Archive pour la catégorie ‘MODE’

5 novembre 2014

WANTED: XIAO LI par ISABELLE

XiaoLiFashionDesign_sweaters

WANTED: XIAO LI COLLECTIONS (All of the seasons ever since she started).

Li Xiao is a China-born, and London based fashion designer. She studied at the London College of Fashion and later specialized in knitwear construction at the Royal College of Arts.

Not only talented Xiao designs incredible garments with a strong sense of colors and shapes, but she also is strongly concerned with sustainability. Which of course interferes into her productions and influences her imagination. Xiao’s designs contain as much reclaimed material as possible, like recycled denim yarns, mixed with other modern material such as neon colors yarns. This modern process definitely drives her creations towards a futuristic look. She also creates her own fabrics. Her silicone-based material gives very special volumes to oversize clothes.

I’m very happy to talk about her on this blog before the entire fashion world gets crazy about her. She already won multiple and well deserved awards, but this is just a start, I’m sure!
Her collections are sumptuous. See for yourself.

http://xiao-li.co.uk/

XiaoLi_AW2014-2015

Xiao_li-fashion

XiaoLi_SS2015-2

XiaoLi_SS2015

XiaoLi_SS2015-3

20 mai 2014

MAISON LEJABY MÈNE LA DANSE par CECILE

Chez Smile, on aime les belles histoires, Les histoires bio naturellement, mais aussi celles qui content le bel ouvrage, les savoir-faire préservés, les métiers sauvés et les renaissances.

Souvenez-vous, il y a deux ans, le dépôt de bilan de Lejaby voulait sonner le glas de la corsetterie française. C’était sans compter sur Alain Prost, l’homme providentiel de la désormais « première maison de couture de lingerie », repreneur de Lejaby qui a reçu Smile and Save the planet la semaine passée. L’ancien dirigeant de La Perla, nous explique qu’il a fait le pari du haut de gamme et de l’export pour relancer la marque de sous-vêtements féminins. Lejaby a misé sur l’utilisation de matières premières précieuses (dentelle de Calais, broderies de Suisse, soie lyonnaise, tulle de Belgique) mais aussi et surtout sur le fait main. L’entreprise emploie aujourd’hui 206 personnes (en majorité à Rillieux-la-Pape dans la région lyonnaise) dont une dizaine de jeunes couturières corsetières qui apprennent des anciennes les secrets de ce savoir-faire particulier. La Maison dépoussière également les looks, en collaborant avec des designers de mode, comme Léa Peckre pour la collection A/H 2013 à la fois moderne et sophistiquée.

Sur chaque pièce, numérotée, de petites étiquettes signalent le nom de la couturière-corsetière qui a monté le modèle. Une façon de signer le bel ouvrage et de se connecter avec la cliente. Nous avons rencontré dans le boudoir de la marque rue Royale à Paris un « échantillon » de l’équipe remarquable qui malgré les difficultés, a su trouver l’énergie et la foi pour créer de nouveaux modèles très luxueux, au succès international.

Pour fêter les 130 ans de la Maison , Maison Lejaby s’offre le Lido, et vous offre à vous chers lectrices et lecteurs de Smile, la possibilité de gagner deux invitations pour deux personnes au défilé qui aura lieu le 27 mai à 11 heures30.

​Pour recevoir votre invitation au show « 130 ans d’esprit couture à la française », il vous faut :
- Devenir fan de la page Facebook de la marque Lejaby
- Devenir fan de la page Facebook de Smile and save the Planet
- Vous abonner au compte Instagram de Smile and save the Planet
- Envoyer un mail à smile@smileandsavetheplanet.com, avec un petit mot, et vos coordonnées.

Le message qui nous touchera les plus sera le gagnant.
Vous avez jusqu’au 22 mai minuit, bonne chance et à vos marques !

Merci à Maison Lejaby.
www.maisonlejaby.com

Lejaby-collections

Lejaby-parures

21 avril 2014

FASHION REVOLUTION DAY par ISABELLE

« Ethically produced fashion is like organic food: if you taste it, it’s better than industrial food; it has more flavour. » –Bruno Pieters

Cela faisait longtemps que je voulais parler du designer Bruno Pieters et de Honest By, son e-shop sur lequel le sourcing est transparent jusque dans le moindre détail, sans pour autant faire de concession sur le style. L’occasion m’en est donnée ici, puisque Honest By encourage le Fashion Revolution Day qui aura lieu le 24 avril 2014.

Ce mouvement a été créé en réaction à la catastrophe du Rana Plaza, un immeuble de fabrication textile qui s’est écroulé en brisant trop de vies au Bangladesh. Ce drame effroyable a tout de même permis de comprendre la difficile traçabilité de la mode, y compris pour des entreprises responsables.

