoltées suivent un parcours de traçabilité et pour éviter tout gaspillage, un processus de recyclage a par ailleurs été mis en place.
In fine, les collections sont ultra raffinées et la beauté est soluble dans le DD !

Si vous n’êtes que presque convaincus, rendez vous aux ventes privées les 4 et 5 décembre à Saint-Germain des Près.

Plus d’information et vente en ligne sur le site www.j-e-l.fr/

Egalement en vente chez Colette et Franck & Fils

17 novembre 2009

MORE RP ENCORE ! par ISABELLE

Stunning fashion accessories made out of dead animals, that’s what Reid Peppard crafts and designs.

People for the Ethical Treatment of Animals (PETA) please stay calm. She collects them in London streets when they’re already passed away -unfortunately-.

Reid, who happens to be a vegetarian, is originally from California, but now lives and works in London. She is a supercreative stylist and taxidermist. See for yourself with this wonderful pigeon wing hair comb :

taxidermy-accessories-3

and head piece :

rp encore pigeon wings hair pieceNecklaces, hairpieces, brooches, cufflinks, bow ties… all are made with natural materials like sterling silver and gold, or organically sourced leathers.

Beauty+Death=RP Encore !

Check the website : rpencore.com

8 novembre 2009

TCHIN TCHIN MISTER STEINER ! par ISABELLE

Chers amis alcooliques mondains, vous allez pouvoir trinquer écolo. Après la Tornade Blitz, voici les frétillantes bulles !

L’affaire débute studieusement en 1861, dans un village proche de la frontière austro-hongroise, où naquit Rudolph Steiner. Polytechnicien, philosophe, anthropologue, ce brillantissime scientifique échafaude le concept de l’ « Anthroposophie ». Centrées sur l’être humain, ses recherches sont appliquées dans de nombreux domaines, dont la pédagogie, la sociothérapie, la médecine, les institutions bancaires, la recherche fondamentale, et… l’agriculture.
« L’agriculture bio-dynamique se base sur une profonde compréhension des lois du « vivant » acquise par une vision qualitative/globale de la nature » R. Steiner.

Incroyablement vrai, la « biodynamie » date de 1924 !

La majorité de la production biologique mondiale actuelle met en oeuvre les géniales recherches du Dr Steiner.

Rudolf+Steiner

À première vue il n’a pas l’air excessivement drôle, ce brave homme !

Cependant une famille de vignerons fort sympathiques et un peu visionnaires a décidé d’appliquer la biodynamie dès les années 1970. Le champagne FLEURY n’a heureusement pas hérité de la sévérité du maître. Il exhale toute une philosophie du savoir vivre, avec des bulles diablement légères et fines. Son goût fruité est absolument exquis !

L’argument imparable qui ravira les plus anti-dd des réfractaires au bio : sa teneur presque nulle en sulfites le rend inoffensif le lendemain matin.
L’ivresse sans le mal de tête, c’est le pied intégral.

lay-p5670008

photo © Isabelle Bonjean @ readymade images

Ma Cave Fleury, 177, Rue St Denis, 75002 Paris‎. À partir de 27€ la bouteille
Essai « La Philosophie de la Liberté », Rudolph Steiner, 1894.

www.macavefleury.com

(Attention ce n’est pas parce qu’il est bio qu’il faut abuser de l’alcool)