Archive pour la catégorie ‘SLOW LIFE’

12 juin 2015

TOUR GUIDE: SLOW WEEK-END NEAR PARIS par ISABELLE

Route_velo_HOUX_Eure

Comment passer un week-end sport + paysages de ouf + très peu d’impact CO2 ? Il suffit de partir en vélo. Oui, comme en 1936. C’est simple, et rapide en fait car on est tout de suite en vacances : le voyage lui-même C’EST les vacances. Ça change de 3 h d’avion à côté d’un bébé qui pleure. Et c’est tellement facile, on part de chez soi, on s’amuse, et pouf on arrive. L’hypermobilité c’est pas seulement d’aller à Londres en deux heures !
Voici un guide pour une ballade de deux jours au milieu des champs et des forêts, entrecoupé de cours d’histoire et de farniente au bord de la piscine. En mode slow life.

Parcours Jour 1 : Il faut partir le matin tôt en RER B pour sortir de Paris. À la station saint Michel, c’est très facile de rentrer avec les vélos sous le bras, et ils sont tout à fait tolérés dans le RER.
Choisissez votre arrêt, par exemple, Versailles (pour un parcours de 90 km environ), Saint Rémy les Chevreuse (70 km environ), ou Jouy en Josas (50 km environ). Pour les plus téméraires il est possible de partir directement de Paris.
J’ai calculé un parcours spécial pour le vélo jusqu’à destination, avec de jolies routes peu fréquentées, à consulter ici.
Le réseau 3G est à peu près correct et on peut se repérer partout. Petit stop à Rambouillet pour une visite du parc du Château recommandé.

Plan_Velo_Itineraire_Paris_Chevreuse_Chartres_

Séjour : à Houx, dans une Bergerie, chez un baryton et une peintre, dans des murs datant du XVIIème siècle, construits pour les conseillers du Roi Louis XIV. Et avec une piscine, quand même. Et le WIFI (basic need).
Réserver à la Bergerie de l’Acqueduc

Dîner : aller-retour à Maintenon à 4 km. On y va et revient en vélo, bien sûr. Le château rénové par Mme de Maintenon est fermé le soir, mais le village est super mignon. Il n’y a pas de restaurant bio ou végétal, choisissez donc celui qui vous plaira, près du Château, mais n’allez surtout pas au restaurant asiatique (mauvaise expérience).

Parcours Jour 2 : Environ 23 km de douceur au bord de l’Eure, dans les champs, les petits villages…
De Houx, rejoindre la D18 puis la D19.2 en direction de Chimay, Mévoisins, St Piat. À partir de Jouy, suivre la piste « Chartres en vélo » qui est magnifique, bucolique, très bien indiquée, et qui vous emmènera jusqu’à à Chartres.

À Chartres :
Restaurant Le Parvis
5 Rue du Cheval Blanc
28000 Chartres
Pas bio mais de très bonne qualité et si on se débrouille bien on peut manger presque 100% végétal.

Visite : les petites rues avec pentes à 18%, l’imposante cathédrale, le Musée des Beaux-Arts (fermé le lundi) ; et surtout ne ratez pas le parvis dans le jardin du Prieuré, avec une très jolie vue. Chartres est une des villes les plus traditionnelles de France, pas très funky mais c’est très joli.

Retour : sauf si vous avez eu une révélation religieuse, vous pouvez rejoindre la gare (il suffit de descendre, c’est indiqué à peu près à chaque croisement de rues), prendre un billet retour pour Paris (au moins toutes les heures, 15€ environ, durée 1h environ). Il y a des crochets dans les wagons pour suspendre facilement les vélos.

Équipement :
Casque impératif (on peut choisir un casque de skateboard ou de BMX si on trouve (à juste titre –quoi que… ça commence à être cool les tenues de cyclisme–) que les casques de cyclisme sont trop moches. L’essentiel est de vérifier que le picto ‘vélo’ figure bien sur la petite étiquette à propos de la protection.

Dans un petit sac à dos :
Cuissard – voire deux cuissards – voire cuissard plus selle de protection pour ceux qui ne font jamais de vélo #protègetonentrejambe
Bidon avec eau ou mélange isotonique
Petites barres de céréales à portée de main
Maillot de bain
Coupe-vent
Un cadenas U
Lunettes de soleil.

Pensez à regarder la météo avant quand même, le vélo sous la pluie c’est moins drôle.
Et bon voyage !

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

ENGLISH VERSION

If you are lucky enough to have a bike when in Paris, here’s an awesome trip outside the city. It is quite cheap and easy, yet a lot of fun.

Road day one: early in the morning, take RER B at station Saint-Michel. You can choose to stop either at Versailles (for a 90 km trip), or Saint Rémy les Chevreuses (about 70 km), or Jouy en Josas (about 50 km).  Of course, you can start directly from Paris.
Here’s a nice route map I made, it’s perfect for bikes: bike itinerary. It’s a good idea to stop at Rambouillet to visit the Chateau.

Night stay:in Houx, you will sleep in an former Sheep Barn from the XVIIth century. It was originally built by king Louis the XIVth and now owned by an opera singer and a painter. The accommodation is very comfortable and welcoming. There is a pool and wifi (basic needs of the XXIst century).
Make a reservation here: Bergerie de l’Acqueduc

Diner: you can ride your bike to Maintenon, a little village 4 km away. The castle is closed at night but the place is very cute. There are no vegetarian or organic restaurants, so chose the one you want, except for the Chinese one, unless you like to eat crap.

Road day two: take road number D18, and then D19.2 towards Chimay, Mévoisins, and St Piat. Once in Jouy, follow the signs « Chartres en vélo ». These 23 km of happiness will lead you to the city of Chartres.

Once in Chartres:
You can go to restaurant Le Parvis
5 Rue du Cheval Blanc
28000 Chartres
Not organic, but good quality. You can have your lunch on the outside terrace right in front of the Cathedral.

Visit: you can play the tourist in the charming little streets, the cathedral, the Musée des Beaux-Arts (closed on Mondays). Do not miss the Prieuré gardens with an amazing view. Chartres is a quiet, beautiful and very traditional city.

Way back: reach the train station (just go down any road and follow the signs). Take your ticket back to Paris (trains every hour, the trip only takes a little more than one hour). There are hooks in each carriage to hang your bike. Easy.

What you need:
A small back pack
A helmet
Cycling shorts
A bottle with water or an isotonic drink
Snacks
Wind-breaker jacket
Sunglasses
U lock
Don’t forget your bathing suit.

Check the weather before you go. Have a good trip!

Maintenon_Acqueduc

Route_velo_Chevreuse_Eure

Maintenon_Canal

Route_velo_Paris_Chartres_mevoisins

Velo_Chevreuse

Auberge_de_lAcqueduc_Houx

Bergerie_acqueduc

Paris_Chartres_en_Velo

Chartres

Cathedrale_Chartres_vitraux

Velo_bike

14 mai 2015

« SOME LIKE IT GREEN » QUESTIONNAIRE – MARION HANANIA POUR GOOD GUYS par HÉLÈNE

Marion_Hanania_SmileAndSaveThePlanet

Ca fait quelques années qu’on suit les aventures de Good Guys et de cette « Good Girl » de Marion.