Le 24 avril, tous ceux qui se sentent touchés sont invités à faire cet acte symbolique : un selfie avec un vêtement #insideout, à l’envers, pour montrer qu’on peut lire les étiquettes. Où mon vêtement a-t-il été produit ? Avec quel matériau ? C’est aussi une façon de dire aux marques qu’on a envie d’acheter leurs produits, mais pas leurs méthodes.

La phrase de Bruno Pieters résume vraiment ce que je ressens personnellement. J’aime la mode, qui n’a rien de futile à mes yeux, mais je déteste l’idée que ce que j’achète détruise la vie d’êtres humains, adultes ou enfants, ou même d’animaux. En achetant un produit, on encourage un système de production, c’est une vraie responsabilité ! Pour moi, la mode doit être enthousiaste, positive, et doit générer du plaisir. Je chéris mes vêtement de tout mon cœur, je les aime d’amour ! C’est pourquoi je ne me fournis plus dans les enseignes de fast fashion. Je les pense à plus long terme. Et je les aime encore plus. Évidemment cela demande un peu de réflexion et de créativité, mais n’est-ce pas l’essence même de la mode ?

Quoi qu’il en soit, ce mouvement aura j’en suis sûre un impact positif. Alors, à vos selfies ! Le mien est ici, mais comme c’est un manteau vintage (donc qui n’a pas été cousu par une jeune Bengalie) y’a pas d’étiquette.

Fashion_revolution-day

honest-by-fashion-revolution

honest-by-fashion-revolution-who-made-your-clothe

honest-by-fashion-revolution-april24

Images Courtesy Fashion Revolution & Honest By

13 mars 2014

« SOME LIKE IT GREEN » QUESTIONNAIRE – MINACREW par HÉLÈNE

MINACREW

Ça y est on y est !

Ben oui vous sentez pas la température se réchauffer, les terrasses pulluler et les allergies au pollen proliférer? Mais oui, le PRINTEMPS C’EST MAINTENANT!

Adieu « oversize coats », « sweat-shirt à message » et « bonnet en mohair », hello « robes légères », « décolletés » et « matières sensuelles ».   Rendez-vous à une terrasse du Marais avec une Fashionista biberonnée à la mode féminine et romantique dont le slogan pourrait être « DRESS IS MORE ».

Dans la famille Lempicka, je demande une des 3 filles : Lauren Leslie, qui lance tout juste sa propre marque exclusivement dédiée aux robes: MINACREW.

Le nom de la marque est un clin d’oeil au film romantico-fantastique gothique de Francis Ford Coppola « Dracula » dans lequel MINA est une petite « vampirette » en costume et dentelle (Twilight n’a qu’à bien se tenir). Pour ce qui est de la « CREW », il suffit de la reconnaitre parmi les muses du Look Book shoot : Inna Modja et Clémentine Levy, entre autres.

MINACREW_03

MINACREW_dress

Et dans la catégorie « le prix de la plus jolie robe Smile and Save the Planet », on adore la capsule de robes réalisées avec des tissus anciens chinés puis retravaillés avec talent : cotons brodés, détails de dentelles, poches et parfois ceinture en bakélite vintage des années 20, chaque robe est unique, numérotée.

Alors comme dirait Snoop : « Dress it like it’s hot, Dress it like it’s hot, Dress it like it’s hot ».

La collection Printemps-Ete 2014 sera disponible chez Wild, 18 rue saint sulpice à Paris.

Et on peut suivre les aventures de MINACREW sur facebook.


Lauren Leslie - Mina Crew

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

S&StP: C’est quoi « être green » pour toi?
Lauren Leslie : Mes parents le sont depuis toujours donc j’ai grandi dedans depuis toute petite.

Tu te rappelles de ton « green coming out »?
Ça a été toujours naturel pour moi, mais avec le lancement de ma marque c’est de plus en plus fort.

Quels sont tes 3 principaux gestes green ?
- Ne pas laisser couler l’eau.
- Éteindre la lumière en partant.
- Trier ses poubelles.

Qui est ta muse glam green ?
Stella McCartney, surtout pour les accessoires.

Ton gourou au quotidien ?
Wikipedia : on peut tout savoir, à n’importe quelle heure.

A quoi tu carbures ?
Au champagne, au fromage… Et aux copines!

Tu as un jardin secret ?
Oui et c’est secret, bio mais secret.

Le super pouvoir que tu aimerais avoir pour sauver la planète ?
Pouvoir nourrir la terre entière, comme dans ce dessin animé qui s’appelle « tempête de boulettes géantes » où il pleut de la junk-food, sauf que je le ferais avec des produits sains. Ça s’appellerait « Tempête de boulettes géantes : la revanche des fruits ».

