Archive pour la catégorie ‘TECHNOLOGIE’

11 septembre 2013

THE BEST PHONE IN THE WORLD WILL BE GREEN par ISABELLE

(One day) (maybe) (Let’s be optimistic)

www.phonebloks.com

1 octobre 2012

BIENNALE DES PANORAMAS À BORDEAUX par ISABELLE

29 et 30 septembre 2012, deuxième session des PanOramas : un week-end entre parenthèses sur la rive droite de Bordeaux, sur fond d’été indien… Aaaaaah.

1rue-de-la-lande

Le lieu : la croissance démographique ayant repoussé les limites du centre ville, la population a traversé la Garonne, pour atteindre la partie longtemps mal considérée de la chic agglomération bordelaise. Aujourd’hui, cette bande de 12 km composée de friches industrielles, de végétation un peu sauvage, de quartiers HLM et de nouvelles habitations familiales, est en pleine mutation.
C’est là :

plan de bordeaux / panoramas

L’agglomération a décidé de prendre les choses en main en instaurant ce festival qui crée un lien entre différentes populations et zones pas très compatibles a priori. L’événement est d’une grande qualité artistique, et très amusant.

« AU FOND DU TROU » DE CAROL BÎMES
Au Domaine de la Burthe, l’artiste a fait creuser un cratère, comme s’il était tombé une météorite, dans lequel on peut se recueillir, ou se rouler-bouler comme des petits fous. Au choix.
2au-fond-du-trou-meteorite-panoramas

« LA BELLE ÉTOILE », DE STÉPHANE THIDET
Un peu plus loin, dans une clairière au milieu de sous bois enchanteurs, on découvre une installation très stellaire, qui sert de refuge la nuit. Oui, on peut dormir dedans ! Il est possible de faire le tour de Bordeaux à pieds, en plusieurs jours, et passer ses nuits dans des refuges périurbains tous plus créatifs (le « Nuage » est également très sympathique, au bord du lac). Réservation auprès de l’Office du Tourisme, entre mai et septembre (pour cette année tout est complet, mais ça recommence en 2013). Attention ce n’est pas un Hôtel : il n’y a pas de salle de bains, et on fait pipi dans l’herbe.

3-refuge-belle-etoile-panoramas-bordeaux

Refuge belle etoile panoramas 2012 bordeaux

toilettes sèches en forêt

« L’APPARTEMENT DANS LES BOIS », ANNE-LAURE BOYER
Cette artiste qui travaille sur la mémoire des lieux et des personnes a recréé des morceaux d’appartements dans plusieurs endroits perdus dans les bois : sur les ruines d’une maison, au sommet d’une petite colline, au bout d’un minuscule chemin… Cette œuvre se mérite, il faut décoder un jeu de piste pour retrouver chaque partie. Il faut dire que l’artiste est très farceuse ! Anne-Laure travaille en ce moment sur un projet autour d’un barrage hydraulique en Espagne, cartographie les villages qu’il a engloutis et ceux qui risquent un jour de l’être à leur tour, collecte les souvenirs et les impressions des habitants qui subissent l’impact de ces transformations environnementales.
http://www.annelaureboyer.com

4anne-laure-boyer-bordeaux-panoramas

Panoramas 2012 Anne Laure Boyer

Anne-Laure Boyer bordeaux panoramas

4anne-laure-boyer-bordeaux-panoramas4

LA NUIT VERTE :

Plus vert que la nuit blanche, cet événement se passe dans le Parc de l’Ermitage, à Lormont. Le côté écolo, n’est pas encore tout à fait en place… On nous assure que l’organisation cherche à développer cet aspect, notamment avec une collaboration avec EDF. Mais pour l’instant, le green est plus présent de façon symbolique que pratique.

« FAMILY MONSTERS », LAB 212
Projection d’illustrations très poétiques sous les arcades de la ligne de chemin de fer. Animaux tendres et colorés.

5panoramas-nuit-verte-2012-lab212

NUIT VERTE : « LOUP GAROU », LAB 212
Œuvre interactive, projection de l’autre côté du lac, et la pleine lune qui tombe très à propos.

6le-loup-garou-lab212-panoramas-

NUIT VERTE : des ballons se reflètent dans le lac

6nuit-verte-bordeaux-panoramas

NUIT VERTE : « MONSTRES », OLIVIER CROUZEL
Une projection gargantuesque sur écran végétal : des arbres, avec en fond la cité.