4 ans après notre première interview, on est content de voir que cette jolie marque « cruelty free » et vegan créée en 2010 par Marion Hanania voit son fan club exploser. Jusqu’à se faire décerner par nos amis de PETA l’award de la marque vegan « à surveiller pour 2015″.

Dessinées entre Paris et maintenant Venice Beach, fabriquées au Portugal, les collections de chaussures sont réalisées en matières naturelles comme la microfibre italienne, la toile, la crèpe, du cuir « vegan » ( mix de coton et polyester). Elles sont aussi super légères et résistantes, mais cool avant tout !

Marion nous en dit un peu plus sur sa green philosophie  » en répondant à nos questions et nous offre son magnifique autoportrait ci-dessus.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

C’est quoi « être green » pour toi?

J’essaie d’éviter d’acheter des aliments emballés dans trop de plastique, d’économiser l’eau en prenant des douches au lieu de bains, manger végétarien à également un impact positif sur l’environnement, les petites choses du quotidien.

Tu te souviens de ton « green coming out » ?
C’est venu petit à petit, ça fait à peu près dix ans que j’ai vraiment commencé à prendre conscience de l’importance de chaque individu face à notre environnement et notre planète.

Quels sont tes 3 principaux gestes green ?
- Réduire les déchets au quotidien,
- Manger végétarien,
- Utiliser uniquement des produits écologiques et Eco-friendly chez moi et dans mon travail (ruban adhésif d’emballage recyclé, produit vaisselle, lessive, papier, etc..etc..).

Le geste non-green dont tu ne peux te passer ?
Prendre la voiture au lieu des transports en commun.

L’action globale « green friendly » que tu admires le plus, rêve de mettre en place?
Appliquer le « Meat Free Monday » partout dans le monde.

Qui est ta muse glam green ?
J’adore Jemima Kirke, j’étais surprise d’apprendre qu’elle est HYPER green ça me l’a rendue plus sympathique que son rôle dans GIRLS, le show HBO de Lena Dunham:)

Avec quel plat, « l’organic » peut être « orgasmic »?
Le sandwich « 3 little birds » au BeetBox café a Haleiwa a Hawaii… »toasted multigrain bread lays a delicious chipotle aioli which is then topped with Fakin’ Bacon, avocado, tomato, carrots, red onion and sprouts »

A quoi tu carbures ?
A la piscine, 2km par jour et au Burger végétarien de mon compagnon David Ivar aka Black Yaya… Meilleur chef végétarien que je connaisse.

Tu as un jardin secret ?

Un parc d’attraction je dirais…

Le super pouvoir que tu aimerais avoir pour sauver la planète ?
Avoir le don de « transmettre l’empathie », je pense que si tout le monde traitait les autres comme il a envie d’être traité, nous vivrions dans un monde meilleur.

Où se trouve ton coin de paradis perdu?
Mon Paradis c’est d’être sur une planche de surf dans l’océan à Venice ou Hawaii.

Dans la rubrique: ca me donne le « Smile » : ton livre de chevet ?
La fille du Sculpteur » de Tove Jansson, la créatrice des Moomin.

Le film qui t’as marqué ?
Récemment les 5 Films sur la Californie de Agnes Varda.

Le morceau de musique qui te donne le « smile »
« Paint a smile on Me » de Black Yaya, avec moi aux coeurs.

À quoi es tu addicted ?
La natation quand je suis à Paris, le surf quand je suis à Los Angeles.

Quel est ton uniforme de la saison?
Saison après saison j’accumule les T-shirts des endroits ou j’ai eu de bons souvenirs de surf (San Onofre, Venice, Hawaii..) avec un pantalon ou un short en velours côtelé moutarde… ma couleur préférée.

Ton mantra?
« vivre ma vie comme je l’entends »

Quel est le meilleur moyen de partager la « green attitude »?
Etre bien dans sa vie.

Quel est l’argument ultime pour convaincre de sauver la planète ?
C’est très dur de convaincre quelqu’un qu’il doit changer son alimentation ou son mode de vie sans le culpabiliser et sans qu’il se sente jugé et qu’il se braque. Je dirais à cette personne « C’est ton choix ».

www.goodguys.fr

Do Good, Not Harm, Wear Good Guys !

good guys

good guys

good guys

good guys

good guys

good guys

good guys

good guys

12 avril 2015

WANTED: PRINTEMPS-ÉTÉ 2015 par ISABELLE

« Fashion is very important. It is life-enhancing and, like everything that gives pleasure, it is worth doing well » – Vivienne Westwood

J’aime beaucoup la philosophie de Vivienne Westwood, super précurseur en son genre. Pour Westwood, on devrait consommer moins (oui, acheter moins de SES produits) mais mieux.

L’industrie de la mode, c’est le deuxième impact écologique et social après celui de l’alimentation (et bien avant les transports, oui). Mais ça veut pas dire qu’on va aller tout nu. Et ça veut pas dire non plus qu’on va s’habiller comme des sacs. Et même au contraire. Plus on s’éloigne de la fast fashion (pour ma part, porter un vêtement qui a été exécuté dans la cruauté et les larmes, bof), plus on s’approche d’un style vraiment précis et personnel, de vêtements de qualité, et par conséquent : on se fait plaisir. Jusqu’à l’orgasme stylistique, si on se débrouille bien. En langage « newage », que nous essayons de maitriser sur ce blog ;), on appelle ça « se vêtir avec de l’amour, pas de la haine ». Et si on associe vintage + créateurs, ce n’est pas forcément un budget plus important ! On ne citera jamais assez la grande Mademoiselle : « la mode passe, le style reste ». Amen.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Voici une sélection tout à fait subjective pour ce printemps-été. On passe des couleurs solaires et motifs contrastés, à un noir et blanc un peu strict. Moi, j’aime tout, vraiment.

ROSEANNAhttp://roseanna.fr

RoseannaSS15_3

RoseannaSS15_4

RoseannaSS15_2

RoseannaSS15

ATELIER BARTAVELLE – Fabriqué à Marseille ou à Porto, donc pas très loin de chez nous - www.atelierbartavelle.com

atelier_bartavelle_ss15

atelier_bartavelle_ss15_

VEJA – Si vous en avez marre d’être un gros mouton sans personnalité à Stan Smith, portez des SPMA, des Esplar ou des Holiday. www.veja-store.com

Veja_SPMA_Esplar_Holiday2

ATELIER AVOC – Fabriqué en France et/ou en Pologne, avec des tissus italiens. Un peu la famille. Mais surtout, la beauté. www.atelieravoc.com

AtelierAvoc_ss15_1

AtelierAvoc_ss15_2

AtelierAvoc_ss15_3

VALENTINE GAUTHIER - Lisez ici son « Some like it greeen » interview. – www.valentinegauthier.com

ValentineGautierSS15_2

ValentineGautierSS15_4

ValentineGautierSS15_3

ValentineGautierSS15_1

CHRISTINE PHUNG – Made in France – À propos de la collection ss15 : « It’s about a girl who rides her bike on a volcano » – www.christinephung.com

ChristinePhung_ss15_3

ChristinePhung_ss15_4

MARGARET HOWELL – Pour perpétuer les traditions, la qualité et le savoir-faire britanniques. www.margarethowell.fr

MargaretHowellSS15_1

MargaretHowellSS15_2

22 mars 2015

« SOME LIKE IT GREEN » QUESTIONNAIRE – JEROME HADEY POUR LA VILLA LENA par HÉLÈNE

Villa-Lena

Le 1er avril, la Villa Lena réouvre ses portes pour la 2ème saison.