Où se trouve ton coin de paradis perdu ?
Moi j’adore Paris et surtout les petites rues du Marais, même si c’est pas si perdu que ça.

Ta bible ?
J’ai une très grande collection de bouquins de mode.
Mes deux derniers favoris:
- une biographie de Madeleine Vionnet, virtuose de la robe ;
- Rose Bertin, couturière de Marie-Antoinette et modiste avant gardiste du XVIIIème siècle.

Le film qui t’a marqué ?
J’adore les films de costume. « Marie-Antoinette » de Sofia Coppola pour n’en citer qu’un.

Le morceau de musique qui te donne le « Smile »?
N’importe quel morceau des Beatles.
D’ailleurs, Il y a deux questions que j’ai toujours adoré :

« Tu es Chat ou Chien »? Et « Rolling Stones ou Beatles »? (NDLR: ca sera notre question bonus MINACREW)
Ben moi je suis Chat et Beatles.

À quoi es-tu addicted ?
Aux chats. Le mieux ce sont les vidéos de chatons.

Quel est ton uniforme de la saison ?
Une robe « MINACREW » bien sûr.

Ton mantra ?
J’ai un mantra qui m’a été donné à l’occasion d’une initiation à la méditation transcendantale. C’est un mot que je dois garder pour moi et que je me répète à certaines occasions.

Quel est le meilleur moyen de partager la « green attitude »?
C’est d’aller à la campagne et de marcher pieds nus sur la pelouse.

Quel est l’argument ultime pour convaincre de sauver la planète ?
Il suffit de regarder les infos et ça fait réfléchir…

13 février 2014

WANTED: NICO par ISABELLE

Fondée par deux soeurs, l’une à la création et l’autre au développement, « Nico » est en grande partie made in Paris. En la découvrant j’ai évidemment pensé direct à « I’ll be your Mirror  » , ce qui fait toujours du bien, puis j’ai été touchée en plein dans le mille par la collection, composée de tees et sweat shirts aux inclusions transparentes, jeux de découpes, motifs faussement géométriques, le tout dans des matières naturelles triées sur le volet.

Si vous avez envie d’acheter local, retrouvez Nico chez Merci et Nouvelle Affaire, à Paris. La marque est également présente dans une trentaine d’autres points de vente dans le monde. http://nico-shirt.com

Nico-shirts

Nico Sweatshirts

Nico Sweatshirt et Chemise

Nico-Sweatshirts2

24 novembre 2013

« SOME LIKE IT GREEN » QUESTIONNAIRE – VALENTINE GAUTHIER par HÉLÈNE

valentine-gauthier-portrait-illustration-IRG
Repérée il y a déjà trois ans et demi par la Smile Team alors qu’elle soufflait la première bougie de la boutique rue Charlot, Valentine Gauthier continue de nous épater avec son style unique et sa démarche « green ». Nous l’avons donc soumise à la question !

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

some-like-it-green-questionnaire

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

S&StP: quoi « être green » pour vous?

V.G.: Etre consciente.

Vous vous rappelez de votre « green coming out » ?

Pas de coming out à mon actif, c’est depuis toute petite.

Quels sont vos 3 principaux gestes green ?

Favoriser la qualité à la quantité,
Limiter la consommation de produits emballés,
Essayer de trouver les bonnes alternatives à chaque étape du développement de mes projets.

Le geste non-green dont vous ne pouvez vous passer ?

Utiliser un smart phone.

L’action globale « green friendly » que vous admirez le plus?

GREENPEACE qui démocratise l’information.

Qui est votre muse glam green ? »

Livia Firth.

Est-ce que « l’organic » peut être « orgasmic »?

Le sexe c’est green non?

A quoi vous carburez ?

Au sexe ou aux tic tac as you wish…

Le super pouvoir que vous aimeriez avoir pour sauver la planète ?

La télétransportation.

Où se trouve votre coin de paradis perdu?

À Cabo Polonio en Uruguay.

Votre bible ?

« Le deuxième sexe » de Simone de Beauvoir.

Le film qui vous a marquée ?

« The pillow book » de Peter Greenaway.

Le morceau de musique qui vous donne le « smile »

« No mic stand » de Thylacine.

À quoi êtes vous addicted ?

À mon fils, à l’art et à la bonne cuisine !!!!!!!!!!!

Quel est votre uniforme de la saison?

Teddy, Minijupe et mocassins.

Votre mantra?

« Life is too short for wearing clothes! ».

Quel est le meilleur moyen de partager la « green attitude »?

De ne pas l’imposer.

Quel est l’argument ultime pour convaincre de sauver la planète ?

Le regard de nos enfants?