6monstres-olivier-crouzel-panoramas

NUIT VERTE : « YEARS », BARTOLOMÄUS TRAUBECK
Ce tout jeune artiste allemand a conçu un tourne-disques, sauf que les disques sont des tranches de troncs d’arbres. Le lecteur transcrit musicalement les dessins des nervures, sur des notes de piano. Il ne s’agit pas de musique aléatoire, mais d’un processus complexe, non maîtrisé par l’artiste, qui fait intervenir la nature et ses aléas, puisque les nervures dépendent des saisons et du temps qu’il fait chaque année… À l’oreille c’est assez dissonant, mais l’installation elle-même, le bois, la délicatesse des nervures et l’éclairage, sont très touchants.

5years-bartolomaus-traubeck-panoramas

5years-bartolomaus-traubeck

« CE SOIR LA LUMIÈRE » NICOLAS JULLIARD
Ça ce n’est absolument pas écolo mais c’est tellement cool que j’en parle quand même. Des doudous lumineux géants en fausse fourrure, qu’ont peut tripoter, câliner, prendre dans ses bras. Se jeter dans un nid de doudous, c’est totalement régressif, et alors.

Ce soir la Lumière, Nicolas Julliard

Ce soir la Lumière, Nicolas Julliard

PARC DE L’ERMITAGE : « LE VILLAGE DANS LE BOSQUET », LAURENT TIXADOR
Un projet complètement fou dans lequel l’artiste a embarqué une vingtaine de personnes, entre performance et land art. Du 6 au 30 septembre, la bande a transformé un champ de ronces en un village, qui est donc une œuvre d’art en même temps qu’un lieu d’habitation. Un retour à la nature totalement brutal, à la limite de la précarité. Il a fallu trouver des solutions rapides et efficaces pour la sécurité et le confort, mais dans ce dénuement rigoureux la troupe bénéficiait tout de même de téléphones et d’internet, et d’une livraison de vivres tous les quatre jours. J’ai été presque dérangée par la portée de ce travail, qui questionne l’importance de nos possessions… Finalement ce qui compte le plus c’est de bien manger, et de bien communiquer ? Je ne sais pas. En tout cas, ce dimanche était leur dernier jour sur place, ils appréhendaient le retour à la vie « normale ». Leur expérience a été extrême, tant dans les conditions physiques que pour l’aspect humain. Visiblement ils ont passé de très bons moments…
www.villagedanslebosquet.tumblr.com

L’entrée et son pont-levis :

8entree-village-dans-le-bosquet-festival-panoramas

8pancarte-village-dans-bosquet

Village dans le bosquet de Laurent Tixador festival panoramas extincteurs

La machine à spaghettis, son mécanisme astucieux et son fond en boîte de conserve perforée :

La machine à spaghettis

Un jeu de quilles :

Jeu de quilles

8surf-now-apocalypse-later

8pont-village-bosquet

8pont-village-dans-bosquet

8tente-village-bosquet

8village-dans-le-bosquet-festival-panoramas-2

Le four à pizza, l’escalier en terre :

8village-dans-le-bosquet-festival-panoramas-four-escalier

Enfin, quelques idées de déco à piquer : le lavabo, le panier à fruits et la tasse-omoplate :

8village-dans-le-bosquet-festival-panoramas-lavabo-bois

8village-dans-le-bosquet-festival-panoramas-panier-fruits

8village-dans-le-bosquet-festival-panoramas-tasse
-
-

Bref, si vous vous ennuyez dans deux ans, pensez à aller à Bordeaux fin septembre.
www.biennale-panoramas.fr
Images © IRG

21 septembre 2012

DEAR APPLE, INC. par ISABELLE

I love apple devices. I have never had any computer but Macs and I wouldn’t change. But I am aware that many times Apple has been rated as the worst environmental friendly company by Greenpeace. In the past 5 years I have sent 3 or 4 mails to the consumer services, explaining my desagreement. Never got any answer. Today I am sending a new one, but instead of sharing it only with some random hypothetic employee, I thought I could also share it with you. Here it is.

« Dear Apple, Inc.,

I have sent at least three e-mails in the past years and never got any answer. I know you are very busy, and I am too, but I still feel concerned enough to send another mail.

I am an Apple addict and I love your devices. Yet, I feel very uncomfortable with the environmental (non) policy of your company. Apple’s spirit is modern and « different », positive, and for me, it is not compatible with destruction. Yet, Apple, Inc. is NOT a good company in a matter of environment. How come?