On est fan du concept depuis l’ouverture :

- un mix entre la Villa Médicis (pour la résidence d’artiste),

- le Baron (pour toute la clique qui a créé ce lieu et lui insuffle son esprit créatif),

- et un « agro turismo » ( pour l’approche durable de la résidence).

Donc un lieu magique perdu au milieu de la campagne Toscane, et surtout une belle invitation au voyage.

Nous avons questionné Jérome Hadey, le gourou de cette « Dolce Villa » sur sa vision du « green ».

villa lena

villa lenavilla lenavilla lena

villa lena

villa lena

villa lena

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

S&StP: C’est quoi « être green » pour vous?
Jérome Hadey: C’est respecter la vie.

Vous vous rappelez de votre « green coming out » ?
Le jour où j’ai demandé à mes parents de bien vouloir trier les déchets, je devais avoir 5 ou 6 ans…

Quels sont vos 3 principaux gestes green ?
Mes principaux gestes green sont de travailler d’arrache pied à créer un lieu autonome en :

- eau, grace à la collecte de l’eau de pluie, de l’utilisation de puits

- nourriture grace à plusieurs potagers, un petit peu d’élevage et de la chasse, le tout évidemment bio

- l’énergie, grace a des panneaux solaires et des éoliennes

Ce lieu est la Villa Lena sur lequel je travaille depuis 5 ans maintenant. Il m’en faudra au moins 5 de plus pour pouvoir atteindre mes objectifs.

Le geste non-green dont vous ne pouvez vous passer ?

Prendre l’avion, quasiment une fois par semaine, c’est un drame écologique mais j’aime trop voyager et rencontrer des gens.

L’action globale « green friendly » que vous admirez le plus, rêvez de mettre en place?
L’hopital de Lambarené créé au début du siècle dernier par Albert Schweitzer au Gabon. Il s’agissait d’un « village où l’on soigne », en harmonie avec la nature, les cultures locales…

L’action que je rêve de mettre en place est un lieu utopique auquel je travaille déja depuis un moment…La Villa Lena.

Qui est votre muse glam green ?

La Nature. Tous les jours je me reveille en Toscane au milieu de la Nature. Il n’y a rien de plus beau et notre responsabilité à tous est de la protéger.

Votre gourou au quotidien?
Ma famille et mes amis. « Suis ceux qui cherchent la vérité, évite ceux qui l’ont trouvée »

Est-ce que « l’organic » peut être « orgasmic »?
Venez passer quelques jours à la Villa Lena et vous comprendrez que oui.

A quoi vous carburez ?
Je carbure au travail principalement. Il n’y a rien de plus satisfaisant que de voir des projets avancer grace à sa propre sueur.

Le super pouvoir que vous aimeriez avoir pour sauver la planète ?
Rendre le bon sens aux êtres humains. Je pense qu’il s’agit d’une caractéristique en voie d’extinction.

Où se trouve votre coin de paradis perdu?
42 Via Toiano, 56036 Palaia en Toscane

Votre bible du moment?
Le même depuis que j’ai 6 ans: le Petit Prince. En le relisant, j’ai toujours trouvé les réponses à toutes mes questions.

Le film qui vous a marqué ?
A man from Earth. Le dernier scenario écrit par Jérome Bixby, l’un des principaux scénaristes de Star Trek. Il a écrit ce film sur son lit de mort pour donner une leçon d’espoir à l’humanité. Objectif plus que réussi à mon avis.

Le morceau de musique qui vous donne le « smile »?
Un peu facile, mais le morceau qui me donnera toujours le smile est « Don’t Worry, Be Happy » de Bobby McFerrin.

À quoi êtes vous addicted ?
Au travail…et à pas mal de séries TV…

Quel est votre uniforme de la saison?
Jeans, pull en laine, chaussures de marche et éventuellement doudoune.

Votre mantra?
Jamais satisfait, toujours heureux.

Quel est le meilleur moyen de partager la « green attitude »?
De la vivre.

Quel est l’argument ultime pour convaincre de sauver la planète ?
La vie est belle.

www.villa-lena.it

13 novembre 2014

TWO GREEN DAYS IN IBIZA par HÉLÈNE

ibiza

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
two-greendays-in-Ibiza
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Alessia rizzetto

We are very happy to welcome guest contributors in this column!

Our new Happy Hippy contributor is a PR and communications expert. We met at a « Fooding » event she was organizing while in Paris. As an authentic foodista & wine lover, she turned her passion into her job and that’s what makes her smile every day. Alessia actually lives in Milan but travels and works all around the world. Whenever she can, she flies back to Ibiza, –her « Buen Retiro »– where she would love to open a « Green B&B » and produce her own biodynamic wine.

-

-

SATURDAY

If you want to live Ibiza the green way you should start by picking the right place to stay: Can Marti is an « eco-hotel » located in the North of the Island. This ancient finca whose 17 hectares include a natural swimming pool, a wide variety of plants and a vegetable garden with aromatic herbs: the perfect place to feel like you’re one with nature.

Can marti

Can-Marti-7

Once you’ve left your baggage behind, put your sneakers on and go visit Ibiza Old Town, Dalt Vila. Cross over the drawbridge and you’ll find yourself in a medieval town with cobbled streets and breathtaking views.

ibiza dalt vila

After this long walk you might get hungry, so take your hybrid car and drive to San Rafael at the Rabbit Hole, the only 100% vegan and organic shop & deli in Ibiza. Every day you can get something different, according to the seasonal products available. If you are not in a hurry go down the Rabbit Hole, and you will find a lovely juice bar where you can enjoy your time reading a book or a magazine.

Rabbit hole

Rabbit hole

Take some food to go, and head west to Cala Conta, a beautiful beach with crystal water and a cool bar up on the rocks with a DJ, Sunset Ashram playing.

cala conta

cala conta

ibizaIf you’re not ready for the « swimsuit » test, opt for a walk at the Hippie Market at Las Dalias, where  you’ll find vintage lace dresses, flower crowns and hippie stuff for nice gifts. The smell of incense won’t let you down! Look for a small bar where you’ll find fresh healthy juices and hippies all around playing Goa Music. You’ll feel like you’re in heaven.

las dalias

tumblr_n68dnxrFIB1sr40s9o1_1280

las dalias

At sunset, move to Es Vedra, a mystical rock you should recognize while landing in the Island. It’s considered to be the third most magnetic point in the world. Sit down on the rocks, close your eyes and fill your body with energy.

es vedra

It’s dinner time: nothing better than a light meal at La Paloma, where authentic « home made » Mediterranean dishes are prepared with the very best ingredients: love and care.

la-paloma-ibiza-10

la-paloma-ibiza-7

This country house set in the middle of a beautiful orange orchard is decorated with pastel furniture and homemade romantic wall places. This is a place full of character that will make you literally feel at home. Try their amazing parmigiana or one of their delicious organic salads.

la paloma ibiza

End your dinner with a glass of Hierbas, the typical liquor from the Island, and then head to Ibiza town for some crazy dances at Teatro Pereira, one of the most characteristic cocktail and music bars in town. This old theater has been turned into a cocktail club which hosts a different live music show each night.

hotel pereira

teatro pereira

And if you still have some energy left, follow the cherries that will lead you to Pacha, where the best DJS in the world usually perform!

ibiza pacha

SUNDAY

No better start to the day than a Yoga session at Atzaro hotel, one of the most relaxing places in the heart of the island. This agroturismo is the perfect place to make your body and mind go along with nature.