-
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
-
Collection A/H 2013/14 à retrouver dans la boutique, 58, rue Charlot, Paris 3ème. www.valentinegauthier.com
-
valentine-gauthier-collection-automne-hiver-2014

10 novembre 2013

WANTED: COLLECTION BOIS², WAITING/SÜN par ISABELLE

J’avais déjà évoqué Waiting For The Sün sur ce blog il n’y a pas si longtemps, mais je ne peux résister à partager ce nouveau projet ! Sur le salon Don’t Believe the Hype (dont la seconde édition, axée sur les savoir-faire, en fait de loin le plus intéressant salon de mode cette saison), j’ai découvert la nouvelle collection de lunettes intitulée BOIS². Magnifique. Les formes sont épurées et parfaites, le matériau très doux intrigue avec une très légère opalescence, et de minuscules incrustations se fondent dans une palette de tons neutres, noirs, bruns et beiges.

En fait, il s’agit du projet originel des deux créateurs de la marque, Julien et Antoine. Ce matériau ayant pris beaucoup, beauuuucoup de temps à développer, les deux lascars ont d’abord inauguré la création de leur marque, en 2009, avec une première collection qui a déjà séduit 800 points de vente dans le monde. Puis cinq ans de recherches ont abouti à une matière 100% recyclable et biodégradable : il s’agit de véritable sciure de bois, compressée dans une acétate nouvelle génération, composée à 70% de coton et de cellulose. Et, cerise sur le gâteau, tout est produit en France ! Quand je demande à Julien d’où vient ce souci pour le respect de l’environnement, il me répond tout simplement que c’est « dans leurs gênes ». Ces amoureux de la nature, et spécialement de la mer (Julien passe son temps à surfer les vagues atlantiques depuis tout petit) ne se posent pas plus de questions que ça, ils FONT, et puis voilà. Le but n’est pas de créer une marque « écolo », mais de concevoir des accessoires qu’on a envie d’utiliser, solides, agréables, bien manufacturés, et beaux. B.R.A.V.O.

WAITING-FOR-THE-SÜN-BOIS2


Et ce n’est pas tout, puisque chaque saison, la marque invite une personnalité du milieu créatif Parisien à venir faire reproduire ses lunettes fétiche. Le premier sur la liste est Anto Hinh-Thai, photographe et réalisateur, avec une paire ayant autrefois appartenu à son père, qui lui avait offert lors de sa première prescription d’ophtalmologiste, à 18 ans. Ironie du sort, Anto a
perdu les lunettes originales dans l’eau, en Normandie, lors d’un shoot pour Waiting for the Sün, une semaine avant l’arrivée des nouvelles…

www.waitingforthesun.fr

IMG_0002s

WaitingforTheSunxAntoHinThai

anto-hinh-thai

20 octobre 2013

WANTED: LES PRAIRIES DE PARIS / HOMME par ISABELLE

Je ne sais pour quelle raison j’adore les vêtements d’homme, d’autant plus depuis que les marques, longtemps frileuses, commencent à proposer des pièces vraiment intéressantes.

Agréable visite, donc, à l’ouverture du corner Homme chez Les Prairies de Paris. J’avais déjà eu un aperçu de cette première collection au salon Don’t Believe The Hype la saison dernière – la collec été 2014 que j’ai découverte il y a quelques semaines sera tout aussi bien, vous êtes prévenus–. J’ai adoré le sweat rayé (tout simple), les chaussures sont démentes avec un bout pointu et une forme idéale, la maille est top (le pull PAPER, rhooo) et l’imprimé blanc/bleu parfait. Ma chère amie Fanny et moi étions bien tentées de nous adonner au vestiaire masculin ! On ne se refait pas.

Et aussi, je précise :  une partie de la collection est made in France (entre autres la maille et le fameux sweat gris), pas plus cher que toutes ces marques qui se contentent de copier plutôt que d’être créatives – je ne nomme pas mais vous savez de quoi je parle–. Les matières ne sont pas à proprement parler organiques, mais souvent naturelles, simples, et bien sourcées. Donc Messieurs, vous savez où vous allez vous rhabiller cet hiver ! (Et moi aussi sans doute) Bisous xx

Les Prairies de Paris, 23, rue Debelleyme, 75003 Paris.


Gros plan sur la boutique, et les chaussures qui m’ont tapé dans l’oeil

LES-PRAIRES-DE-PARIS-BOUTIQUE-HOMME-SHOES

Le LookBook : Peter Von Poehl shooté par Thomas Lélu

les-prairies-de-paris-peter-von-poehl-thomas-lelu

28 septembre 2013

MISERICORDIA, NOUVELLE BOUTIQUE, AMEN ! par HÉLÈNE

« Misericordia : de la mode « Made in Peru » faite avec les mains, l’esprit et le cœur ».