How come Apple’s devices can’t get recycled properly, are programmed to be replaced instead of being repaired when sometimes just a little part is broken?

How come the new iPhone’s plug is not compatible with the cords we arleady have?

Have you ever heard about rare earth minerals, that are required to built electronic devices, and which extraction, mainly in Africa, takes the lives of hundreds of people -adults and children – and pollutes huge surfaces of ground?

What about planned obsolescence, how long is the iPhone5 programmed for?

How come the new Apple factory in North Carolina will triple its electric power needs, which will make it equivalent to the consumption of 80 000 american households?

What about iCloud, that requires more and more power… I used to LOVE MobileMe even though I had to pay for it. The free iCloud is not as good, actually; Where is my iDisk? Low cost + low tech (even in matter of coal energy), I call that « microsoftisation ».

A company is meant to make money, and the more they make the better it is. I totally agree with that statement. However, human and nature rights should come FIRST.

Designing and developing such intelligent devices requires a lot of intelligent employees. I can’t believe a company that makes trillions of benefits and hires so many intelligent people cannot find a solution for a more clever sourcing.

My phone company once called to propose the new iPhone5 for a bunch of € that I could totally afford. My answer was, because of environmental concern I’d rather turn down the offer (you can image the employee’s reaction over the phone :) ). Two friends of mine did the same. If I know three people who think that way, there are probably millions. Does that mean you could sell more iPhones and computers if they were greener products? Maybe. Times change…

Anyhow, I’d love to get this new iPhone5. But I won’t. Not yet. And I will make sure my old phone gets recycled, as far as it is possible…

Cheers,

Isabelle »

Well, I know this is a crazy idea but just in case anyone would want to send their own letter, this is the link to Apple services: http://www.apple.com/feedback/iphone.html

iphone-5-environnement

24 juillet 2012

PIETER HUGO | PERMANENT ERROR par ISABELLE

pieter-hugo-permanent-error_1

In case you ever wanted to know what happens to your old computers when they are « recycled », go see this absolutely stunning exhibition at Musée de L’Élysée in Lausanne, Switzerland.

Pieter Hugo -who has previously been mentionned in this blog by Vincent- is a South African photographer. It is precisely in Lausanne that I first discovered his powerful portraits of Albinos, in 2005. I love these large format photographs, mostly of African characters. This technique requires a lot of patience and trust between the photographer and his subjects and their interactions are very well described through three still videos featured in the exhibition.

Pieter Hugo’s work is incredibly intense picturally speaking, but is also emotionally, socially and politically engaged. In this first retrospective, the Serie « Permanent Error » evidences the pervertion of « recycling programs ». I recommend.

« During 2009-2010 Hugo photographed the people and landscape of an expansive dump of obsolete technology in Ghana. The area, on the outskirts of a slum known as Agbogbloshie, is referred to by local inhabitants as Sodom and Gomorrah, a vivid acknowledgment of the profound inhumanity of the place. When Hugo asked the inhabitants what they called the pit where the burning takes place, they repeatedly responded: ‘For this place, we have no name’.

Their response is a reminder of the alien circumstances that are imposed on marginal communities of the world by the West’s obsession with consumption and obsolesce. This wasteland, where people and cattle live on mountains of motherboards, monitors and discarded hard drives, is far removed from the benefits accorded by the unrelenting advances of technology.

The UN Environment Program has stated that Western countries produce around 50 million tons of digital waste every year. In Europe, only 25 percent of this type of waste is collected and effectively recycled. Much of the rest is piled in containers and shipped to developing countries, supposedly to reduce the digital divide, to create jobs and help people. In reality, the inhabitants of dumps like Agbogbloshie survive largely by burning the electronic devices to extract copper and other metals out of the plastic used in their manufacture. The electronic waste contaminates rivers and lagoons with consequences that are easily imaginable. In 2008 Green Peace took samples of the burnt soil in Agbogbloshie and found high concentrations of lead, mercury, thallium, hydrogen cyanide and PVC.