Carrusel-SPA-Atzaro-3

End your morning in the Balinese spa where you’ll have time to relax, chill by the pool and enjoy the sun at the Atzaro beach, in the comfortable day beds enjoying natural juices, teas, and healthy and fresh products from Bubbles Bar.

7Es-Restaurant-Atzaro-carrusel

atzaro Chiringuito-Beach

After lunch, go to Casita Verde, a modern ecological center only open to the public on Sunday, where you’ll meet people with the same attitude and discover vegan food, local products and natural beauty skin preparations, while enjoying acoustic and chill music session.

casita-verde2

casita verde

For your last evening (but you’ll be back!), go north to Benirras beach, the place to be on Sunday evening, where local hippies gather at sunset playing music and dancing until the sun goes down. And when it’s suddenly dark, everybody goes home with the sun in their heart….

benirras

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .flower power

4 septembre 2014

DIY: REUSABLE CLEANSING PADS par ISABELLE

DIY_reusable-upcycled-cleansing-pads

(↓READ ENGLISH VERSION BELOW↓)

Bonjour septembre, mois des jambes bronzées, et des bonnes résolutions !

Une statistique m’avait une fois complètement effarée : la culture du coton représente moins de 5% des surfaces cultivées dans le monde, mais 15% des pesticides utilisés (et je ne vous parle pas des OGM). On pourrait s’en foutre complètement, puisque le coton, ça pousse très loin de chez nous et ça ne coûte presque rien. Effectivement, ce sont les populations pauvres qui souffrent le plus de la pollution des nappes phréatiques, des maladies liées au contact direct des ouvriers agricoles avec des produits hautement toxiques, et de l’extension de cultures dédiées à l’exportation au détriment des cultures vivrières traditionnelles.

Un beau jour, ou plutôt une nuit, j’entre dans ma salle de bains et je vois tous ces petits Indiens, Chinois, Africains et Sud Américains crier « au secours » sur mon pack de coton nettoyant, qui sert une seule fois avant d’être jeté définitivement. WTF. Donc, je culpabilise à mort. Puis, certainement avec l’aide de Zero Waste Home qui est pour moi un role model, j’ai eu envie de faire la révolution du coton propre.

Donc, la recette est simple : prendre un vieux sweat shirt épais, le couper en carrés de 10X10 cm, qui deviennent alors des « pads » pour se nettoyer le visage. Après utilisation, on cale le petit truc dans le lave-linge, ça prend vraiment peu -pas- de place, et ce n’est pas très très compliqué à faire sécher : il suffit de le poser à plat quelque part, et hop quelques heures plus tard c’est prêt pour être à nouveau utilisé, encore et encore.

Avec ce système, on cumule : ZÉRO DÉCHÊT et UPCYCLING (donc zéro impact pour leur production) et RECYCLAGE à l’infini. Quand même. Mais ce n’est pas tout, puisqu’avec les économies réalisées, on peut s’acheter un vrai beau tee shirt en coton bio, pour que nos amis de l’autre bout de la planète puissent vivre d’une culture qui les respecte.

Et si je vous assure que c’est dix fois plus agréable à utiliser qu’un coton de supermarché, que c’est tout à fait chic dans une salle de bains, vous avez le droit de ne pas me croire, mais à votre place j’essaierais : voici la recette DIY, ce n’est pas très compliqué.

Bisous de rentrée les loulous <3

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

[English version]
Dear all, here’s my End-of-Summer little tip :)

I once heard cotton cultivation represents less than 5% of the global agricultural surfaces on earth, BUT 15% of all growing chemicals. This made me feel quite ashamed in front of my daily little disposable cotton cleansing pads, that I was using only once before trashing.

I decided to get involved. Probably under the influence of great website Zero Waste Home. This insanely simple idea came to me: why not upcycle old tees or sweat shirts?
It’s a little tip, but it means a lot: Zero Waste, Zero impact for production since it is upcycled, and the pads can actually be reused infinitely.

Surprisingly, it happened to be way more pleasant than I imagined. These little pieces of soft fabric are agreeable to use and very efficient. Once used, you can clean the pads with the rest of your laundry and allow them to dry by roughly flatten them on any kind of surface. They will dry easily.
See below for the simple DIY instructions. Enjoy!

With love,
Isabelle

Reusable-upcycled-pads_DIY

26 avril 2014

TWO GREEN DAYS IN MADRID par HÉLÈNE

Meditatoday.org
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

two-greendays-in-Madrid

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Violeta Davila

We are very happy to welcome guest contributors for this column!
-

A lawyer performing in Mmm cities (Madrid and Marbella), but such a book lover that she gets really excited by a Balzac masterpiece and would refuse a date with Brad Pitt for a tea time with a Litterature Nobel Prize, Violeta is also a green girl. As she jumps right back from an ayurvedic cleanse in Ceylan, let her guide us through the streets of Madrid, and prove the « Movida » is still well alive!

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Other cities can be green… with envy! Because now Madrid has it all. The healthy food habits, the ecological attitude, a stronger sustainable development are growing faster and faster in the capital of Spain. If you haven’t visited the city for a while, it’s time to come back and realise how much it has evolved. Of course you will still be amazed by the allure of the old and classical Madrid, as well as its endless nights, but you will also sense the modernity and sophistication of a top European city.

Having only two days to spent, there is no time to loose:
FRIDAY
Check in at Room mate Hotels, any of them: Mario, Oscar, Alicia or Laura, they all have their own personality and style and are located on key spots. Design & comfy even if not totally green.
Malasaña
Take a walk through Malasaña, the neighborhood that was the cradle of « la movida » in the 80’s, now known as the hipster area in Madrid, full of cool bars, pubs and restaurants.
Have dinner at “ Crucina”, on calle divino pastor 30. This crudivegan (raw food) little restaurant uses techniques that alter food minimally. The cooking temperature is below 41 ° C, which preserves all the natural nutrients and enzymes.
Vista-de-la-sala
The food is greek style, as the chief is originally from Greece. It’s surprising and delicious, even for non vegans.
Don’t miss the vegan moussaka or the desserts which are totally guilty free! No sugar, no dairies, no wheat, no eggs, but pure pleasure!
crucina raw lasagne - Irina Bondarchuk Crucina raw lasagne – © Irina Bondarchuk
SATURDAY
Saturday Morning you can go to  RENT & ROLL to rent a bike and enjoy a long ride through the largest park in Madrid: “El Retiro”. The Park belonged to the spanish Monarchy until the 19th century, when it became a public park.
alcala-940x360
Take a boat in to sail the pond, and enjoy its beautiful « statue Walks ». Then go to the Royal Botanical Garden, which is a few steps away from El Prado Museum, and gives the chance to enjoy the peaceful and quiet immersion in nature. The garden hosts botanical species over two centuries old, for visitors to enjoy. It is also home to both researchers and botanists.