Certains profitent des vacances pour absorber le burnout annuel tout en peaufinant le pantone « caramel » de leur bronzage et parfaire leur culture confiture es presse people, d’autres décident en s’aventurant au Pérou de devenir résident péruvien, bilingue espagnol, puis créer un atelier de haute couture d’une trentaine de personne à côté de Lima « La Cabaña de Alta Costura Misericordia », de lancer LA première marque de prêt à porter haut de gamme internationale péruvienne, de s’implanter dans les concepts stores les plus cools de la planète (Colette, Isetan, Harvey Nichols…) dans 15 pays dans le monde, et finalement d’ouvrir son premier magasin à Paris, tout en animant un blog de référence sur la culture latino-américaine.

Aurelyen-Misericordia-Portrait----

Voilà, il est comme ça Aurelyen, diplômé des beaux-arts, marcheur, globe-trotteur, missionnaire
«éthique», «Self fashion-man», qui décide d’inventer ses propres règles du jeu en marge de la Fashion-Jungle avec Misericordia, un projet de création artistique et d’engagement social qui fêtera ses 10 ans l’année prochaine et dont toute l’iconographie résume l’esprit : « manos, espiritu y corazon ».
Côté collection, on se rassure tout de suite, on est loin des ponchos multicolore à franges et des bonnets à pompon, en revanche OUI au meilleur des matières péruviennes : baby alpaga et au coton bio de pima (si rare et soyeux qu’on le surnomme la soie d’Amérique du sud), de la qualité avec des coupes intemporelles, touche street-wear et graphismes moderno-latino. Perso j’ai un coup de cœur pour la chemise délavée en denim et le polo à logo.

Et quand il lui reste du temps, l’homme-orchestre (le premier qui me sort un jeu de mot moisi à base d’ocarina et de flute de pan, je le spam) collabore aussi ponctuellement avec Kris Van Assche, Matali Crasset, Lutz ou encore Waiting for the Sun.
Donc, tous à la nouvelle boutique rue de Charonne et hop direct à l’impressionnant confessionnal du 19ème siècle, installé au fond de la boutique, qui sert de cabine d’essayage et où on pourra succomber sans complexe à la mode, tout en prêchant son engagement social. C’est beau !

Bref, finalement Aurelyen illustre bien l’hymne national péruvien: « Somos libres, seámoslo siempre » (nous sommes libres, restons-le à jamais).

MISERICORDIA – 7-9 RUE DE CHARONNE – 75011 PARIS

www.misionmisericordia.com

Boutique-Misericordia-Bastille

Boutique-Misericordia-Bastille-Charonne-lieu-concept-store-architecture-retail-window-display-selection-awards-01

Boutique-Misericordia-Bastille-Charonne-concept-store

19C311-18 Soberbio Man Coat

18 juillet 2013

WANTED: COLLECTION WAIT par ISABELLE

Wanted: la collection 100% made in France -mailles fabriquées en Bretagne- de chez Wait, la boutique lancée par les créateurs de la marque de lunettes Waiting for The Sun.

Donc voilà. Être green, c’est pas forcément aller courir au Pôle Nord pour sauver des bébés phoques (même si courir, on aime bien, n’est-ce pas Anto, réalisateur de ce joli film ? ), c’est juste apprécier les belles choses manufacturées pas trop loin de chez nous. Bisous xx

Collection Homme, disponible en septembre à la boutique WAIT, 9 rue Notre Dame de Nazareth, Paris 3ème.

26 avril 2013

WANTED: SCOTCH NATURALS / VERNIS QUI FAIT PAS MAL par ISABELLE

nail-polish-scotch-naturals

La Green Revolution est en marche, et ça ne rigole plus côté vernis à ongles !

Celle qui écrit ces lignes est on ne peut plus ‘roots’ de la salle de bains –j’utilise deux ou trois basiques bio pas trop compliqués–alors qu’au travail je dessine des cosmétiques, c’est mon métier oui– mais pas à un paradoxe près : je ne supporte que les manucures parfaites. Ma devise étant : quand tu ne sais pas si tu peux faire confiance à quelqu’un, regarde ses ongles : s’ils sont tout pourris, oublie.

Me voilà donc à essayer ce vernis tout fraichement arrivé en France, grâce à Bazar Bio. Verdict : le peu d’odeur qu’il dégage est agréable; cette couleur (Stiletto) est démente et très couvrante, il sèche assez vite, et enfin le top coat est super efficace. Ça brille comme un camion neuf.