Notions of time and progress are collapsed in these photographs. There are elements in the images that fast-forward us to an apocalyptic end of the world as we know it, yet the alchemy on this site and the strolling cows recall a pastoral existence that rewinds our minds to a medieval setting. The cycles of history and the lifespan of our technology are both clearly apparent in this cemetery of artifacts from the industrialised world. We are also reminded of the fragility of the information and stories that were stored in the computers which are now just black smoke and melted plastic. »

www.pieterhugo.com

pieter-hugo-permanent-error-4

pieter-hugo-permanent-error-5

pieter-hugo-permanent-error-7

pieter-hugo-permanent-error-1

pieter-hugo-permanent-error-8

21 juin 2012

HELLO, LE LIN par ISABELLE

Le lin, matière éminemment écologique, se cultive sans arrosage engrais ou pesticides, est transformé mécaniquement sans chimie, et, pour nous les frenchies, est aussi local que la frite : il pousse essentiellement entre le Nord de la France, la Belgique et les Pays Bas. Si tout est bon dans le cochon (heu, non en fait), dans le lin tout est bien : la totalité de la plante est utilisée : fibre, bois, huile, graine, tout ! Très malin, et loin de la toile rêche qu’on imagine, le lin est confortable, doux, léger, technique, résistant, peu putrescible, bref, c’est le matériau du futur. Durable au possible, équivalent à la fibre de verre -en plus léger-, il s’adapte maintenant aux nouvelles technologies, la preuve avec quelques applications ici. Et ce n’est pas nouveau, puisque Alexandre le Grand a conquis son Empire, avec sur le dos une armure en composite de lin. Les bandelettes des momies Egyptiennes, du lin. Le billet de dollar Américain est composé de 15% de lin (Européen, donc -mais dans l’Euro, non, pas de lin-). Le papier à cigarettes est fait de lin -j’en déduis que ça se fume aussi-.
Ce printemps j’ai visité, entre Lille/Dunkerque et un peu de campagne au milieu, deux usines qui traitent le lin. Quand on pénètre dans ces lieux, d’abord ça sent très bon, puis on est charmé par les couleurs, les écheveaux, les machines, les bruits, tout est fascinant. Avec ces images, j’ai eu envie de capturer l’ambiance « amour de la belle ouvrage », que j’ai vraiment aimée. Voici.

La filature Lemaitre-Lemeestere à Halluin (depuis 1835, ambiance XIXème siècle) :

IMG_8289

IMG_8302

IMG_8326

IMG_8328

IMG_8340

IMG_8356

IMG_8367

IMG_8375

IMG_8378

IMG_8390

IMG_8393IMG_8400

IMG_8404


L’Usine de transformation du lin, Teillage Vanhersecke à Millam
:

IMG_8433

IMG_8441

IMG_8443

IMG_8450

IMG_8459

IMG_8464


La plante et ses petites fleurs bleues, les champs de lin, et les petites graines yummy
:

IMG_8465

IMG_8479

IMG_8485

IMG_8486
Images © Isabelle Rivoire-Grange

10 avril 2012

WWWASTE par ISABELLE

Bonjour, je vous présente WWWaste, un nouveau site avec beaucoup de WWW qui permet de calculer l’empreinte CO2 de notre consommation de World Wide Web. C’est joli, bien fait, et… promis j’arrête bientôt.

wwwaste-internet-use-energy_1

wwwaste-internet-use-energy_2
wwwaste-internet-use-energy_3

www.wwwaste.fr © Matthieu Carron (http://www.reverbair.com) et Raphaël Beau (http://www.raphaelbeau.com)

30 septembre 2010

EARTH LUNCH HOUR par ISABELLE

October 6th, lunch hour, from noon to 2 PM Paris time, save the date !

We usually eat lunch without a second thought. The LUNCH HOUR is an international event that shows how to be environmentally friendly, from choice of ingredients to resourcefulness in cooking and clearing up. It shows the lunch hour of people all around the planet, from east to west, following the time differences and through live video streaming. Our parisian team will cook in front of the camera, with organic ingredients and sustainable recipes. THIS IS GOING TO BE A LIVE EVENT !

We will cook in front of you, explain our recipes, and once we’re done with preparing the meal, we will taste our food. Let’s hope it’s delicious.

Our team : Lucie from Miamlulumiam, Tiffany from Tifamade, Wai-Ming from mrlung.com, and I, Isabelle. It will take place in my own kitchen.

We will try to make it fun !

Tt’s easy to watch : the streaming is casted all around the world on many websites including Smile and Save the Planet -see below-, as well as on ustream.
Join us !

www.earthlunchhour.net, with the support of the Ecoideasnet website for spreading eco-friendly ideas, including eco-friendly recipes.

