Articles avec le tag ‘paris’

12 juin 2015

TOUR GUIDE: SLOW WEEK-END NEAR PARIS par ISABELLE

Route_velo_HOUX_Eure

Comment passer un week-end sport + paysages de ouf + très peu d’impact CO2 ? Il suffit de partir en vélo. Oui, comme en 1936. C’est simple, et rapide en fait car on est tout de suite en vacances : le voyage lui-même C’EST les vacances. Ça change de 3 h d’avion à côté d’un bébé qui pleure. Et c’est tellement facile, on part de chez soi, on s’amuse, et pouf on arrive. L’hypermobilité c’est pas seulement d’aller à Londres en deux heures !
Voici un guide pour une ballade de deux jours au milieu des champs et des forêts, entrecoupé de cours d’histoire et de farniente au bord de la piscine. En mode slow life.

Parcours Jour 1 : Il faut partir le matin tôt en RER B pour sortir de Paris. À la station saint Michel, c’est très facile de rentrer avec les vélos sous le bras, et ils sont tout à fait tolérés dans le RER.
Choisissez votre arrêt, par exemple, Versailles (pour un parcours de 90 km environ), Saint Rémy les Chevreuse (70 km environ), ou Jouy en Josas (50 km environ). Pour les plus téméraires il est possible de partir directement de Paris.
J’ai calculé un parcours spécial pour le vélo jusqu’à destination, avec de jolies routes peu fréquentées, à consulter ici.
Le réseau 3G est à peu près correct et on peut se repérer partout. Petit stop à Rambouillet pour une visite du parc du Château recommandé.

Plan_Velo_Itineraire_Paris_Chevreuse_Chartres_

Séjour : à Houx, dans une Bergerie, chez un baryton et une peintre, dans des murs datant du XVIIème siècle, construits pour les conseillers du Roi Louis XIV. Et avec une piscine, quand même. Et le WIFI (basic need).
Réserver à la Bergerie de l’Acqueduc

Dîner : aller-retour à Maintenon à 4 km. On y va et revient en vélo, bien sûr. Le château rénové par Mme de Maintenon est fermé le soir, mais le village est super mignon. Il n’y a pas de restaurant bio ou végétal, choisissez donc celui qui vous plaira, près du Château, mais n’allez surtout pas au restaurant asiatique (mauvaise expérience).

Parcours Jour 2 : Environ 23 km de douceur au bord de l’Eure, dans les champs, les petits villages…
De Houx, rejoindre la D18 puis la D19.2 en direction de Chimay, Mévoisins, St Piat. À partir de Jouy, suivre la piste « Chartres en vélo » qui est magnifique, bucolique, très bien indiquée, et qui vous emmènera jusqu’à à Chartres.

À Chartres :
Restaurant Le Parvis
5 Rue du Cheval Blanc
28000 Chartres
Pas bio mais de très bonne qualité et si on se débrouille bien on peut manger presque 100% végétal.

Visite : les petites rues avec pentes à 18%, l’imposante cathédrale, le Musée des Beaux-Arts (fermé le lundi) ; et surtout ne ratez pas le parvis dans le jardin du Prieuré, avec une très jolie vue. Chartres est une des villes les plus traditionnelles de France, pas très funky mais c’est très joli.

Retour : sauf si vous avez eu une révélation religieuse, vous pouvez rejoindre la gare (il suffit de descendre, c’est indiqué à peu près à chaque croisement de rues), prendre un billet retour pour Paris (au moins toutes les heures, 15€ environ, durée 1h environ). Il y a des crochets dans les wagons pour suspendre facilement les vélos.

Équipement :
Casque impératif (on peut choisir un casque de skateboard ou de BMX si on trouve (à juste titre –quoi que… ça commence à être cool les tenues de cyclisme–) que les casques de cyclisme sont trop moches. L’essentiel est de vérifier que le picto ‘vélo’ figure bien sur la petite étiquette à propos de la protection.

Dans un petit sac à dos :
Cuissard – voire deux cuissards – voire cuissard plus selle de protection pour ceux qui ne font jamais de vélo #protègetonentrejambe
Bidon avec eau ou mélange isotonique
Petites barres de céréales à portée de main
Maillot de bain
Coupe-vent
Un cadenas U
Lunettes de soleil.

Pensez à regarder la météo avant quand même, le vélo sous la pluie c’est moins drôle.
Et bon voyage !

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

ENGLISH VERSION

If you are lucky enough to have a bike when in Paris, here’s an awesome trip outside the city. It is quite cheap and easy, yet a lot of fun.

Road day one: early in the morning, take RER B at station Saint-Michel. You can choose to stop either at Versailles (for a 90 km trip), or Saint Rémy les Chevreuses (about 70 km), or Jouy en Josas (about 50 km).  Of course, you can start directly from Paris.
Here’s a nice route map I made, it’s perfect for bikes: bike itinerary. It’s a good idea to stop at Rambouillet to visit the Chateau.

Night stay:in Houx, you will sleep in an former Sheep Barn from the XVIIth century. It was originally built by king Louis the XIVth and now owned by an opera singer and a painter. The accommodation is very comfortable and welcoming. There is a pool and wifi (basic needs of the XXIst century).
Make a reservation here: Bergerie de l’Acqueduc

Diner: you can ride your bike to Maintenon, a little village 4 km away. The castle is closed at night but the place is very cute. There are no vegetarian or organic restaurants, so chose the one you want, except for the Chinese one, unless you like to eat crap.

Road day two: take road number D18, and then D19.2 towards Chimay, Mévoisins, and St Piat. Once in Jouy, follow the signs « Chartres en vélo ». These 23 km of happiness will lead you to the city of Chartres.