IMG_1914 IMG_1906

IMG_1909

For Brunch or a late lunch (as you arleady enjoyed Madrid’s night life the night before), go to café Murillo and try their typical spanish tapas, which includes some light and eco friendly dishes. The location is the best (it has a wonderful terrace with views to El Prado and the Royal Botanical Garden), and a commited restaurant that donates a percentage of their benefits to The City of Hope and the Joy Foundation.

Café Murillo
Cafe murillo
In the afternoon you can visit El Prado, or if you are not in the mood for big crowds you can search for an exhibition in Caixaforum, Fundacion Mapfre , Thyssen Museum or Reina Sofia (Modern Art Museum) . There is always something good going on, so it’s good to check “la guia del ocio” in advance to guarantee you will enjoy the extensive cultural offering of Madrid.
The weekend we were here, la Caixa Forum (known also for its fantastic vegetal wall from Patrick Blanc) was hosting a stunning exhibition of Brazilian photographer Sebastiao Salgado. I cannot resist to the pleasure of sharing my favorite pictures with you of this wildlife and human nature lover. Isn’nt that a perfect parallel? ;)
CaixaForum
-
image

If you’re in the mood for a tea break, we recommend Il Tavolo Verde, a cool concept between the organic café and the antic market.

Tavolo Verde

IMG_1930 IMG_1924

Walk around “ El barrio de las letras” ( which can be literally translated with “the Word’s neighborhood”), where all the famous classic writers like Cervantes, Lope de Vega, Calderon de la Barca once had their residence; with a special mention to Lopez de Vega’s House in calle Cervantes.  Enjoy its ancient wineries and  “librerias de Viejo”, antique bookshops which will transport you to Spain’s Golden Century.

If you belong to the « shopper addicts family », wander the magic garden of Federica & co, gathering young designers, located in one of the most beautiful areas of Madrid. Our passions are antiques, vintage and everything that enlightens our imagination at home. We particularly love « Mimoki » and her fashion offer.
Federica and co
Before leaving, we recommend also Handmadebeauty-db.com for a manicure pedicure, in a lovely  spot focused around organic, holistic and natural beauty, that offers a variety of treatments with 100% natural products. It’s the perfect eco chic and relaxing experience.
Then, have dinner at Green and More (calle Prado, close to Plaza Santa a must see spot). All of the products come directly from Tudela’s vegetable garden.
la huerta de tudela
imageIf you still have some spare energy you can finish your night having either a cocktail in Le Cabrera, cocktail & gastrobar or dancing in Triple R ( Rock and Roll Radio), a super fun club with great rock live music and a great crowd.
SUNDAY
Sunday is the day wen people usually go to El Rastro, in Lavapies, Madrid’s flea Market where you can find anything… there are multiple Indian restaurants around the neighbourhood, but Shapla might be the best option (including a vegetarian menu).  A few steps from there you can rent a bike and ride through Madrid Rio.
image
For lunch we recommend Mama Campo, a new concept, that open plaza de Olavide. The restaurant and shop provide themselves exclusively from local producers.
image
-

Pict: Manolo Yllera
Picture © Manolo Yllera

pict: Manolo Yllera

pict: Manolo Yllera

image

And if you still have time, don’t miss “ Matadero, an old slaughterhouse now converted in a Contemporary Cultural and art centre. There are exhibitions, art fairs, threatre… a variety of intersting cultural events, all in a very cool atmosphere. You can find young people swing dancing or having a beer on the terraces. The Matadero’s cafeteria « Olivia te cuida » offers tons of natural and eco friendly products.

IMG_1954 IMG_1951

-Matadero

-

Matadero

-

Madrid may not be the greenest city of the world, but it’s definitely on the right path… The city is full of life and its people will make you feel at home…Maybe that’s why the city’s motto is: « From Madrid to Heaven ». Amen ;)

-

La huerta de tudela

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

ADDITIONAL SUGGESTED SPOTS

www.harinamadrid.com: Bakeries where you can find delicious bread and pastries, with no sugar, no additives or chemical ingredients.

RESTAURANTS

www.lavaqueriasuiza.com

www.restauranteelcocinillas.com

SHOPPING

www.pez-pez.es

www.zonajorgejuan.com

ESCAPE

Aranjuez (43 km from Madrid), and visit its famous palace

Buitrago de Lozoya ( 73 km away from Madrid)

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

And to follow the best Books advices of Violeta, and practise your spanish: http://clubdelecturalavaqueria.blogspot.fr

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

28 octobre 2013

MOOD: A HOUSE MADE FROM SALVAGED WINDOWS par ISABELLE

Lilah Horwitz est designer de mode ; Nick Olson, photographe, produit des « tintypes » (photos uniques sur un support de métal) avec un appareil qu’il a fabriqué lui-même. Lors de leur première « date », au sommet d’une colline de Virginie Occidentale, ils avaient rêvé ensemble d’une maison de laquelle ont pourrait admirer la nature dans chaque pièce. En 1212, Nick et Lilah viennent s’installer sur ce lieu même, et construisent leur maison avec des matériaux de récupération. La vie rêvée, avec trois bouts de ficelle. Mais, au fait, est-ce qu’ils ont internet ?

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Lilah Horwitz is a fashion designer, Nick Olson is a photographer who specializes in tintypes taken with a camera he made himself. In 2012, Nick and Lilah set up and build a glass cabin in the mountains of West Virginia.

Via www.halfcuttea.com

20 octobre 2013

WANTED: LES PRAIRIES DE PARIS / HOMME par ISABELLE

Je ne sais pour quelle raison j’adore les vêtements d’homme, d’autant plus depuis que les marques, longtemps frileuses, commencent à proposer des pièces vraiment intéressantes.

Agréable visite, donc, à l’ouverture du corner Homme chez Les Prairies de Paris. J’avais déjà eu un aperçu de cette première collection au salon Don’t Believe The Hype la saison dernière – la collec été 2014 que j’ai découverte il y a quelques semaines sera tout aussi bien, vous êtes prévenus–. J’ai adoré le sweat rayé (tout simple), les chaussures sont démentes avec un bout pointu et une forme idéale, la maille est top (le pull PAPER, rhooo) et l’imprimé blanc/bleu parfait. Ma chère amie Fanny et moi étions bien tentées de nous adonner au vestiaire masculin ! On ne se refait pas.

Et aussi, je précise :  une partie de la collection est made in France (entre autres la maille et le fameux sweat gris), pas plus cher que toutes ces marques qui se contentent de copier plutôt que d’être créatives – je ne nomme pas mais vous savez de quoi je parle–. Les matières ne sont pas à proprement parler organiques, mais souvent naturelles, simples, et bien sourcées. Donc Messieurs, vous savez où vous allez vous rhabiller cet hiver ! (Et moi aussi sans doute) Bisous xx

Les Prairies de Paris, 23, rue Debelleyme, 75003 Paris.