THE LIVE STREAMING WILL BE BROADCASTED HERE / CLIC TO VIEW !

-

……………………………………………………………………………………………………………………

EARTH LUNCH HOUR est un événement mondial, qui suit l’heure du déjeuner tout autour de la planète en fonction du décalage horaire. Il sera retransmis en direct ci-dessus ainsi que sur www.earthlunchhour.net.

L’équipe parisienne est composée de 4 amoureux du fooding : Lucie du blog Miamlulumiam, Tiffany du blog Tifamade, Wai-Ming du blog mrlung.com, et moi, Isabelle. Ce sera dans ma propre cuisine…

Nous préparerons le repas en direct, devant vous, essaierons des recettes et des ingrédients les plus écologiques possible, puis nous dégusterons notre repas devant vous. En espérant que c’est bon… Miam

Rendez-vous mercredi 6 octobre entre 12h et 14h, soyez devant votre écran, nous serons à nos casseroles !

9 mars 2010

ECOSIA : SAVE THE RAINFOREST ! par ISABELLE

You can now save the rainforest by just sitting behind your computer and do your usual web search. Isn’t that fabulous ?

Cliquer ici pour voir la video en français sur youtube

8 février 2010

KIDS IN THE CLIM CITY par ISABELLE

Mes enfants en ont parfois assez de manger bio. C’est moins funky que le fast food. Quoi que, un petit burger green fait maison avec amour, ils en redemandent…

Jouer en ligne leur plait plus encore. On pourrait croire que ce n’est pas écolo puisque ça consomme évidemment de l’énergie. Mais il faut bien vivre !  Surtout, il existe un jeu « trop top » qui permet de se sensibiliser à l’écologie. Mieux vaut commencer tôt.

CLIM CITY est une petite ville dont on devient le gestionnaire. Le but du jeu est de réduire les émissions de gaz à effet de serre, en cliquant sur les différentes activités du paysage. On lit les explications (presque trop complètes, un peu plus ludiques ce ne serait pas du luxe) et hop, on choisit son action. On passe de la ville à la campagne, de la mer à la montagne, on apprend énormément.

Après ça, les kids comprennent mieux pourquoi il faut éteindre la lumière de la salle de bains.

http://climcity.cap-sciences.net/climcity.php

clim-city-jeu-interactif-ecolo-pour-enfants

3 février 2010

UNE APPLI POUR LE TRI par ISABELLE

Le système de recyclage est souvent très décrié parce qu’une grand partie des déchets placés dans les bacs est renvoyée dans le circuit de traitement standard.

Pour ceux qui veulent sauver la planète, rien de plus frustrant que de ne pas savoir où déposer ses déchets ! La société Eco-Emballages a développé une application très utile pour l’iPhone. Ce guide très complet permet de savoir où déposer ses déchets, qu’ils soient recyclables, textiles, organiques, ou même toxiques. Un plan interactif localise les déchetteries alentour. Les control-freaks du déchet pourront dormir tranquille, et les autres pourront enfin s’y mettre sans hésiter entre la poubelle jaune, verte ou blanche.

L’application est disponible gratuitement sur l’Appstore ici.

application-iphone-guide-tri-eco-emballage

31 janvier 2010

L’IPAD, ÉCOLO, PAS ÉCOLO. par ISABELLE

L’iPad, le nouveau produit Apple est enfin sorti de son top secret. Il s’agit d’un iPhone géant qui sert entre autres à télécharger et utiliser des jeux, des livres, et à naviguer aisément sur le web. Il se transporte partout (730 g.) et se connecte facilement.

Lorsqu’il l’a dévoilé, Steve Jobs a insisté sur son éco-conception. Des substances chimiques habituellement présentes dans le matériel électronique comme l’arsenic, le mercure, le BFR, le PVC (oui ça fait peur) ont été évitées sans amoindrir les performances de l’appareil. La consommation d’énergie est faible grâce à un écran OLED, et le recyclage facilité avec la coque unibody en aluminium et l’écran en verre. L’iPad a peut-être un nom bizarre, mais il est écolo.

Ou pas. La batterie intégrée ne peut pas être remplacée manuellement. Quand on connaît la performance des batteries Apple -j’en ai fait l’expérience-, on peut légitimement être surpris : que fait-on lorsque la batterie est hors d’usage ? Le site Greenit se scandalise de devoir jeter un appareil en parfait état.