Once in Chartres:
You can go to restaurant Le Parvis
5 Rue du Cheval Blanc
28000 Chartres
Not organic, but good quality. You can have your lunch on the outside terrace right in front of the Cathedral.

Visit: you can play the tourist in the charming little streets, the cathedral, the Musée des Beaux-Arts (closed on Mondays). Do not miss the Prieuré gardens with an amazing view. Chartres is a quiet, beautiful and very traditional city.

Way back: reach the train station (just go down any road and follow the signs). Take your ticket back to Paris (trains every hour, the trip only takes a little more than one hour). There are hooks in each carriage to hang your bike. Easy.

What you need:
A small back pack
A helmet
Cycling shorts
A bottle with water or an isotonic drink
Snacks
Wind-breaker jacket
Sunglasses
U lock
Don’t forget your bathing suit.

Check the weather before you go. Have a good trip!

Maintenon_Acqueduc

Route_velo_Chevreuse_Eure

Maintenon_Canal

Route_velo_Paris_Chartres_mevoisins

Velo_Chevreuse

Auberge_de_lAcqueduc_Houx

Bergerie_acqueduc

Paris_Chartres_en_Velo

Chartres

Cathedrale_Chartres_vitraux

Velo_bike

28 septembre 2011

COMMENT RESTER CLASSE EN VÉLO (À PARIS) par ISABELLE

La petite parisienne pressée adore ce moyen de transport à l’excellent rapport style/vitesse et sans rejet de particules.
Parisiens masculins, bien sûr vous pouvez aussi mettre un truc cool entre vos jambes ! Vous constaterez d’ailleurs qu’il est 1000 fois plus efficace de draguer avec un beau fixie qu’avec une voiture à 300 000€. Théorie entendue la nuit avenue Marceau, donc théorie vérifiée.

Mais si vous permettez, je me baserai sur mon expérience -de fille, donc-, pour cette petite revue en 8 points :

1/ Les fesses. Plus on pratique, plus elles sont fermes, il n’y a pas meilleur exercice. L’ennui, c’est que certains hommes qui viennent inévitablement à passer près de votre postérieur en action pensent que cette paire se dandine en leur honneur. Oui, être fille en vélo attire les commentaires passionnés. Pour ma part, je réagis parfois avec un truc pas classe DU TOUT, même rattrapé d’un petit sourire moqueur, à savoir lever une des cinq excroissances de la main.

2/ La tête. En principe, on devrait l’utiliser pour mettre un casque, comme James Cracknell nous montre sur cette video. Honte à moi qui ne suis pas encore passée à cette étape. Bref, ne faites pas comme moi, portez un casque.

3/ Les pieds. Grâce à Léa & Irina, qui ont fait une démo très élégante lors du Véloff, j’ai osé pédaler en talons. C’est beaucoup plus facile qu’on imagine, il suffit de caler tout à fait normalement le bout du pied sur le pédalier. Et ce fut la révolution. Je ne vous dis même pas les économies de taxi.
Marcher dans la rue en stilettos, c’est le summum de la vulgarité. Le vélo en stilettos, c’est beau.

4/ Les mains. Il va falloir les protéger pour l’hiver. Gants en cuir, parce qu’en laine, ça marche pas du tout.

5/ Les jambes. Le vélo c’est bon pour les fesses, mais pas pour les pantalons. Mettons donc des jupes. Ayons donc de préférence un vélo de fille, très échancré au niveau du cadre, et hop c’est parti. Sauf que, la jupe, ou le manteau, c’est risqué ! Il faut les attacher, les boutonner, sous peine de les emmêler dans la roue arrière. Avec comme conséquences, au mieux : le vêtement tout déchiré et plein de cambouis ; au pire : vous êtes toute déchirée et pleine de cambouis, à l’hôpital. Pas classe.

6/ Les dents. Les pavés des Champs Élysées font sans doute le bonheur des dentistes de cyclistes. Il n’y a toujours pas d’autre chemin pour aller du centre vers le 17ème. Sans parler de la circulation chaotique. Alors, bientôt une piste cyclable sur la « plus belle avenue du monde », Monsieur le Maire de Paris ?

7/ Le doigt. Celui dont j’ai parlé plus haut. Et le langage châtié. Je dois dire que je suis en général peu portée sur les grossièretés, mais rester sereine, calme et stoïque face à la débilité dangereuse de certains scooters qui slaloment aveuglément, puis vous passent devant aux feux, en vous gratifiant des douces vapeurs de moteur à explosion, et qui, après une remarque tout à fait polie, vous insultent copieusement ; les piétons qui zigzaguent sur les pistes cyclables au feu vert ; les conducteurs de camions qui collent le trottoir de droite puis celui de gauche quand vous voulez les doubler de l’autre côté ; les automobilistes qui pensent qu’ils ont priorité de toute façon sur un véhicule aussi ridicule que ce mini deux-roues qui n’a même pas de moteur… c’est dur.

8/ Le vélo. J’allais l’oublier. Ou plutôt les vélos. Comme les sacs à main, on peut en changer,
non ? Choisissez-le vintage -et donc super écolo- chez Centre Commercial, coloré chez En Selle Marcel, à pignon fixe chez Cyclope, sur mesure et made in France chez Heritage.

Nota : merci à tous ceux qui m’ont envoyé cet article que je n’ai toujours pas tout à fait compris. Est-ce qu’un cycliste possède forcément aussi une voiture ? Mystère. En tout cas, l’empreinte carbone d’un(e) cycliste est 4 fois inférieure à celle d’un passager de la ligne de métro écolo de Boston. Et Bam.

paulina-fait-du-velo-a-paris

Illustration par la géniale Paulina Léonor, voir sa Bédé de Paulina ici.