Sur moi il tient aussi longtemps qu’un vernis « normal », mais j’ai l’impression qu’il faut quand même éviter de se laver les mains 40 fois par jour… L’avantage, c’est qu’il s’ôte facilement (Un dissolvant de la marque Scotch Naturals existe, pas testé). Bon, on dit vernis « bio » mais c’est pas vraiment naturel, hein, on ne va pas s’amuser à le boire. En revanche, l’absence de solvants le rend vraiment moins nocif qu’un vernis conventionnel, on peut donc en changer très souvent sans trop s’intoxiquer. Les filles, plus d’excuses pour avoir les ongles écaillés.
À vos manucures !!!!!

Vernis à ongles bio Scotch Naturals, 14 € chez Bazar Bio.

scotch-naturals

scotch-naturals-venris-a-ongles

19 janvier 2013

WANTED: WRANGLER ECO DENIM par ISABELLE

Alors que Levi’s, Zara, Benetton s’engagent, aux côtés de Greenpeace, à réduire les produits chimiques dans leur production pour… 2020 (WTF, c’est dans 7 ans !!!!!), me voilà l’heureuse propriétaire d’un jean « eco treated », aujourd’hui même.

Nous savions déjà tous que Wrangler est une marque cool. Depuis, le groupe VF (Timberland, Vans, The NorthFace… ) a commencé à mettre en place une production plus clean.
La plupart des produits que Greenpeace demande de bannir d’ici 2020 le sont déjà chez Wrangler… Tout simplement.
Encore mieux, 15% des jeans sont façonnés dans les usines propres du groupe, selon le process « eco treated » : des délavages à l’Ozone (O3), qui permet de réduire de moitié la consommation d’eau, d’énergie et de produits chimiques. Ce n’est pas encore ce qu’on peut appeler une production éco-responsable, mais le groupe s’engage à développer plus loin cet engagement.

Donc, visiblement, en matière d’eco treatment, c’est un peu comme pour le sexe : ce sont ceux qui en parlent le plus qui en font le moins.

 

Petit aperçu de mon nouveau slim « Molly ». Je ne sais pas si c’est l’eco treatment, mais il est tellement confortable qu’on pourrait le porter pour faire son yoga. Ah non, allons plutôt danser…
I love. Merci Wrangler

molly-wrangler-slim-eco-treated-denim

 

Et voici la version homme. Ouhhh, il fait chaud tout à coup.

wrangler-eco-treated-denim-pants





7 décembre 2012

WANTED: J.E.M. WONDERS par ISABELLE

Christmas is coming and this is what I put in my wishlist. I dream about these pure marvels called « Void » and « Maya ». They look even more beautiful when you know the gold used for JEM –stands for Jewellery Ethically Minded– did not harm people or nature.
So, what would be more precious than this gold? Love, maybe?

www.jem-paris.com

void-jem-bijoux

maya-jem-bijoux

30 novembre 2012

MOOD: WE ♥ STELLA par ISABELLE

« There has never in history of fashion been a British fashion house with a woman’s name on the label that has ever been truly global. »

That’s what Stella McCartney was told. But she couldn’t hear that -damn she was right- ; and even added another difficulty: sustainable production. Yet, Stella has just been named both ‘Designer Brand of the Year’ and ‘Designer of the Year’ at British Fashion Awards.

Thank you Stella for making fashion, beauty, femininity, creativity, glamour, compatible with a responsible business. And, congratulations.

stella_mc-cartney-british-fashion-awards

25 octobre 2012

CONVERSATION AVEC EMILIE LUC DUC par ISABELLE

L’adorable et talentueuse Émilie Luc Duc est directrice artistique de Rodier, marque Française spécialisée dans la maille depuis 1852. Son sens du style, et sa générosité dans le travail m’ont interpellée, j’ai donc eu envie de l’interviewer plus précisément, et ce fut fort agréable.

EmilieLucDuc

Nous voilà donc un vendredi matin –ce n’est pas encore tout à fait le week-end– au Café Madam –qui propose d’ailleurs quelques plats bio– devant un café crème au goût de dimanche ensoleillé.

Emilie-LucDucInterview

Emilie a totalement dépoussiéré le style Rodier, sans gommer l’héritage très français tellement élégant qui caractérise la marque. Une prouesse, jugez en par la collection hiver 2012-13 en vente en ce moment :

Rodier-campagne-ah2013

Rodier-campagne-automne-hiver_2012_13

Rodier-automne-hiver-2012-13

Rodier-automne-hiver-2012_13

La collection été 2013, tout juste dévoilée, a attisé ma curiosité.

IRG – Quelle a été ton inspiration pour cette collection ?