Je n’ai pas d’informations exactes à ce sujet mais il semblerait que lorsque la batterie est hors d’usage, on le rapporte chez un revendeur, qui remplace TOUT pour 140 € environ. Ce qui laisse pantois sur le prix réel de fabrication. On retrouvera donc un iPad tout neuf, après s’être passé du cher appareil pendant quelques jours, ou quelques semaines : en matière de service après-vente, le temps connait parfois des irrégularités.

L’iPad est donc plutôt écolo, à condition que les tech-addicts impatients n’aillent pas acheter sans cesse la dernière version, et à condition que la batterie fonctionne sur le long terme.

Sur le site de Greenpeace les produits Apple sont admirablement notés. Ce classement ne tient pas compte de l’Ipad, va-t-il chuter bientôt ?

iPad-ecolo-ou-pas

voir l’iPad sur le site APPLE

21 décembre 2009

AVATAR par ISABELLE

Deux charmants jeunes garçons insistent pour que nous allions voir le dernier film de James Cameron. Terminator, Abyss, Aliens 2, Titanic, ce n’est pas le genre que j’affectionne particulièrement, mais comme je ne saurais résister à cette demande sous peine d’éternelle culpabilité maternelle, nous fonçons à la prochaine séance d’AVATAR. Enfin, à la suivante, car celle-ci est déjà complète depuis belle lurette.
-
Le film est une révélation. Bien sûr, c’est du lourd, de l’énorme production américaine, avec le traditionnel bipolarisme opposant les gentils beaux et intelligents, et les méchants laids et idiots. Sauf que maintenant, les gentils sont ceux qui défendent la planète !
Ce n’est pas de la terre dont il s’agit, mais de Pandora (choix de nom judicieux pour un film catastrophe). La planète bleue étant déjà foutue, il ne reste plus qu’à s’attaquer aux réserves naturelles de ce nouveau monde peuplé de natifs tout bleus. On emploie pour cela les grands moyens, à coup de téléportations, de machines à gros bras boulonnés et d’artillerie ultra futuriste. Classique.
-
avatar_cameron_smile_save_the_planet

-

Avatar retrouve les codes chers au genre, avec cependant une « morale » fondamentalement différente. Ce film est une preuve que nous sommes entrés dans une nouvelle ère. En 1986, Aliens montrait des êtres humains se livrant à une lutte sans merci pour leur survie, contre une créature hideuse et cruelle. Si je veux être un peu simpliste, on n’était pas très loin de l’homme préhistorique condamné à se défendre contre une NATURE hostile peuplée de féroces prédateurs.

Avatar la conçoit aimante, mystérieuse, intelligente, puissante, généreuse, et… alliée. Même Sigourney a changé de camp ! Elle se bat maintenant aux côtés des extra-terrestres pour protéger ce bien précieux qu’est l’interaction complexe entre toutes les formes de vie, dont l’équilibre est menacé.

On retrouve des symboles évidents de l’Histoire des États Unis, de la guerre du Vietnam et ses « Vets », à la conquête de l’Ouest et le massacre des populations indigènes. Les « Natives » de Pandora ressemblent férocement aux « Native Americans » (ou Indiens d’Amérique) lorsqu’ils revêtent leurs parures de guerriers.

Enfin, l’image de synthèse, c’est tellement d.d. ! Imaginez le nombre de décors qu’il aurait fallu créer, matériellement, pour obtenir un résultat bien médiocre. Les paysages, les personnages, les animaux « sauvages » et même les costumes, sont absolument bluffants de réalisme et de magnificence. Vive la dématérialisation !

Avatar parle symboliquement d’écologie et de respect de la nature, c’est nouveau, c’est beau, ça fait du bien, allez-y.
-

16 octobre 2009

FAIS-MOI PEUR ! par ISABELLE

pollution

Chers écolos convaincus, attention à vos âmes sensibles.

« Pollution », une application pour l’iPhone, mesure la quantité d’émissions de produits polluants. Eau, air, sols et ondes sont quantifiés et localisés autour de votre position.

Je l’ai testée l’été dernier durant les premiers jours d’un périple dans le Sud de la France. Le Lubéron m’a semblé tout à coup tellement moins attachant que j’ai fissa restreint mes connections à « Pollution ».

Très intéressant. Il est toutefois recommandé d’arrêter toute utilisation en cas d’apparition de comportements paranoïaques.

pol3