Articles avec le tag ‘bio’

26 avril 2013

WANTED: SCOTCH NATURALS / VERNIS QUI FAIT PAS MAL par ISABELLE

nail-polish-scotch-naturals

La Green Revolution est en marche, et ça ne rigole plus côté vernis à ongles !

Celle qui écrit ces lignes est on ne peut plus ‘roots’ de la salle de bains –j’utilise deux ou trois basiques bio pas trop compliqués–alors qu’au travail je dessine des cosmétiques, c’est mon métier oui– mais pas à un paradoxe près : je ne supporte que les manucures parfaites. Ma devise étant : quand tu ne sais pas si tu peux faire confiance à quelqu’un, regarde ses ongles : s’ils sont tout pourris, oublie.

Me voilà donc à essayer ce vernis tout fraichement arrivé en France, grâce à Bazar Bio. Verdict : le peu d’odeur qu’il dégage est agréable; cette couleur (Stiletto) est démente et très couvrante, il sèche assez vite, et enfin le top coat est super efficace. Ça brille comme un camion neuf.

Sur moi il tient aussi longtemps qu’un vernis « normal », mais j’ai l’impression qu’il faut quand même éviter de se laver les mains 40 fois par jour… L’avantage, c’est qu’il s’ôte facilement (Un dissolvant de la marque Scotch Naturals existe, pas testé). Bon, on dit vernis « bio » mais c’est pas vraiment naturel, hein, on ne va pas s’amuser à le boire. En revanche, l’absence de solvants le rend vraiment moins nocif qu’un vernis conventionnel, on peut donc en changer très souvent sans trop s’intoxiquer. Les filles, plus d’excuses pour avoir les ongles écaillés.
À vos manucures !!!!!

Vernis à ongles bio Scotch Naturals, 14 € chez Bazar Bio.

scotch-naturals

scotch-naturals-venris-a-ongles

19 octobre 2009

UNE TEQUILA FRAPPEE… DU SCEAU ECOLO ! par CECILE

« Garçon, une tequila sans CO2 ! » : vous n’aviez jamais pensé en rêver ?
Et pourtant, Blitz l’a fait !
Elle revient de loin la jolie cigogne, emblème d’une tequila créée dans les années 20 par un médecin allemand en l’honneur de son épouse mexicaine.
Réfugié au Mexique pendant la Première Guerre Mondiale, le Dr Karl Heinz Blitz, célèbre nutritionniste de l’époque, épousa Maria Najera, artiste moderniste et descendante d’une famille productrice de tequila.
De retour en Allemagne à la fin de la guerre, pour chasser le blues de la belle mexicaine qui avait le mal du pays, un Blitz fou d’amour créa une tequila à son nom. S’inspirant directement des recettes de sa belle-famille, le fameux Docteur y ajouta l’eau de source de la Forêt Noire réputée pour sa fertilité et sa grande pureté.
Symbole des fêtes folles du Berlin des années 20, la Blitz semble aujourd’hui se réserver un avenir tout aussi prometteur.

A l’heure où les cigognes migrent vers le sud, ce n’est pas une gentille fée qui s’est penchée sur le berceau de la Blitz octogénaire pour la faire reprendre son envol, mais un fêtard né.
Rasmus Michau, le faiseur d’événements, celui-là même qui avec talent a institutionnalisé le bonheur à Paris, vient de racheter et relancer la tequila oubliée. Le gourou de la nuit s’est lancé dans l’aventure avec un supplément d’âme, la transformant en première marque de tequila organique et neutre en émissions de carbone.
Pour y voir vert et clair, une enquête approfondie et une dégustation qui ne le fut pas moins (dur lendemain !) furent nécessaires aux inspecteurs de Smile.
Embarquement immédiat et en un éclair (les germanistes me suivront) pour la planète du bio à la mode sunrise : l’agave mexicaine qui entre dans la composition de la tequila est issue de l’agriculture biologique et la distillerie négative en émissions de gaz à effet de serre permet de contrebalancer puis neutraliser les émissions liées au transport et à la fabrication de la bouteille.
Et puisqu’il convient d’être droit dans ses bottes écolos jusqu’au bout de la nuit, même l’étiquette de la Blitz est imprimée sur papier recyclé à base d’encre végétale.En somme, et pour les plus stricts, une démarche à 360 degrés pour moins de réchauffement climatique.
Elle est douce, bonne, bio et son packaging est beau…On se prend juste à rêver que débarque vite le dance-floor écolo de nos voisins hollandais, et la fête sera plus folle !