ELD – La collection d’été s’inspire du bain de soleil, de ces moments de flânerie de plein été sous un parasol et d’une femme française qui pourrait être une héroïne de Sagan dans un film de Sofia Coppola. C’est une série d’instantanés cinématographiques… Des découpes de maillot rétro, des jeux de bretelles et des touchers éponge sont transformés en robes élégantes et colorées.
J’ai aussi voulu mettre en lumière une certaine innocence, avec des motifs graphiques tricotés et des jeux de rayures distordues qui rappellent les mosaïques et les rayés des fonds de piscine.

IRG – As-tu mis l’accent sur une fabrication Française pour cette collection ?

ELD – Oui, nous avons la volonté de rapatrier certains thèmes en France, et notamment les thèmes de coupé-cousu, qui sont plus faciles à fabriquer ici.
Rodier est une maison française ancienne qui a toujours eu la volonté d’innover dans le textile en inventant de nouvelles matières comme le Jersey pour Mademoiselle Chanel. Fabriquer certains modèles de jersey, de molleton, par exemple, permet de valoriser notre savoir-faire et notre patrimoine.

IRG – Est-ce que tu suis les fabrications ?

Oui, je suis en contact avec les fabricants, mais je ne vais pas systématiquement dans les usines… Le fait de faire fabriquer en France aide parfois à la compréhension des modèles. On gagne du temps aussi !

IRG- Oui j’ai l’impression qu’on est en train de se ressaisir en France, il y a un moment où on a abandonné l’industrie de la mode, alors que la mode, c’est nous !!! Les Français, les Italiens, nous somme leaders…

ELD : Je travaille avec des ateliers qui n’ont jamais cessé d’exister, qui se sont accrochés et n’ont pas fermé, et c’est très agréable d’échanger avec des techniciens français ou Italiens. On partage le même héritage culturel pour les volumes, les points, la recherche…

IRG – Lorsque tu dessines une collection, est ce que tu penses dès le départ à la fabrication ?

ELD – Oui, bien sûr, et la fabrication est primordiale. Toutes les étapes sont importantes et donc tout prend beaucoup de temps. On peut avoir un très bon dessin sur silhouette, mais si on n’a pas un bon développement technique, quelqu’un qui comprend bien l’esprit du modèle, on a un rendu terrible !
Quand je rencontre les fabricants, une relation de confiance doit s’installer. Un bon technicien, un bon fabricant, aiment faire de nouveaux essais, expérimenter…

IRG – Comment rencontres-tu les fournisseurs ?

ELD -  Ils viennent nous voir et nous montrent ce qu’ils savent faire. Si le degré de qualité nous convient, on peut décider de travailler ensemble sur quelques modèles.
D’un point de vue créatif, c’est intéressant aussi… Parfois j’ai en tête un jeu de points ou un volume, qu’on n’arrive pas à faire, puis un jour un atelier réussit à le faire, vient me voir avec un échantillon, et là, je suis aux anges !

C’est agréable d’être dans l’échange. Mes modèles sont parfois compliqués et j’aime entendre que certains ateliers ont aimé ces défis… que les les techniciennes se sont amusées à trouver de nouvelles solutions techniques pour les réaliser. C’est un métier de passion dans lequel nous devons avancer ensemble pour que cela ait du sens.
Les techniciens que j’ai pu rencontrer ces dernières années restent des passionnés. C’est souvent des ateliers familiaux et cet amour du travail de la maille, de la recherche se transmet de génération en génération. C’est certain… Ils n’ont pas choisi ce métier par hasard. Je garde un souvenir très touchant d’une dame Italienne proche de la retraite avec qui j’avais travaillé sur des modèles entièrement drapés, twistés, très complexes en mise au point. Après des semaines de recherches, de modifications, elle avait trouvé le volume parfait.
Avant de partir, elle m’a prise dans ses bras… C’était compliqué et très différent  de ce qu’elle avait l’habitude de faire. Elle avait réussi. Elle était ravie!
Je suis très sensible à cette volonté d’aller plus loin, de continuer à chercher, à déveloper de nouvelles idées, de nouvelles techniques…

Et puis, lorsque la collection est bouclée, il faut mettre en valeur toutes les réalisations : la dernière étape importante, c’est le catalogue, les campagnes. Là aussi il est primordial de construire une image juste, précise.


Merci Émilie ! Et voici un aperçu de ce que nous aurons toutes envie de porter l’été prochain -vivement le soleil et les heures perdues au bord de la piscine- :

Rodier-printemps-ete-2013

Rodier-printemps-ete_2013

Et ce n’est pas fini… En décembre sera dévoilée la première collection de prêt à porter par Repetto, également dessinée par Emilie (elle compare ses grosses périodes de travail à de la compétition sportive ! ). La collection se compose d’une vingtaine de modèles autour de la garde-robe de la danseuse, très épurée, qui parle d’elle-même : on revient à l’essentiel. Il y a de la maille, du jersey, et du flou : des tutus, beaucoup de transparences, de subtilité et de féminité. Tout est fabriqué en France, un peu en Italie, et une toute petite partie en Hongrie, avec de très belles matières naturelles françaises et italiennes.
J’ai hâte de découvrir ça !