Gros plan sur la boutique, et les chaussures qui m’ont tapé dans l’oeil

LES-PRAIRES-DE-PARIS-BOUTIQUE-HOMME-SHOES

Le LookBook : Peter Von Poehl shooté par Thomas Lélu

les-prairies-de-paris-peter-von-poehl-thomas-lelu

11 septembre 2013

THE BEST PHONE IN THE WORLD WILL BE GREEN par ISABELLE

(One day) (maybe) (Let’s be optimistic)

www.phonebloks.com

21 juin 2013

WANTED: WOOD.B BIKES par ISABELLE

Les WOOD.B bikes smilent et savent the planet, parce que : 1/ C’est beau 2/ Pas de moteur à explosion 3/ Plus de bois, moins de métal 4/ Made in France.
Il faudra juste attendre septembre 2013 pour pouvoir les commander. Patience.

http://www.bsgbikes.com

WOOD-B-BIKES

BSG_BIKES

bsg-bikes-1

2 avril 2013

PIERRE RABHI : AU NOM DE LA TERRE par ISABELLE

Pierre Rabhi, vous connaissez ? Il est incroyable. Il donne envie à n’importe quel citadin de tout abandonner pour aller cultiver la terre (au soleil ☀ ), non ?
Parmi les nombreux Soixante-Huitards ayant fait leur retour à la terre, il y a eu Pierre Rabhi, un jeune homme d’origine Algérienne à l’histoire un peu compliquée, qui s’est installé avec succès, et surtout beaucoup de réflexion, d’humanisme, et d’humour, dans une des plus belles régions de France (une partie de mon cœur est là bas, en Ardèche, à la limite des Cévennes). C’est très beau, c’est rude, il fait chaud en été, froid en hiver. Magnifique.

Ci dessous, la bande annonce du film « Au nom de la Terre », reportage qui lui est consacré, en salles en ce moment. C’est parfait pour se reconnecter avec son assiette, et surtout beaucoup mieux qu’une pub pour barres protéinées industrielles.
Il faut voir ce film !

En bonus, un autre documentaire :

17 janvier 2013

VEGAN OR NOT VEGAN? par ISABELLE

Big question. Je n’ai jamais vraiment aimé les produits carnés et déteste le fromage. Plus ça va, plus je me veganise (vegan = sans aucun produit animal). Ultra consciente des effets de la consommation de produits animaux sur la nature et sur la santé, mais entourée de carnivores les plus convaincus, j’ai du mal à trouver le bon régime…
D’ailleurs, il faudrait peut-être commencer à se poser des questions sur l’élevage et abattage des animaux, ces êtres dotés d’un système nerveux quasiment similaire au nôtre, contrairement aux végétaux qui ne possèdent aucune faculté à ressentir la douleur ?

Ça parait débile d’écrire ça, mais cette petite précision s’impose au vu de « pertinentes analyses anti vegan » collectées sur l’hilarant tumblr « LE VÉGÉTARISME M’A TUER » , que je recommande vivement.

Extraits :

VEGETARISME-VEGAN3

VEGETARISME-VEGAN-4

VEGETARISME-VEGAN-2

No comment…

Dans notre culture, il est inacceptable de laisser souffrir un être humain, même s’il a perdu toute conscience de sa propre existence. En revanche, on peut suspendre une vache par les pieds, l’étourdir sommairement, puis la laisser agoniser pendant plusieurs heures sans que ça choque personne. Enfin si, ça choque une poignée de « gonzesses anorexiques »… Ultra informées, surtout, bande de nazes.
Souvent, les végétariens sont associés à des mauviettes. Je vous rappelle que Carl Lewis a obtenu ses meilleures performances lorsqu’il a tourné VEGAN. Oui, vegan. Bon d’accord, il n’a pas consommé que de la salade, mais quand même ! Pour lui, le veganisme a joué un rôle certain. Le système musculaire a besoin -entre autres- des enzymes contenus dans les légumes et fruits frais, pour se construire. Conclusion, les mauviettes sont certainement ceux qui ne mangent PAS de produits végétaux…

Durant des centaines d’années, notre société occidentale a considéré la traite des noirs, la torture, la peine de mort, comme choses normales. On envoyait les homosexuels en prison, les femmes ne votaient pas, c’était normal de frapper un enfant, on coupait la main du voleur… Une société, ça évolue, et en mieux, malgré les aléas pas toujours reluisants de l’histoire contemporaine. Notre rapport avec la gent animale va sans doute se modifier progressivement, au fur et à mesure que nous allons prendre conscience qu’une telle cruauté est tout simplement inhumaine.

L’avancée des fastfood et la ruée vers les produits carnés de merde de supermarché low cost dégueulasses progresse encore, mais je suis certaine que cette tendance va peu à peu s’inverser.

Donc, tournons tous vegan, c’est bon pour nous ? Ce régime radical nécessite une (petite) dose de psychorigidité qui me gêne. On ne peut pas vivre dans le contrôle permanent, cela revient à une privation de liberté (plus qu’une privation gustative, pour ma part). L’alimentation guidée par l’angoisse de mourir, bof… L’alimentation guidée par la culpabilité, bof bof… L’alimentation dans le plaisir, là d’accord. Ça commence à venir, on croise de moins en moins de dépressifs dans les magasins bio, la France n’est pas encore un paradis pour végétariens, mais ça arrive, patience !
Cela revient à poser la question du sens de la vie : le but c’est quand même d’en profiter au maximum, non ? Épicurisme et veganisme vont de pair, –c’est mon avis– à condition de ne pas être trop obsédé par la question, et donc de faire quelques écarts, parfois. Pour les repas exceptionnels, comme ceux, hahem, que j’ai pris entre le 24 décembre et le 3 janvier derniers. Car ce qui me gêne dans un régime strict, et bien c’est le côté strict… Et un peu communautariste. Les excès, c’est important, nan ?

Et bien ça a un nom, figurez-vous, et ça s’appelle « flexitarisme » !

Pour moi c’est ça, la vraie vie : au jour le jour manger végétal, très très frais, souvent cru, des aliments très variés (je découvre sans cesse des nouveaux trucs incroyables, beaucoup plus goûteux que n’importe quel steak, ça encore c’est une idée reçue, que les légumes fruits et autres protéines végétales sont fades ! ! ! ! ) – (et c’est pas si compliqué que ça en a l’air) – (Et puis Bob’s Kitchen fait très bien la cuisine). C’est ça le vrai plaisir. En revanche, pour les jours de fête*, je me lâche**.
Tchin tchin et happy New Year, pendant qu’il est encore temps.