19 octobre 2009

SAINT LOUIS par ISABELLE

Comment manger bio à Paris ?
Cela nécessite quelques adaptations. Par un hasard géographique je suis tombée entre les bonnes mains de Louis qui m’a proposé son panier bio.
Pour la modique somme de 20€ je me suis retrouvée avec un tas de légumes certes très appétissants mais dont je ne savais que faire !
C’est là que le miracle s’accomplit. Le charmant Louis répond à mes errances culinaires avec des recettes toutes simples et toutes rapides. Des soupes magnifiques, une salade de fruits, une purée de topinambours que je découvre très bons malgré leur pauvre réputation.
Louis m’a appris à défaire une laitue, ce qui trahit un niveau d’expertise culinaire assez bas mais prodigieusement rattrapé.
Louis ne fournit pas QUE le panier Bio. Sa caverne d’ali baba regorge de fruits et légumes surprenants et parfois très décoratifs, tel ce cédrat d’un vert ardent qui trône sur mon comptoir.

Me voilà réconciliée avec la cuisine et définitivement éloignée des plats tout prêts de supermarché. Convertie, quoi.

Merci Louis.

A commander la veille chez Paris Bio, 179, Rue St Denis, 75002 Paris, 01 40 13 08 40

IMG_0775

D’autres adresses de paniers bio à Paris :

http://www.panier-bio-paris.fr

http://www.tousprimeurs.com

http://www.mon-marche.fr

http://www.mon-panier-bio.com

Et partout en France :

http://www.reseau-amap.org/

16 octobre 2009

ORGANIC ORGASM par ISABELLE

Un corps musclé, un moral au Nirvana, une énergie de dingue, moins de stress, une belle peau, et bien sûr un sourire radieux. J’ai mentionné LA fontaine de jouvence : le SEXE.
Un excellent sport, formidablement écolo, et il faut l’avouer, tellement agréable.

Tout le monde ne serait pas de cet avis. Si on leur donne le choix entre sexe et chocolat une majorité d’anglaises opte pour le chocolat. Voir ce sondage.

Postulat qui aurait tendance à prouver qu’une satisfaction peut en remplacer une autre.

Mieux que les accès de boulimie, la cigarette, les achats compulsifs, les antidépresseurs, le SEXE calme allègrement les attitudes pulsionnelles. Et pour une fois, ce n’est pas grave si on tarde à se rassasier, il suffit de recommencer. C’est gratuit, non polluant, sans dose limite de consommation.

N’oublions pas le sexe en mode « solo » si nous n’avons pas sous la main, la (les) personne (s) de notre choix : l’onanisme est une pratique tout à fait écolo, et  hautement recommandée par le très beau site « beautifulagony » !

Moralité très morale : Prenons le temps de faire du sexe, la terre s’en portera mieux, et nous aussi, mmmmh.

Nota bene : le sexe, pas question d’y aller tout nu ! Pour l’instant, je n’ai pas trouvé l’ombre d’un condom vraiment biologique. Quelqu’un aurait-il une piste ? ****

cy-porn-L16

cyporn-L16

Illustration Pierrick Thébault collectif L16 @ cyporn

**** Oui, les préservatifs bio existent, Vincent les a testés sur l’article SEX ME UP !