Portraits © Vianney Tisseau

19 octobre 2012

WANTED: ANDREA CREWS ANIMAL TEES par ISABELLE

I just fell in love with these absolutely gorgeous tees, by activist Paris based brand Andrea Crews. Crying animals, what a meaningful symbol!
You can find them at La Cour, a quite confidential yet really cool store in Paris ; as well as at Colette.

www.andreacrews.com

Andrea Crews Lion Qui Pleure

andrea-crews-animal-tee-shirt

tee-animal-andrea-crews

27 août 2012

WANTED: STELLA MC CARTNEY SWEATER par ISABELLE

stella-mc-carney-fall-winter-2012

I think the brand is my favorite for this season. Not only because it is sustainable. I just love the colors, the style and the designs. Oh, this  sweater… and the shirt in the Fall Winter campaign are just perfect.

12 juillet 2012

WANTED: MOYNAT, MALLE POUR BICYCLETTE par ISABELLE

moynat-malle-velo

www.moynat.com

21 juin 2012

HELLO, LE LIN par ISABELLE

Le lin, matière éminemment écologique, se cultive sans arrosage engrais ou pesticides, est transformé mécaniquement sans chimie, et, pour nous les frenchies, est aussi local que la frite : il pousse essentiellement entre le Nord de la France, la Belgique et les Pays Bas. Si tout est bon dans le cochon (heu, non en fait), dans le lin tout est bien : la totalité de la plante est utilisée : fibre, bois, huile, graine, tout ! Très malin, et loin de la toile rêche qu’on imagine, le lin est confortable, doux, léger, technique, résistant, peu putrescible, bref, c’est le matériau du futur. Durable au possible, équivalent à la fibre de verre -en plus léger-, il s’adapte maintenant aux nouvelles technologies, la preuve avec quelques applications ici. Et ce n’est pas nouveau, puisque Alexandre le Grand a conquis son Empire, avec sur le dos une armure en composite de lin. Les bandelettes des momies Egyptiennes, du lin. Le billet de dollar Américain est composé de 15% de lin (Européen, donc -mais dans l’Euro, non, pas de lin-). Le papier à cigarettes est fait de lin -j’en déduis que ça se fume aussi-.
Ce printemps j’ai visité, entre Lille/Dunkerque et un peu de campagne au milieu, deux usines qui traitent le lin. Quand on pénètre dans ces lieux, d’abord ça sent très bon, puis on est charmé par les couleurs, les écheveaux, les machines, les bruits, tout est fascinant. Avec ces images, j’ai eu envie de capturer l’ambiance « amour de la belle ouvrage », que j’ai vraiment aimée. Voici.

La filature Lemaitre-Lemeestere à Halluin (depuis 1835, ambiance XIXème siècle) :

IMG_8289

IMG_8302

IMG_8326

IMG_8328

IMG_8340

IMG_8356

IMG_8367

IMG_8375

IMG_8378

IMG_8390

IMG_8393IMG_8400

IMG_8404


L’Usine de transformation du lin, Teillage Vanhersecke à Millam
:

IMG_8433

IMG_8441

IMG_8443

IMG_8450

IMG_8459

IMG_8464


La plante et ses petites fleurs bleues, les champs de lin, et les petites graines yummy
:

IMG_8465

IMG_8479

IMG_8485

IMG_8486
Images © Isabelle Rivoire-Grange

5 juin 2012

WANTED: PHUNG X HANANIA par ISABELLE

Christine Phung et Marion Hanania (créatrice de Good Guys que Tiffany avait interviewée ici) ont collaboré pour cette collection de chaussures AH 2012, qui seront distribuées notamment chez Centre Commercial. Il s’agit d’une mode responsable, entre autres grâce au choix de cuirs au tannage végétal, sans chrome -oui, le chrome est toxique pour nos pieds et pour le sol qu’ils foulent-.
Surtout, c’est beau, et on a hâte de les couvrir de ces merveilles, nos pieds…

_ChristinePhungXMarionHanania5

_ChristinePhungXMarionHanania13

_ChristinePhungXMarionHanania3

_ChristinePhungXMarionHanania14

Christine, qui a collaboré entre autres avec Dior, Chloé, Vanessa Bruno, Christophe Lemaire, lance également une ligne d’accessoires en cuir écologique, sacs et chaussures, produits dans des ateliers familiaux au Portugal. J’adore ces minaudières aux motifs géométriques.

christine-phung-minaudieres

_ChristinePhung-1

www.christinephung.com Good Guys Tumblr