* Fête : « festin », une tradition qui existe dans la majorité des cultures, et qui, je crois, est essentielle. Que deviendrait notre magnifique tradition culinaire française en version vegan, beaucoup trop triste, non ? Dans certaines religions, on sacrifie (exceptionnellement) un animal pour l’occasion (peut-être, gravé dans l’inconscient collectif, en souvenir d’une fête spontanée, donnée lorsqu’on avait attrapé un gibier extraordinaire ??? Car non, l’homme préhistorique ne se nourrissait pas majoritairement de sa chasse, encore une idée reçue ! ). On danse, on boit, on fait des trucs qu’on ferait difficilement au quotidien…
Jusque dans les années 50, le menu riche, carné, était tout simplement réservé à la fête. L’ordinaire était, même dans les catégories de population aisées, plutôt « maigre ». Aujourd’hui, la viande n’est plus un luxe car produite industriellement.
Notre corps peut-il s’habituer aussi vite que notre portefeuille à ces changements ? À vous de voir. En tout cas, nous n’avons plus à risquer nos vies pour faire bouilllir la marmite –enfin, pas au sens propre–. Et si on se préoccupait des vies de nos camarades les bêtes ?

** Pas de foie gras, cependant… Peux pas…

sans-viande-je-serais-pas-en-bonne-sante-

1 octobre 2012

BIENNALE DES PANORAMAS À BORDEAUX par ISABELLE

29 et 30 septembre 2012, deuxième session des PanOramas : un week-end entre parenthèses sur la rive droite de Bordeaux, sur fond d’été indien… Aaaaaah.

1rue-de-la-lande

Le lieu : la croissance démographique ayant repoussé les limites du centre ville, la population a traversé la Garonne, pour atteindre la partie longtemps mal considérée de la chic agglomération bordelaise. Aujourd’hui, cette bande de 12 km composée de friches industrielles, de végétation un peu sauvage, de quartiers HLM et de nouvelles habitations familiales, est en pleine mutation.
C’est là :

plan de bordeaux / panoramas

L’agglomération a décidé de prendre les choses en main en instaurant ce festival qui crée un lien entre différentes populations et zones pas très compatibles a priori. L’événement est d’une grande qualité artistique, et très amusant.

« AU FOND DU TROU » DE CAROL BÎMES
Au Domaine de la Burthe, l’artiste a fait creuser un cratère, comme s’il était tombé une météorite, dans lequel on peut se recueillir, ou se rouler-bouler comme des petits fous. Au choix.
2au-fond-du-trou-meteorite-panoramas

« LA BELLE ÉTOILE », DE STÉPHANE THIDET
Un peu plus loin, dans une clairière au milieu de sous bois enchanteurs, on découvre une installation très stellaire, qui sert de refuge la nuit. Oui, on peut dormir dedans ! Il est possible de faire le tour de Bordeaux à pieds, en plusieurs jours, et passer ses nuits dans des refuges périurbains tous plus créatifs (le « Nuage » est également très sympathique, au bord du lac). Réservation auprès de l’Office du Tourisme, entre mai et septembre (pour cette année tout est complet, mais ça recommence en 2013). Attention ce n’est pas un Hôtel : il n’y a pas de salle de bains, et on fait pipi dans l’herbe.

3-refuge-belle-etoile-panoramas-bordeaux

Refuge belle etoile panoramas 2012 bordeaux

toilettes sèches en forêt

« L’APPARTEMENT DANS LES BOIS », ANNE-LAURE BOYER
Cette artiste qui travaille sur la mémoire des lieux et des personnes a recréé des morceaux d’appartements dans plusieurs endroits perdus dans les bois : sur les ruines d’une maison, au sommet d’une petite colline, au bout d’un minuscule chemin… Cette œuvre se mérite, il faut décoder un jeu de piste pour retrouver chaque partie. Il faut dire que l’artiste est très farceuse ! Anne-Laure travaille en ce moment sur un projet autour d’un barrage hydraulique en Espagne, cartographie les villages qu’il a engloutis et ceux qui risquent un jour de l’être à leur tour, collecte les souvenirs et les impressions des habitants qui subissent l’impact de ces transformations environnementales.
http://www.annelaureboyer.com

4anne-laure-boyer-bordeaux-panoramas

Panoramas 2012 Anne Laure Boyer

Anne-Laure Boyer bordeaux panoramas

4anne-laure-boyer-bordeaux-panoramas4

LA NUIT VERTE :

Plus vert que la nuit blanche, cet événement se passe dans le Parc de l’Ermitage, à Lormont. Le côté écolo, n’est pas encore tout à fait en place… On nous assure que l’organisation cherche à développer cet aspect, notamment avec une collaboration avec EDF. Mais pour l’instant, le green est plus présent de façon symbolique que pratique.

« FAMILY MONSTERS », LAB 212
Projection d’illustrations très poétiques sous les arcades de la ligne de chemin de fer. Animaux tendres et colorés.

5panoramas-nuit-verte-2012-lab212

NUIT VERTE : « LOUP GAROU », LAB 212
Œuvre interactive, projection de l’autre côté du lac, et la pleine lune qui tombe très à propos.

6le-loup-garou-lab212-panoramas-

NUIT VERTE : des ballons se reflètent dans le lac

6nuit-verte-bordeaux-panoramas

NUIT VERTE : « MONSTRES », OLIVIER CROUZEL
Une projection gargantuesque sur écran végétal : des arbres, avec en fond la cité.

6monstres-olivier-crouzel-panoramas

NUIT VERTE : « YEARS », BARTOLOMÄUS TRAUBECK
Ce tout jeune artiste allemand a conçu un tourne-disques, sauf que les disques sont des tranches de troncs d’arbres. Le lecteur transcrit musicalement les dessins des nervures, sur des notes de piano. Il ne s’agit pas de musique aléatoire, mais d’un processus complexe, non maîtrisé par l’artiste, qui fait intervenir la nature et ses aléas, puisque les nervures dépendent des saisons et du temps qu’il fait chaque année… À l’oreille c’est assez dissonant, mais l’installation elle-même, le bois, la délicatesse des nervures et l’éclairage, sont très touchants.

5years-bartolomaus-traubeck-panoramas

5years-bartolomaus-traubeck

« CE SOIR LA LUMIÈRE » NICOLAS JULLIARD
Ça ce n’est absolument pas écolo mais c’est tellement cool que j’en parle quand même. Des doudous lumineux géants en fausse fourrure, qu’ont peut tripoter, câliner, prendre dans ses bras. Se jeter dans un nid de doudous, c’est totalement régressif, et alors.

Ce soir la Lumière, Nicolas Julliard

Ce soir la Lumière, Nicolas Julliard

PARC DE L’ERMITAGE : « LE VILLAGE DANS LE BOSQUET », LAURENT TIXADOR
Un projet complètement fou dans lequel l’artiste a embarqué une vingtaine de personnes, entre performance et land art. Du 6 au 30 septembre, la bande a transformé un champ de ronces en un village, qui est donc une œuvre d’art en même temps qu’un lieu d’habitation. Un retour à la nature totalement brutal, à la limite de la précarité. Il a fallu trouver des solutions rapides et efficaces pour la sécurité et le confort, mais dans ce dénuement rigoureux la troupe bénéficiait tout de même de téléphones et d’internet, et d’une livraison de vivres tous les quatre jours. J’ai été presque dérangée par la portée de ce travail, qui questionne l’importance de nos possessions… Finalement ce qui compte le plus c’est de bien manger, et de bien communiquer ? Je ne sais pas. En tout cas, ce dimanche était leur dernier jour sur place, ils appréhendaient le retour à la vie « normale ». Leur expérience a été extrême, tant dans les conditions physiques que pour l’aspect humain. Visiblement ils ont passé de très bons moments…
www.villagedanslebosquet.tumblr.com

L’entrée et son pont-levis :

8entree-village-dans-le-bosquet-festival-panoramas

8pancarte-village-dans-bosquet

Village dans le bosquet de Laurent Tixador festival panoramas extincteurs

La machine à spaghettis, son mécanisme astucieux et son fond en boîte de conserve perforée :

La machine à spaghettis

Un jeu de quilles :

Jeu de quilles

8surf-now-apocalypse-later

8pont-village-bosquet

8pont-village-dans-bosquet

8tente-village-bosquet

8village-dans-le-bosquet-festival-panoramas-2

Le four à pizza, l’escalier en terre :

8village-dans-le-bosquet-festival-panoramas-four-escalier

Enfin, quelques idées de déco à piquer : le lavabo, le panier à fruits et la tasse-omoplate :

8village-dans-le-bosquet-festival-panoramas-lavabo-bois

8village-dans-le-bosquet-festival-panoramas-panier-fruits

8village-dans-le-bosquet-festival-panoramas-tasse
-
-

Bref, si vous vous ennuyez dans deux ans, pensez à aller à Bordeaux fin septembre.
www.biennale-panoramas.fr
Images © IRG

12 juillet 2012

WANTED: MOYNAT, MALLE POUR BICYCLETTE par ISABELLE

moynat-malle-velo

www.moynat.com

2 juillet 2012

EAT YOUR VEGGIES par ISABELLE

Depuis le temps qu’on rabâche que manger des légumes est moins impactant sur la planète et meilleur pour la santé, on en déduit que si on joue avec la nourriture, autant qu’elle soit végétale. Expérimentation photographique de Dan Cretu. Mention spéciale pour le vélo, of course.

dan-cretu-fruit-camera

dan-cretu-seeds-football

dan-cretu-fruits-camera

dan-cretu-pepper-veggies-motorbike

dan-cretu-bicycle-oranges

23 avril 2012

WANTED: AVALANCHE PRINTED BAGS par ISABELLE

avalanche-printed-bag

avalanche-printed-bags

#No Plastic

www.avalanche-print.com

17 avril 2012

WANTED: DOLCE&GABBANA LEOPARD BICYCLE par ISABELLE

♥ I WANT ♥

velo-leopard-dolce-gabbana-

Via L’Officiel

11 septembre 2011

THE CHINA SYNDROME par ISABELLE

Comme son nom ne l’indique pas, il s’agit d’un film américain, avec Jane Fonda et Michael Douglas, sur un sujet sensible : le nucléaire. Et ça date de… 1979. Il y a longtemps, donc. Le nucléaire a toujours fait peur, mais nous sommes de plus en plus nombreux, green ou non, à ne pas trop aimer la présence de centrales près de chez nous. Presque 80%, en France ! C’est énorme, non ? La catastrophe de Fukushima, survenue il y a tout juste six mois, a sans doute altéré notre confiance. Consultez les sondages publiés ici, ici, et , dans la presse indépendante, hein, pas sur des blogs militants que vous pourriez supposer non objectifs.

L’opinion publique peut sans doute changer les choses, ainsi que des décisions politiques. Personnellement, je crois beaucoup plus au pouvoir énorme que nous avons, en tant que consommateurs. Pour le nucléaire, on peut commencer par quelques effort tout cons pour réduire sa facture d’électricité, et passer à l’énergie durable. Voyez également avec nos amis d’Enercoop, qui proposent une énergie 100% renouvelable.

Sinon, je suis tout à fait d’accord avec Géraldine de Café Mode, Douglas est carrément sexy dans ce film : la barbe, le costume, tout. Comme quoi, on peut être activiste et avoir du style.

6 juin 2011

MADE IN FRANCE / CHAPTER ONE par ISABELLE

Voici trois nouvelles adresses à Paris, pour se faire plaisir. Accessoirement, consommer local et écolo.

HERITAGE

heritage-paris-velo-sur-mesure

heritage_velo_sur_mesure_paris

Cadre-Heritage-Paris

velo-Heritage-paris

Comme si on devait encore prouver sur ce blog que la bicyclette est le plus chic moyen de transport du monde, je mentionne une nouvelle marque de magnifiques vélos. Lors de l’inauguration chez Centre Commercial, je suis tombée instantanément amoureuse de TOUS les modèles, présentés de façon inattendue, comme de l’art contemporain. Il s’agit de 100% Made in France, à la main, artisanalement, et absolument SUR MESURE. Avec un tel engin, on pédale sans perte d’énergie (celle qui vient des muscles, pas d’un moteur à explosion). Je ne sais plus avec qui nous parlions de la relation très spéciale qu’on a avec son vélo -je suis personnellement très amoureuse du mien-, mais j’imagine qu’avec un « Heritage » ça devient totalement passionnel…

http://www.heritage-paris.com

-

LA BELLE ÉCHOPPE
la-belle-echoppe madeinfrance

Créée par French Trotters et le blog Redingote, cette boutique en ligne ne vend que du « made in France ». Les vêtements, accessoires ou même des produits comme le papier d’Arménie -fabriqué à Montrouge, comme son nom ne l’indique pas- sont choisis pour leur qualité et leur style, que l’on appréciera et chérira d’autant plus qu’ils ont été manufacturés avec amour, et qu’ils n’ont pas parcouru 20 000 km pour arriver jusqu’à nous.

Quand au blog de la Belle Échoppe, il raconte le savoir-faire, la particularité des matériaux et des techniques utilisés, qui font la fameuse « french touch ».

http://labelleechoppe.fr

-

L’EPICERIE GÉNÉRALE

epicerie-generale-paris

epicerie-generale-bio-fromage

epicerie-generale-bio-paris-7eme

Du made in France qui ne se porte pas mais qui se mange, ça existe aussi. Maud Zylnik a fait un petit tour de producteurs 100% tradi, 100% frenchies et 100% bio, a sélectionné le meilleur pour sa nouvelle boutique située dans un quartier pourtant plus bourgeois que bohème ! Il faut dire que les produits n’ont rien à voir avec la « babafood ». J’y ai goûté des charcuteries du Sud-Ouest absolument incroyables, dont du gras de porc tranché finement. Oui c’est bon, et ça s’appelle le LARDO ! L’épicerie regorge de victuailles variées et ultra appétissantes. Même le pain est exceptionnel. Je n’ai pas goûté le fromage, mais il a vraisemblablement conquis Sophie Fontanel, qui tirait la langue devant l’étalage.

La boutique est jolie, Maud a choisi comme emblème la chouette, symbole du combat, pour que les producteurs français existent toujours !

La trouvaille de la maison : le pique-nique à emporter. Tout prêt. La prochaine fois que j’entends dire que c’est compliqué de manger bio à Paris, je m’énerve.

L’épicerie Générale, 43 rue de Verneuil, 75007 Paris /  http://www.epiceriegenerale.fr

-

Pour conclure, je retiendrai la citation d’Edgar Morin qu’Heritage a choisi  comme motto :

« La nouveauté nait toujours dans le retour aux sources ».

-

LIRE TOUS LES POSTS MADE IN FRANCE